{ La mode des enfants débordants } Des pyjamas tout doux et colorés pour l’automne

L’été est officiellement derrière nous, et même si les journées sont encore ensoleillées, les nuits sont de plus en plus fraiches. Terminé donc de pouvoir dormir le cuissot dodu à l’air  pour Ptitederniere, on se rééquipe en pyjamas . Mais tu me connais, j’aime le peps, le rigolo et le coloré, et ça jusque dans le choix des pyjamas de ma marmaille.

Craquage officiel donc pour les dors-bien la nouvelle collection de Petit Beguin  pour ma Ptitederniere.

 

14445350_10210479238802956_1739298049_n

leur nouvelle collection est toute douce et toute colorée . Je suis décidément fan . J’adore les rappel de couleurs, le côté patchwork et le flashy tout en douceur .

 

Et mon préféré est sans conteste celui -ci, avec une petite queue de dino sur la mancheje trouve ça choupi et cute au possible .

 

Ces pyjamas ils donnent du peps et de la bonne humeur le matin, quand tu réveilles ton bébé ( ou que c’est lui qui te réveille ) et que tu as la tête embrumée par des nuits trop courtes et des journées trop longues.

 

 

Pour les garçons, il y a aussi des dors-bien hyper mignons dans le même genre :

 

Pour découvrir le reste de la collection de dors -bien c’est par > ici <

Ces trucs que je kiffe depuis que j’ai repris le boulot .

Bon ok,  notre organisation n’est pas encore parfaite, mes cernes font déjà 40 cm environ après  un mois de boulot à peine,mais il faut quand même que je vous avoue qu’il y a des trucs que je kiffe dans ma vie toute fraiche de workingmum .  Comme par exemple :

 

Manger le midi sans se prendre de la panade dans le visage  : Parce que oui, des centaines de mères au foyer se font presque quotidiennement agressées par leurs bébés à coup de cuillère de purée chaque midi.

Aller faire pipi sans être accompagnée : Et ça c’est juste le bonheur. j’te jure .

Passer ma journée en talons hauts : sans devoir courir après des petits humains toute la journée .

❤%20Walking%20With%20High%20Heels%20❤.gif

Cohabiter avec des humains sans devoir leur torcher le cul : Et non je ne suis pas infirmière.

Troquer mon heure de table contre une heure de shopping childfree : C’est aussi l’avantage de bosser tout près d’un centre commercial. Et si tu me demanderas quel est l’intérêt de travailler si c’est pour dépenser son salaire en fringue c’est que tu n’es pas une shoppingaddict.

tumblr_nfq7k9fvcv1qgf1i8o1_500.gif

Ne plus devoir manger les biscuits en cachette  après le repas : Oui je tente de donner une éducation de non grignotage à mes enfants alors que je suis la première à le faire . Depuis que je retravaille un de mes tiroirs de bureau est carrément devenu un garde-manger . ( rendez-vous dans 6 mois avec 10 kg de plus hahah )

Ne pas devoir gérer les conflits du matin au soir : fini les mamaaaannnnnnsss elle m’a frappé , il m’a volé mon gouterrrrr ou autres excuses du genre pour attirer mon attention toutes les 2 secondes. maintenant c’est papa débordé qui gère ça ( et il comprend nettement mieux ma tête déconfite quand il rentrait le soir maintenant ^^ )

gif-famille.gif

Le calme : oui bon, en vrai dans le domaine où je travaille le calme est tout relatif, mais c’est quand même beaucoup plus calme qu’une maison avec 3 enfants déchainés . quoique.

Rentrer le soir et voir leurs sourires s’illuminer : quand je passe la porte et les entendre me raconter leur journée . c’est juste le BONHEUR et certainement le meilleur moment de ma journée .

 

Et vous les working mum, c’est quoi votre plus grand Kif ?

 

 

Working mum : entre tentative d’organisation et débordement .

Si vous suivez un peu le quotidien de la famille débordée, vous savez que pas mal de choses ont changées pour nous. Et pour cause , j’ai repris le travail hors de la maison à temps plein. Un mois après ce cap, je voulais vous donner un peu des nouvelles, un peu brouillon certes .

Alors oui, ça implique de GROS changements dans notre vie, et surtout dans la vie de nos enfants . Et après 1 mois, il y a du positif et du négatif. De la nouvelle organisation et des recherches de repères .

Et je dirais qu’il y a une chose primordiale qui a changée dans notre vie : le partage des tâches . Il était clair que lorsque j’étais à la maison, il m’incombait la majeure partie des tâches ménagères, l’organisation au niveau des enfants . En tout cas il nous paraissait évident que c’était à moi de gérer cela .

Aujourd’hui, je travaille autant voir plus d’heures que papa débordé, donc nous avons partagé les tâches , qu’elles soient ménagères ou organisationnelles . Petit à petit , nous prenons nos repères. Nous préparons le menu de la semaine ensemble selon nos horaires , je commande les courses, papa va les chercher ( il a un drive à côté de la gare où il prend le train ) , il va rechercher les enfants et commence la préparation des repas , afin que l’on mange à une heure correcte vu que je rentre plus tard .

Je m’occupe des enfants le matin vu qu’il part très tôt, il s’en occupe jusqu’à mon retour vu que je rentre tard. Je suis plus souvent et naturellement à m’occuper des bains des 3 gnomes, la préparation de leurs affaires pour le lendemain.

Je m’occupe plutôt des lessives alors que lui s’occupera plus facilement de la vaisselle.

La mise au dodo des enfants se fait à la carte papa ou maman selon les envies et demandes des enfants .

Au niveau de la répartition, on s’y retrouve à peu près. on court BEAUCOUP . on est vachement plus dans le mouv, c’est clair. Avant, le soir papa débordé rentrait et tout était près ou presque . aujourd’hui on doit tous être de la partie . Même les enfants ont leurs petites tâches ( mettre la table, deposer leurs vêtements dans le panier à linges, … )

Du côté des enfants, c’est un peu plus compliqué j’avoue. ils ont eu tellement l’habitude que ce soit tout le temps moi qu’ils ont un peu de mal à gérer mon absence physique . Ptitederniere hurle de joie en me voyant et s’accroche à moi tel un Koala . du coup on fait le plein de bisous et de câlins qui n’ont pas été fait pendant la journée . et après des bisous-calins, un bon repas et un bain en compagnie de maman elle part se coucher remplie d’attention.

Les grands ont l’air de s’adapter par moment, perdus à d’autres. Bref, comme je l’ai dit plus haut il y a du plus et du moins . C’est assez ambivalent

Il y a une organisation à gérer, des marques à trouver encore, mais Cela dit, après plus de 2 ans à la maison je ne regrette pas d’avoir repris le chemin du travail, même si j’avoue que 3 enfants et un temps plein est assez hard.

Il m’ fallu délégué beaucoup sur un tas de points : organisationnel, éducationnel , ….. au papa surtout .ça équilibre , et c’est bien aussi. ( bien qu’ il ait toujours été fort présent en tant que papa ) . C’est un fait, je suis moins là. je ne suis plus là à la sortie de l’école, je suis au travail. je ne m’occupe plus des devoirs vu que je suis au travail . parfois c’est facile , que parfois moins . parfois je kiffe être une working mum et vivre dans une famille moderne, parfois je culpabilise de ne plus être là H24 pour eux. Mais après, tout à fait rationnellement, même si j’ai la chance d’avoir un emploi intéressant et épanouissant professionnellement parlant  , il faut bien avouer qu’il y a surtout une chose que cela m’apporte : je peux payer mes factures sans sueur en fin de mois ( sans être dans une aisance incroyable ) et ça tu vois, c’est juste la réalité de la vie. je trouve déjà que quelque part j’ai eu beaucoup de chance d’avoir pu  m’occuper d’eux pendant un bon moment , un des plus important je dirais, c’est à dire alors que monmonstre était en plein decrochage scolaire et Ptitederniere en gros RGO .

heureusement, nous sommes bien entourés et je crois que petit à petit les enfants s’y feront et que l’on peut même y trouver des points positifs au niveau de leur autonomie et leur implication dans la famille .Le plus difficile à gérer sont les rendez-vous médicaux de monmonstre pour gérer son TDAH et le fait que ce changement implique de GROS tests de la part des grands pour retrouver de nouvelles limites. et ça, c’est pas trop trop facile à gérer quand tu as 9h de boulot dans les jambes .

Comme je vous le disais plus haut, cet article est assez brouillon, comme notre vie actuelle en fait , mais on tend chaque jour vers une organisation de plus en plus optimale et sereine . on va s’y faire et même que ça va le faire, parce qu’on s’entraide tous et surtout que l’on s’aime fort .

Mais c’est sport , j’avoue ahahaha.

 

20130404_120426

 

( Les états d’âme de maman débordée ) moi, ma première grossesse et l’alcool .

Il y a un moment que j’avais envie de vous parler de ce sujet. Un sujet sensible et tabou, comme beaucoup de sujets concernant la maternité. Et puis je ne trouvais pas les mots, ou le courage d’en parler.

Et puis un jour, après une discussion intense avec une amie – maman , j’ai eu envie de mettre des mots sur ce sujet sensible qu’est l’alcool pendant la grossesse. Bien entendu, on le sait toutes, l’alcool c’est mal pendant la grossesse. . Parce que même si j’ai beau rigoler sur facebook et sur le blog pour ma passion ( toute mesurée ) pour le mojito, l’alcool pendant la grossesse est un sujet qui me touche particulièrement, et qui me fait me poser beaucoup de questions. De par mon histoire personnelle.

Avant d’être maman, et alors que le désir de me reproduire était à son comble, et bien tu ne le sais peut-être pas mais la procréation à été un peu fastidieuse. Bébé ne voulait pas arriver. Parce que j’étais stérile, partiellement certes, mais voila, la machine ne fonctionnait pas. Les ovaires ne fabriquaient pas d’ovules, l’utérus dysmature, et j’en passe. Bref, le gros bordel .

Après 1 an et demi de tests négatifs, de prises d’hormones un peu partout, de nombreux et longs rendez-vous chez mon gynécologue chéri et de jambes en l’air , papa débordé et moi avions décidé de prendre du recul. Bébé ne voulait pas arriver ? Et bien soit ! nous allons profiter !

C’était fin juin, ça tombait bien . Le soleil, les barbecues, les fêtes entres amis, un voyage en Italie. Et de l’alcool. Pas à outrance, mais un bon verre de vin pour accompagner un bon repas, un apéro, ou une bière fraiche en terrasse. La vie quoi !

3 mois s’écoule. Nous nous mettons en tête , petit à petit, que nous ne serons probablement jamais parents «  biologiquement »  mais je reprends quand même rendez-vous avec mon gyné. Pour voir l’état désastreux de mon utérus et son inutilité. Parallèlement, nous nous renseignons sur les démarches à mettre en place pour une éventuelle adoption.

Le jour du Rendez-vous chez le gynécologue, et après une discussion sur nos nouvelles attentes, envies et angoisses, je m’installe à contrecœur sur sa table d’examens.

Et là, la vie . En moi, un petit cœur qui bat. Un petit truc gigotant de 10 semaines. La vie. Il a fallu que l’on ne veuille plus de lui pour qu’il s’invite. Déjà un sale gosse, pour sûr ! Les larmes, la joie. Le bonheur, l’incroyable, l’inattendu, le miracle . La vie. En moi.

Et puis les questions : et mes apéros, mes verres de vins qui accompagnent les bons repas et mes bières fraiches en terrasse ? «  Oh tu sais ce ne sont pas 2-3 verres qui vont faire du mal à un bébé ». voila ce que l’on m’a répondu.

La grossesse se déroule bien, et je donne naissance 6 mois plus tard à un beau petit garçon. 51cm, 3kg750. Rond, tout chaud, magnifique. Oubliée la stérilité, je mets 2 autres enfants au monde, très facilement.

Ce premier enfant à bien grandit . Il est beau, grand, intelligent. Il est TDAH aussi. Entendez par là qu’il a des troubles de l’attention et de l’hyperactivité .  Après le diagnostic il y a quelques mois , et la prise en charge, des questions me taraudent : d’où viennent ces troubles ? De la fatalité ? Ou de mes apéros en terrasse quand j’étais certaine d’être stérile alors qu’il était là en secret ?

Cette question, je me la poserai toute ma vie. Et même si les spécialistes me disent qu’on ne sait pas d’où viennent ces troubles et que ce n’est de la faute de personne, cette question restera une des questions que je me poserais toute ma vie . Et si l’alcool y était pour quelque chose ?

Pour les grossesses de mes filles, ayant très vite conscience de mes grossesses, je n’ai ingéré aucunes boissons alcoolisées. Monstrinette à presque 5 ans, et même si elle est extrêmement dynamique, elle n’est apparemment pas hyperactive, et n’a aucuns soucis de concentration.

 

L’alcool pendant la grossesse , vraiment un danger pour le bébé ?

 

Parce qu’en vrai, on se pose toutes la question , et on entend un tas de choses différentes et contradictoires à ce sujet. Mais selon la santé publique France , L’alcool est dangereux pour le fœtus, il peut provoquer

* Fausse couche ou accouchement prématuré ;

* Retard mental ou physique, troubles du  comportement de l’enfant

L’alcool passe-t-il dans le sang du bébé ?

Parce l’alcool bu par la mère passe dans le sang du bébé par le placenta et que donc, rapidement il y a autant d’alcool dans le sang du bébé que dans celui de la mère. ( alors qu’il est beaucoup plus petit )

De plus, le bébé reste exposé plus longtemps aux effets toxiques de l’alcool, car son petit foie l’élimine plus lentement.

1

 

 

Mais Existe-t-il une quantité d’alcool sans risque pour le fœtus ?

En vrai, on ne sait pas vraiment aujourd’hui quelle est la quantité minimale d’alcool qui est toxique pour l’enfant à naître. Il est donc recommandé de ne pas boire du tout d’alcool pendant  votre grossesse.

 Certains alcools sont-ils moins dangereux que d’autres ?

Hélas non ( imagine, on te dirait que le mojito est INOFFENSIF , ce serait le bonheur haha ) Il n’y a pas d’alcool moins dangereux qu’un autre. Même une petite coupe le 31 décembre . je sais c’est rude, mais être mère c’est faire un tas de sacrifice , et ce dés le début .

Il existe par contre de plus en plus de boissons sans alcool et franchement « sympas » pour ne pas se sentir exclues. Personnellement pour les grossesse des filles, j’étais fan du Pisang sans alcool et des cidres 0% . Tout aussi fun !

 

Et puis n’hésitez pas à en parler à votre médecin généraliste, gynécologue ou sage-femme si vous avez des questions à ce sujet . Mais ça vaut le coup de se donner les meilleures chances de mettre au monde un merveilleux bébé en bonne santé !

4

 

 

Article écrit en collaboration avec la santé publique France

Ma sélection de magazines « chouchous » de la rentrée avec Toutabo.com

Ma sélection de magazines « chouchous » de la rentrée avec Toutabo.com

 

En bonne bloggeuse parentale que je suis, j’aime lire des blogs de tout horizon, parentaux certes, mais aussi beauté, déco, voyage, lifestyle.

 

Mais j’aime aussi lire sur papier de jolis magazines.

Lire un magazine, ça me détend plus qu’un écran, et je peux garder mes numéros préférés, y déchirer des chouettes recettes pour les coller dans mon cahier à bonnes idées, et puis les recycler en en faisant des bricolages avec les enfants. Ça me rappelle les samedis après-midi de mon enfance.

La rentrée est souvent l’occasion pour moi de refaire une sélection et de m’abonner à des magazines qui m’accompagneront pendant l’année dans mon rôle de mamans et de femmes.

Aujourd’hui pour toutabo.com, un site très sympa sur lequel tu peux retrouver un tas de magazines plus intéressants les uns que les autres à des prix hyper compétitifs, je t’ai fait une sélection de mes magazines « chouchous » à découvrir ou redécouvrir pour cette rentrée.

Et La bonne nouvelle c’est l’offre rentrée du site qui propose 6 € de remise pour un abonnement, 11 € pour deux et 15 € pour trois abonnements sur www. toutabo.com !

Jeunesse :

Le Petit Léonard, Ackéo et je lis déjà , 3 magazines qui donneront aux petits et aux plus grands le goût de lire , d’apprendre et de découvrir par eux-même les lieux historiques, des histoires vrais ou des contes , à leur niveau Très enrichissant !

Magazines à retrouver par > ici <

 

Les parentaux :

 

 

Mes deux chouchous incontestables, à découvrir ou surtout à redécouvrir, Parole de mamans et Famili.

Ces deux magazines mettent la maternité à l’honneur. On y trouve des articles sympas, des bons plans, on y découvre des nouveautés en matière de maternité et de puériculture.

Mum fatale, un peu maman mais pas trop, surfe sur la vague de la parentalité décomplexée. Il est rafraichissant par son côté moderne et décalé. J’adore !

Retrouver ces abonnements par  > ici <

 

Les voyages :

 

Détours en France et Voyages, deux Magazines qui te feront rêver et voyager. L’un dans à peu près toute la France l’autre partout dans le monde, parfois dans des endroits connus, parfois hors des sentiers battus.  De quoi s’évader le temps de la lecture et surtout donner des idées de voyages pour les prochaines vacances (ou rêver, c’est selon).

 

Les retrouver par > ici <

 

Les culturels :

 

Je suis fan des Inrockuptibles pour sa folie et ses découvertes culturelles contemporaines dans à peu près tous les domaines de façon assez décalée voir impertinente

Tout sur histoire, dans un style totalement différent, est intéressant si tu as envie de découvrir, faire découvrir à tes ados ou garder de la documentation sur l’histoire en général. à dcouvrir

 

  Retrouvez-les par > ICI <

Celui qui recommençait .

Il est rentré jeudi. Avec le même cartable, le même plumier, la même maitresse . Dans la même année que l’année dernière.

Et pourtant il y a un tas de nouveautés. Il a de nouveaux crayons, de nouveaux cahiers, et de nouveaux copains. Plus petits que lui, beaucoup plus petits. Lui qui est déjà grand de nature, la différence se marque d’autant plus . Il est le premier à le dire  » Je suis le plus grand de ma classe  » .

Alors je le motive. c’est bien d’être le plus grand de la classe, c’est un peu comme avec ses petites sœurs, qu’il leurs montrera l’exemple à ces petits nouveaux. ( oui, bon, on fait ce qu’on peut ) . Mais il est aussi le premier à dire  » Mais tout mes copains sont en 2eme . moi aussi je voulais y aller  » .

Alors je le rassure, j’essaie du moins. Je lui dis que c’est pour son bien. Pas pour l’embêter mais parce qu’il a encore besoin d’apprendre les leçons des premières. Parce que l’année passée ça a été difficile, parce que son parcours à été particulier, parce qu’il a été mal aiguillé, et  parce qu’il a de petites difficultés à apprendre . Et qu’ aujourd’hui enfin il est bien aidé avec sa logopède , qu’il évolue tellement bien depuis qu’elle est dans sa vie, et depuis qu’il voit sa psy aussi . Et puis que maintenant qu’il a trouvé une maitresse si merveilleuse avec lui , ce serait dommage de la quitter pour partir en 2 eme , surtout qu’elle a encore tellement de choses à lui apprendre .

Alors je suis honnête avec lui , en lui disant qu’il n’était pas prêt pour la 2eme, et que ça aurait été très difficile. trop difficile . vraiment trop difficile, et qu’il aurait été malheureux. et puis que les tests qu’il a passé en Aout montre que même s’il a bien évolué, ce n’était pas assez pour passer en 2eme.

Alors je lui promets que cette année ça se passera bien, qu’il est bien entouré et que s’il continue à tellement bien évoluer la 2eme sera pour l’année prochaine. Et puis il verra ses copains dans la cour, surtout que le meilleur dans l’école c’est la récré. Et puis même que ces enfants trop petits pour le moment deviendront plus que certainement de supers copains d’ici la fin de l’année.

14159765_10210260712299930_1957259641_n

Alors je croise les doigts, pour que l’on recommence cette année comme on l’a terminée , sur du positif, de l’évolution et pleins de jolies promesses et qu’il puisse calmement continuer son parcours scolaire sans trop d’embûches, cette année. En route pour l’objectif 2eme année !

 

 

 

( Les bons plans de maman debordée ) J’tarte la gueule à mes capitons avec ventoose ! ( code promo Inside )

Ces  dernières années, mon corps a beaucoup changé. J’ai perdu beaucoup (beaucoup) de poids. Je me suis mise au sport, je prends plus soin de moi. Mais il y a une chose qui ne m’a malgré tout pas quitté : ma cellulite. Cette bonne vieille graisse incrustrée se la joue à la Xena la guerrière et refuse de me quitter. Fucking capitons !

Alors pour cette rentrée qui arrive, et même si il va bien falloir ranger les shorts, je fais la guerre à la cellulite ! et pour l’occasion je sors le grand jeu en testant les ventouses à cellulite. 

J’ai reçu le kit ventoose, qui comprend 2 ventouses à cellulite et une crème lubrifiante qui sent trop bon .

 

14159045_10210227979681635_1282139607_n

 

 Le principe est de se tartiner de crème et d’utiliser les ventouses et,  tels des petits vampires qui t’aspirent le sang, les ventouses te sucent la peau pour effectuer un massage qui gomme la peau d’orange. en vrai, la ventouse décolle les cellules graisseuses par l’effet de la succion et du massage.

 

Je l’utilise depuis 3 jours et je dois dire que ma première impression a été «  aie, ouille » . ça pique un peu, au début. Mais petit à petit tu t’habitues à la succion.  Et ton amas de capitons disparait peu à peu. Et oui, après 3 jours je vois ma peau plus lisse. Alors bien entendu en si peu de temps ce n’a pas non plus disparu, c’est une ventouse, pas photoshop ! L’idée c’est donc de se masser au moins une fois par jour sur du long terme pour faire disparaitre l’amas graisseux jusqu’à ce qu’à obtenir le résultat qui te convient, et ensuite de le faire régulièrement pour que ça ne revienne pas trop.

Donc je tiens bon pour arriver au résultat qui me convient à moi . Après, il n’y a pas de secret , la ventouse ne fonctionnera pas si :

Tu bois du soda et pas d’eau ( plus on boit ( de l’eau pas du mojitos ), plus les cellules graisseuses décollées s’éliminent facilement )

Tu restes collée à ton canapé et ne fais aucunes activités physiques

Tu te «  ventoose «  les capitons 1x toutes les pleines lunes .

 

Je continue donc ma lutte contre ma bonne vieille graisse incrustée ! Et si toi aussi tu veux lutter contre ton gras, la bonne nouvelle c’est que j’ai que j’ai un code qui te donne une réduction de 40% sur le Kit Ventoose ( oui, rien que ça ) avec le code MERCIVENTOOSE ( à mettre au moment de la commande ) par > ici <