La garde alternée ou le grand méchant jugement de la mère

Le quotidien d’une maman séparée tourne autour de plusieurs choses : ses enfants, son boulot, l’organisation nouvelle, sa vie avec ses enfants, et la vie sans ses enfants . Pour certaines 6 jours sur 15, 5 jours sur 15, ou  en garde alternée totale, c’est à dire aune semaine sur 2.  Donc, si tu calcule bien, tu as tes enfants une semaine, ensuite ils sont chez leur papa une semaine .

Nous avons choisi ce mode de garde .

Alors la semaine où je les ai , je m’occupe d’eux au max, je gères ma vie de maman, je prends un maximum de bonheur et de bon temps avec eux en fait vivre et menourrir de leurs sourires .

et la semaine où je ne les ai pas , et bien il y 2 options : s’enfermer jusqu’à leur retour en mangeant des paquets de bonbons de 2kg en matant Les feux de l’amour et sniffer leurs pyjamas , ou se dire que tu peux sortir, rencontrer des gens, pourquoi pas voyager . en fait vivre d’autres bonheurs .

Personnellement j’ai choisi la 2ème option. C’est pour moi la plus vivable et la plus intéressante à vivre . parce que je ne suis pas qu’une mère  et que je refais ma vie de femme.

Sache une chose, c’est que si tu choisis la 2 eme option,  tu risques fortement de te heurter à quelques réflexions, du genre que tu as l’air  plutôt heureuse de ne pas avoir tout le temps tes enfants. Parce que vois -tu , si tu ne pleures pas toutes les larmes de ton corps quand tu n’as pas tes enfants, t’es une mauvaise mère . Surtout si c’est toi qui demande le divorce- la séparation . Bah voyons .

Soyons honnête , avoir un peu de temps pour soi est agréable , les 2-3 ou 4 premiers jours . Mais la garde alternée c’est aussi avoir le cœur qui pince quand tu  » rends  » tes enfants ,  Savoir que tu les partageras le reste de ta vie, avoir un manque dans le creux du ventre, se demander comment ils vont et être d’une impatience folle à l’approche des retrouvailles.

Alors tu me diras que la mère peut garder la garde principale des enfants, que rien ne remplace une mère. Sauf qu’en 2017 les pères ont une place , et que je trouve important que le père de mes enfants, peu importe le pourquoi et les raisons de notre séparation, a  le droit et le devoir d’avoir ses enfants et de les voir autant que moi . Parce que c’est leur papa. Parce que c’est un bon papa. Parce qu’il est aussi impliqué que moi dans leur vie et que ce n’est pas parce que je les ai porté qu’il doit être mis au second rôle . Parce qu’il les aime .

Donc non, je ne pleure pas quand je n’ai pas mes enfants . Oui , je sors, je ris, je danse, je bois des verres, je fais la fête, du shopping, des expéditions, je voyage ( présentement je suis en vacances d’ailleurs, sans mes enfants ) , je rencontre des gens, je bosse beaucoup plus aussi ( j’ai aménagé mes horaires selon ma garde ) ( oui j’ai de la chance ) , je vis . 

Oui ils me manquent, oui je suis heureuse de les récupérer, oui j’en profite 2x plus quand je les ai , histoire qu’on ai tous des bons souvenirs ensemble en prévision de la semaine où l’on ne sera pas ensemble, oui je sniffe leur pyjama parfois quand ils me manquent trop.
Alors pour répondre à  la question, je ne m’occupe pas moins de mes enfants, je m’en occupe différemment, je gère le temps car je sais qu’il nous est imparti . je les aime INFINIMENT et même si j’ai pris la décision de la séparation ils ne me manquent pas moins pour autant . j’ai fait un choix qui ne fait pas de moi une mère qui délaisse ses enfants . je pourrais même vous dire  » Que du contraire !  » mais ce sera un autre débat pour un prochain article peut être 🙂

Mais les mamans ne sont aujourd’hui plus les seules à s’occuper de leurs enfants et les papas ont une place importante à tenir dans la vie de leurs enfants, et je ne compte pas leur en priver .

 

parents

 

 

 

 

 

Celle qui ne portait plus d’alliance

Vous l’avez vu, la page et le blog on été un peu déserté ces dernières semaines . Je n’ai plus écrit ici depuis un bon bout de temps et je recommence à peine à re-publier sur la page et instagram.

Je vous en ai un peu parlé sur la page, il y a de gros changements dans ma vie qui m’ont poussées à mettre le virtuel de côté pour se concentrer sur la vraie vie, et en l’occurrence quand elle te réserve des changements majeurs .

En effet, papa débordé et moi nous séparons . C’est une décision que j’ai prise moi, pour des raisons que je préfère laisser dans le domaine privé pour l’instant, par respect pour mes enfants, pour papa débordé et pour ce que nous vivons . Mais je peux juste dire que cette séparation est le résultat d’une vie pleine de bonheur, d’amour, de joies, mais aussi de moments plus difficiles et de couacs, comme dans tous les couples.

Actuellement, mon quotidien est donc plus mouvementé, entre les démarches, l’organisation des gardes alternées, les frais, les changements, la mise en place, …..

Il est clair que c’est aussi et surtout un changement pour la marmaille, qui forcément se retrouve au milieu de parents qui se séparent . De notre côté, papa débordé et moi faisons tout notre possible pour que cette séparation se passe le plus sereinement possible pour nos enfants .

Les choses vont vite, et le rythme est donc prenant . C’est une nouvelle vie et une nouvelle organisation à voir, à prévoir, à avoir. un nouveau équilibre à chercher, de nouveaux bonheurs à trouver.

C’est un cap à presque 33 ans, 3 enfants et plus de 16 ans de couple.

Je ne sais pas encore très bien quel chemin m’attend. je sais qu’il sera pentu et semé d’embuches, mais je veux croire que le bonheur est au détour de ce virage à 180 °.

Voila vous savez tout, ou presque .

Petit à petit, le blog va reprendre vie, certainement d’une façon différente .

 

à tout bientôt pour de nouvelles aventures !

 

Mes envies shopping de printemps

Je ne sais pas vous, mais le printemps et surtout le beau temps me donnent de grosses envies de shopping et de me faire plaisir en renouvelant ma garde robe ( et en craquant mon porte-feuille haha  )

Je vous partage donc en vrac mes envies du moment  !

 

je rêve de pouvoir me trouver des pièces comme celles-ci ! Et comme vous le voyez, je rêve de rose, de paillette et jeans, de brillance et de combinaisons 🙂

Et vous, vous êtes aussi shopping addict que moi ou vous savez vous tempérez ?

 

Quelles sont les pièces dont vous rêvez pour ce printemps ?

 

 

 

 

Toutes ces choses que les femmes qui travaillent vivent au quotidien ( et même que c’est pas facile tous les jours )

Je sais que je vais encore me faire traiter de féministe à 2 balles, mais aujourd’hui je vais parler du sujet sensible de la place des femmes sur le marché du travail .

Parce que oui, être une femme et une maman est VRAIMENT un défi quand on travaille ou quand on cherche du travail . Et le défi,  ce n’est pas toujours tellement de s’organiser, mais c’est finalement de faire sa place et de se faire respecter en tant que travailleur ou futur travailleur compétent pour ton ( futur ) employeur, équipe, collègue, supérieur, subalterne, clients, fournisseurs et j’en passe .

Parce que le quotidien d’une femme, ça peut ressembler à un parcours du combattant quand :

  • Lors d’un entretien d’embauche ou de demande de changement d’emploi au sein de la société où l’on travaille, on te refuse le poste parce que, bien qu’ils louent vos compétences professionnelles,  les RH  préfèrent ne pas suivre votre candidature parce que vous n’êtes pas assez  » flexible  » vu votre vie de famille. Ou parce que vu ton âge tu risque de vouloir des enfants bientôt.  Ou parce que tu en as trop. Ou pas assez.  Bref. 

 

  • ton Boss s’inquiète de ton envie d’avoir ( encore ) un autre enfant, parce que bon, le congé maternité ça n’arrangerait pas trop la croissance de la société , et s’inquiète que tu sois potentiellement trop souvent absente parce que bon, les enfants ça tombe vite malade ,…… donc,  ton utérus est presque soumis à une enquête interne.

 

  • Tu dois te manger les commentaires grivois et désobligeants si tu as le malheur de porter une jupe un peu courte ( selon leurs critères, c’est à dire, en gros, au dessus du genoux ) , un peu moulante, une jolie robe ou un décolleté qui laisserait légèrement entrevoir le fait que tu ais une poitrine, de jolies chaussures à talons qui mettraient tes jambes en valeur. oui , même en été, pour être tranquille sors ton col roulé !

 

  • On chante les louages de ton compagnon lorsque tu dis qu’il va rechercher les enfants à l’école ou que c’est lui qui s’occupe du repas du soir. Personnellement, je n’ai jamais entendu quiconque se pâmer du fait qu’une femme s’occupe de la préparation d’un repas. Ben oui, c’est le taf de la femme les repas, à la base ……

 

  • On te paie jusqu’à 25% en moins que ton collègue et homologue masculin , qui fait le même travail que toi , juste parce que lui a une paire de couilles. Sans compter le fait qu’on lui proposera plus facilement et rapidement une augmentation ainsi qu’une évolution de poste .

 

  • On va te traiter de folle ou de mère indigne si tu émets l’envie ou le fait que tu bosses à temps plein, parce que tes pauvres enfants n’auraient besoin que d’une chose selon la société, leur mère . Mais attention,  parce que si tu demandes un aménagement d’horaire ou un temps partiel, un congé parental ou autre chose, tu te mangeras des commentaires disant , en gros que  » tu vois tu ne gères pas ta vie donc tu demandes un changement  » et bim c’est mal vu . Et bim ça va te bloquer ta carrière. Parce que tu seras vue comme une incompétente .

 

  • On te tape dans le nez que  » ouais mais vous avez voulu l’égalité , il faut gérer hein maintenant  » . Mais que l’égalité s’arrête juste sur le pas de la porte de la maison parce que chez toi , c’est toi qui te tapes tout le boulot.

 

  • On te trouveras folle si tu as un projet d’entrepenariat ou si tu te lances comme indépendante ( ben oui, qui va s’occuper des enfants ? ) alors qu’un homme lançant sa propre boite sera vue comme un truc génial et courageux ( et on ne lui demandera jamais qui s’occupe de ses enfants )

 

Donc oui, on est en 2017, mais oui, il y a encore un maximum de choses à changer pour les droits de la femme au travail . Il y a encore des portes à ouvrir à coups de pieds , non ?

102152626

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

{ Les coups de cœur de maman débordée } Lottie, les poupées choupis et réalistes pour enfants idéalistes

Dans la famille débordée, les enfants jouent parfois aux poupées.  On est pas passée à côté des poupées à l’effigie des héroïnes de dessins animés. Par contre , et heureusement, on est pour l’instant passé à côté des poupées totalement stéréotypées .

Même si je suis moi -même plutôt le style de maman à vernis à ongles, rouge à lèvres et talons hauts, je dois bien avouer que je ne suis pas fan des poupées qui hypersexualisent les poupées et SURTOUT donnent une image tout à fait erronée de la femme et des petites filles . J’aimerais que mes enfants grandissent à leur rythme et ne soient pas trop envahis par des images totalement irréalistes, disproportionnées et trop sexualisées. Donc les poupées aux yeux  ultra maquillés , à la taille de guêpe déformée et aux seins à 85 Y, on évite. Et si vous aussi vous évitez , vous allez être intéressées par cette jolie découverte que j’ai faite il y a peu .

Un jour la marque Lottie m’a fait découvrir leurs poupées . Des poupées qui ressemblent VRAIMENT à des enfants, des vrais, comme on peut en croiser en rue .

sans-titre

Des enfants aux joues roses mais sans maquillage, des enfants qui s’habillent de toutes les couleurs et pas en mini robe rose pour les filles et jeans bleus pour les garçons, des enfants qui jouent aux explorateurs, qui jouent dans les flaques ou dans les feuilles , qui regardent les étoiles.

Les poupées lotties sont des poupées qui sont réalistes et qui n’en font pas trop . Et ça j’aime ! j’aime que mes filles s’imaginent Pirates, que mon fils y joue en s’imaginant Chercheur de fossile, ou autre.

Bref, j’aime l’image réaliste et positive que les poupées Lottie transmettent à nos enfant !

 

Leurs Look est fun sans en faire trop, à hauteur d’enfants . ici , Finn et lottie sont adoptés !

 

Alors, vous pensez quoi de ces poupées ?

Comment savoir si l’envie de bébé est VRAIMENT derrière toi ?

D’aussi loin que je me souvienne , j’ai toujours eu en moi cette envie, ce besoin d’enfanter. Comme une boule au ventre juste là , à l’intérieur de moi, qui te fait fourmiller les ovaires, une petite voix qui te crie : du bébé , du bébé ! et te fait repérer le moindre moufflet, chaque femme enceinte à 4 km à la ronde, qui te fait suspecter la grossesse même d’une femme constipée ( c’est fin ça se mange sans faim ) .

Après un début plus que difficile, j’ai eu 1 enfant. et la voix était toujours là, malgré la fatigue, le baby blues de la mort qui tue au bout des lèvres,  me poussant à me reproduire encore . 1 fausse couche et 18 mois après l’ainé, 2 ème  grossesse. Alitée cette fois, sous haute surveillance. J’ai eu mon 2eme enfant . Et la voix était toujours là.

Un burn-out, une ré-orientation professionnelle, des soucis médicaux et familiaux n’ont pas eu raison de cette voix. Elle était toujours là, elle voulait du bébé , du tout chaud du tout neuf, du qui braille et qui ne fait pas ses nuits .

3 ans après MissMiddle, Re -enceinte. l’appel était TROP  fort . Et puis Ptitedernière .

Et la petite voix à fermé sa gueule ( tu as remarquée que je suis pleine de poésie ce soir ) .

Alors quand beaucoup attendent avec impatience que je leur disent que je veux un nouveau bébé, ou comment je sais que je n’en veux plus , j’ai voulu écrire sur les signes qui peuvent t’aider à  savoir si l’envie de bébé est VRAIMENT derrière toi ? :

Ton radar à ventre rond s’est éteint : Tu ne remarques plus les femmes enceintes autour de toi  . et si tu les vois brièvement dans ton sciage,  rien qu’imaginer comment et par où elle va devoir sortir ce bébé te donne la chair de poule .

Tu ne frétilles plus du cul au rayon layette : Alors que tu aurais bien dépensé  l’équivalent du PIB du Guatemala en bodys et petits pyjamas trop mignon avant, Aujourd’hui tu remarques surtout la quantité de lessives incroyables qu’on peut faire par jour quand on a des enfants.

Tu veux te refaire une vie sociale : Après quelques années à avoir changé des couches, fait des areuh areuh et préparés des pots carottes -panais pendant des années, tu ne rêves que d’une chose : sortir ! aller au resto entre amis, aller boire un verre, danser jusque toutes les heures ( et avoir très mal à la tête )  de temps en temps , parce que ça fait du biennnnnnnnn d’être autre chose qu’un parent.

Tu as peur de tomber enceinte : Ta plus grande peur ? Que ta contraception te lâche et de re-tomber enceinte. Parce que tu aimes tes enfants mais tu ne veux plus JAMAIS en avoir, et surtout avoir à ensortir . alors tu penses sérieusement à la ligature des trompes ou a la vasectomie de ton cher et tendre, histoire d’être certaine d’éliminer le risque de grossesse à jamais.

Tu donnes les petits vêtements bébé :  tu tries et tu donnes tout ce qui est trop petit sans une larme ( allez une toute petite ) parce que de toute façon tu sais que ces vêtements vont prendre la poussière dans ton grenier. Alors autant en faire profiter d’autres petits bébés tout chaud . En plus ça fait plaisir de revoir des petits tenues sur des bébés qu’on ne doit pas supporter toute la journée .

Voir un bébé ne te remues plus les tripes : autant avant tu sentais tes ovaires danser la samba dés que tu voyais un tout petit , autant maintenant, tu le trouves certes mignon, mais il suffit qu’il pleure ou grimace pour que tu te sentes ventiler. à croire que tes hormones de reproduction se sont barrer en vacances à Cuba.

Tu recommences à faire des ( minis ) grass’matinées : et ça c’est bonnnnn  ! Avoir des enfants qui font leurs nuits , oui, ça change la vie.

Tu te sens complète, comblée : tellement que ton panier à linge en déborde d’amour et de chaussettes puantes et solitaires . Tu ne vois pas ta vie sans tes enfants mais VRAIMENT , tu ne saurais pas quoi faire d’un autre. Tu trouves ta vie juste assez débordée pour être intéressante et tu laisses le pouponnage pour tes copines avides d’odeur de bébés. Chacun son tour !

no-kid

 

 

{ La Mode de maman débordée } Mon Look de fin d’hiver en Black and Red !

Le temps se réchauffe légèrement et  même s’il fait très frisquet on oublie les grosses gelées petit à petit dans mon Nord . Pas de quoi tomber la veste pour autant.

Aujourd’hui, j’avais envie de vous proposer un petit look que j’aime beaucoup pour le moment et que je trouve chic confortable !

Une gilet – Cape longue et originale ! je n’ai pas l’habitude de porter ce genre de dessus mais j’ai adhéré à sa coupe fluide et classe .

 

à la base, cette cape est vendue avec un dessus de col en fausse fourrure mais j’admets ne pas avoir accroché avec lui, du coup comme on pouvait le retirer je me suis séparée de lui .

16809103_10208295303120679_1260588964_n

J’aime beaucoup les poches sur le côté et  le bord de la cape avec son liseret en faux cuir.

Je la porte en look total black, j’aime beaucoup le noir et je l’utilise beaucoup dans ma garde robe . J’essaie donc souvent d’avoir une pièce de couleur pour trancher . ici j’ai choisi une paire de bottines plates bordeaux , qui donne un côté plus coloré au look total black .

 

Moi qui suit d’habitude en talons , j’ai vraiment du mal de trouver des chaussures plates et féminines . Hors là j’ai craqué pour ces bottines plates avec ses détails de paillettes à l’arrière.

Et elles sont hyper confort !

J’ai shoppé la cape et les superbes chaussures sur le site www.cendriyon.com, connu pour ses pièces très sympa et vraiment à petits prix . Un bon plan pour ne pas craquer le budget Shopping tout en se faisant plaisir .

Le pantalon huilé vient de chez H&M