Monmonstre est amoureux

images (8)

 

 

C’est bien la première fois qu’on le voit dans cet état. Il ne râle plus pour aller à l’école, se prépare avec l’air Béat d’un bienheureux, et une fois arrivé dans la cour de l’école , il scrute de tous côtés, la cherchant du regard.

Une fois qu’il la voit, il sourit bêtement et devient rouge. Monmonstre , 5 ans ( presque et demi ) est amoureux.

Et à l’écouter parler (  toutes les 3 minutes environ ) d’elle, c’est du serieux . Il " le sent dans son coeur qu’il l’aime " comme il me dit. Il l’a d’abord présenté à ma maman ( ce qui a eu le don de m’agacer hein, soyons honnête :p ) ( nanmého ! )

Mais l’amour quand on a 5 ans, ce n’est pas plus facile que quand on a  20 ans ( ou 30 ) ( ou plus ) . Oui parce que l’heureuse élue, après quelques jours de relation platonique ( car non, elle n’a pas voulu l’embrasser sur la bouche ) , l’amoureuse hésite, se pose des questions, et préfère pour l’instant ne plus être son amoureuse.

Du coup, le Monmonstre s’inquiète, parce que tu vois, il l’aime vraiment beaucoup dans son coeur . " Elle est tellement belle maman,  je voudrais qu’elle soit encore mon amoureuse à moi " et a y voir les etoiles dans ses yeux, il ne ment pas.

Le voila donc à me demander des conseils sur comment reconquérir la belle. En le mettant au lit hier, je lui ai dit que les gens aimaient les petites attentions, comme un petit cadeau, une douceur, une dessin, une fleur, un geste …

Il était séduit par les idées, et les voulait toutes ! Après (re) discussion, On a opté pour l’idée du dessin , Un coeur dessiné, colorié de toutes les couleurs, mais avec du rose bien entendu, car c’est sa couleur préférée .( Bon , à la base il voulait que je dessine la reine des neiges en train de chanter , mais bon, je suis pas illustratrice non plus hein ) ( sans compter que le dessin a été fait à 6h25 du matin, heure à laquelle Monmonstre s’est reveillé, sur-excité, à l’idée de faire un cadeau à sa chérie ) .

1546271_729593490427462_8051963861037793779_n

 

Il est parti à l’école plein d’espoir avec son dessin dans sa malette. Pas de chance, ce matin elle était en retard. Mais elle a eu son dessin en classe, devant tous les copains et l’institutrice.

Cet après-midi, à la sortie de l’école, j’ai rencontré la maman de l’amoureuse, et on a rit de cette situation aussi cocasse que choupi.  En vrai, c’est drôle et attendrissant de le voir si amoureux, de l’entendre parler d’elle, de le voir rougir dés qu’elle arrive. C’est aussi rigolo de la voir se jouer un peu de lui, et de jouer les princesses.

L’amoureuse ne sait toujours pas si elle veut de nouveau être son amoureuse. Le Monmonstre était un rien dépité, par la non-réponse de la princesse . Je lui ai dit que peut – être elle devait reflechir encore, et que le mieux à faire était d’attendre et de continuer les petites attentions, gentillement, qu’elle voit qu’il a de vrais sentiments pour elle.

Parce que oui, à 5 ans, Monmonstre a de vrais sentiments. ça se voit. Et c’est mignon, l’amour à 5 ans . C’est vrai, pur et authentique.  Et moi en tant que maman, je crois que je dois respecter ça , l’accompagner et répondre aux questions qu’il se pose sur l’amour. Calmement, sans en faire trop, mais sans minimiser ses sentiments non plus.

Ce soir, Le Monmonstre a fait quelques " exercices " pour que son amoureuse le trouve beau, et se pâmait devant ses muscles aussi gros que des ailes de poulets de supermarchés . Et moi, je suis chargée de faire des gâteaux à l’amoureuse dés la semaine prochaine. Mais des roses hein, c’est sa couleur préférée.

 

( Bordel, qu’est ce que ce sera dans 10 ans )

 

 

 

{ j’ai lu pour vous } Petit Manuel de survie dans la jungle du Quotidien – Le guide des mamans débordées

Cet été, je n’ai pas fait que  flâner, manger des glaces et faire des plongeons dans la piscine. Nan. Cet été, j’ai lu. Et ceux qui me connaissent bien savent combien il est rare que je lise un livre…..  du moins jusqu’à la fin.

Mais en vrai, j’ai eu l’occasion de découvrir un livre très intéressant pour la maman débordée que je suis. Et que vous pourriez aussi apprécier si, comme moi, vous vous êtes lancée à la recherche simple et intimiste du bonheur dans ce monde où tout va trop vite :

Petit manuel de survie dans la Jungle du quotidien 

K2460

Ce livre, il parle de quoi ?

Ce livre, il parle des femmes d’aujourd’hui. De toi, de moi. de toutes ces femmes  dont la vie s’apparente à une jungle : une vie professionnelle, une vie de famille, de couple, et aussi ( car ne l’oublions pas ) des rêves .

Et surtout , il parle des difficultés que l’on peut avoir à gérer le tout dans cette vie à 200h/h et cette société qui nous demande d’assurer dans tous les domaines : être une femme active hyper pro, une mère présente, une épouse dévouée, une maîtresse extravertie, une ménagère hors-pair.

Toutes ces vies à vivre à la fois peuvent nous mettre sur les rotules, si on y prend pas garde.

Et notre bien-être, nos désirs, nos envies , à-t-on vraiment le temps d’y penser et de s’interroger si on est vraiment heureuse et bien dans notre vie ?

Pour ceux qui suivent mon blog depuis un moment, vous savez que c’est Le sujet de l’équilibre personnel m’intéresse particulièrement , qui  me touche personnellement , et qui est actuellement au coeur de ma vie .

Alors quand Alia Cardyn, l’écrivain de ce livre, m’a proposé de le lire et pourquoi pas de vous en parler, j’ai accepté.

Alors , J’en pense quoi?

Je vous avoue une chose, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans ce livre au debut. Pourquoi? Parce que ce n’est pas un livre de chevet, que l’on lit ( 3 pages à peine ) avant de s’endormir . Non, c’est un livre à lire En pleine conscience pour bien s’y imprégnier et le comprendre. Et comme j’ai reçu le livre au tout début des vacances scolaires, avec ma petite société et 2 monstres à gérer seule, j’avais pas trop la tête à lire correctement.

J’ai donc attendu d’avoir l’esprit libre et ouvert pour pouvoir m’y intéresser. Je l’ai emmené en vacances, où j’ai pu profiter des quelques moments où papa débordé et les monstres s’occupaient dans la piscine pour lire tranquille sur un transat.

Et je dois bien avouer que j’ai été surprise par ce bouquin, qui a résonné très justement en moi . Je me suis dit :

" Merci, enfin un livre qui nous aide à nous recentrer et à nous poser les bonnes questions, sans nous juger , et surtout SANS NOUS DONNER DES REPONSES TOUTES FAITES! "

Car c’est vraiment ça. Alia nous coache, nous donne des éléments de reflexions, nous explique comment se poser les bonnes questions, mais sans jamais oser formuler ou trouver des réponses à notre place. Car en fait, on est toutes différentes et on a toutes des besoins différents.

Elle ne nous donne pas le poisson afin que l’on mange quelques jours non, elle nous apprend à pêcher.

En lisant ce livre, je me suis dit que si j’avais lu le livre d’alia 2 ans plus tôt, j’aurais appris à m’écouter plus tôt et , peut-être que j’aurais analyser mes souffrances avant de faire mon Burn-out professionnel. Clairement .

J’ai beaucoup aimé les différents tableaux qu’elle nous propose pour explorer qui nous sommes et nos besoins, et pour moi qui suis déja une adepte des tableaux et des to-do list, je m’inspire désormais de ses tableaux, plus complets, pour me poser les bonnes questions.

Bref, j’ai apprécié cette lecture, pas tellement " récréative " bien que souvent humoristique, mais qui m’a permis d’aller encore plus loin dans ma reflexion sur moi-même et ma recherche du bonheur .

Ce livre est pour vous si : 

  • Vous avez envie de mieux vous connaitre, et être à l’écoute de vos besoins profonds.
  • Vous vous sentez un peu ( ou beaucoup ) perdue dans votre vie et que vous avez envie que ça change.
  • Vous vous sentez mal dans votre travail/ vie / Organisation/ …. mais que vous ne savez pas vraiment identifier votre mal-être.
  • Vous avez envie de renouer avec la vérité qui est en vous.
  • Vous avez envie de changer de vie mais ne savez pas comment vous y prendre.
  • Vous êtes prête à vous remettre en question et à travailler sur vous-même.
  • Vous avez envie d’être heureuse.

Bref, je recommande ce livre introspectif à toutes les mamans qui se posent mille et une questions sur leurs vies, et qui ont envie de changer des choses par elles-mêmes, dans le respect de leurs besoins et à leur rythme.

Retrouvez Alia Cardyn aux éditions Jouvence 

Les vacances débordantes de la famille débordée

La rentrée est passée, et nos vies ont repris leurs cours et le train-train fait de nouveau la loi  C’est donc le bon moment pour partager avec vous nos vacances de parents débordants.

Nous avons eu la chance de pouvoir partir au soleil, à la frontière espagnole. Et vu le temps pourri que nous avions par chez nous, c’était plutôt une bonne idée. Nous sommes donc parti prendre le soleil.

Après un voyage de nuit ( on a trouvé que ça pour que les monstres ne s’entretuent pas dans la voiture pendant les 14h de route. Ouais, 14h ) , nous voilà arrivé à notre endroit de villégiature, un camping assez sympa, tout près de la mer.

Le camping, c’était une première pour moi, je me demandais si on allait se plaire.  Papa débordé, lui, avait passé toutes ses vacances d’enfant et d’ado en camping avec ses parents, et il en avait de très bons souvenirs.

10553344_713901851996626_3394073734207375228_n

 

Le Bungalow était assez petit, mais on avait une chouette terrasse,  ensoleillée comme il faut, et ombragé gràce à ces jolis arbustres.

Après avoir vidé la voiture et ( plus ou moins ) rangé les vêtements dans les petites armoires, un seul mot d’ordre: à nous les vaccccannnnnces !!!!!!

Oui bon, quand je dis vacances, je ne dis pas farniente, parce qu’en fait, partir en vacances avec 2 enfants de 3 et 5 ans fait avec une pile au lithium dans le luc, ça n’a rien de reposant,en fait. Par contre, c’est plutôt sympa ( enfin, quand ça ne braille pas ).

Pour nous les vacances, ce fût donc :  des journées qui commencent à 8h ( un peu plus tard qu’à la maison, c’est deja ça de gagné ), des petits déjeuner crapuleux à coups de pains au chocolat, promenades à vélo, plongeons dans la piscine, ballades à la mer, dégustation de glaces, visites des environs, promenades dans les marchés locaux, re-promenade à vélos, petits restos , ballade en bateau, apéros au soleil, et re-re-promenade à vélos ( ouais on a essayé de les assommer de fatigue pour être peinard le soir ) ( et non, ça n’a pas marché )

IMG_2343[1] IMG_2367[1]

IMG_2410[1]IMG_2542[1] IMG_2394[1]IMG_2569[1]IMG_2489[1]IMG_2422[1]IMG_2572[1]IMG_2512[1]IMG_2463[1]IMG_2405[1]

 

On a pris le temps d’être ensemble, on a profité de bons moments et on a même eu l’occasion d’apprendre à Monstrinette à faire du vélo ( depuis, elle a eu un vélo à son anniversaire, et elle est trop contente de faire comme son " gand frèrrrrre ")

On s’est aussi fait pleins de copains de vacances. Surtout Monmonstre au début, et gràce à lui, on a sympathisé avec une chouette famille parisienne. C’est ça le camping !

Papa débordé avait l’air de revivre avec bonheur ses souvenirs de vacances d’enfants, et ça faisait plaisir à voir. De mon côté, après avoir fait 16 crises cardiaques en voyant Monmonstre disparaitre toutes les 3 minutes avec son vélo à la vitesse d’un cycliste du tour de France, j’ai relaché la pression quand j’ai vu que tous les enfants du camping faisaient pareil et s’amusaient ensembles.

Bref, on a eu des journées chargées. Chargées en amour, en souvenirs, en bons moments. Chargées en crises aussi, en bagarres entre frère et soeur, en pêtage de plomb pendant les visites, comme à la maison en fait ( t’imaginais quoi, que mes enfants étaient parfaits? Ben non, ils sont aussi relous que les tiens ) ( voir plus ) .

On est revenu gonflés à bloc et la peau dorée, mais pas tellement prêt à  reprendre le rythme de nos vies et notre train-trains quotidiens.

 

C’est quand les prochaines vacances ?

 

{ Coup de Coeur } Mes Envies Dressing de vacances

En vacances, une des choses que j’aime par dessus tout, c’est ne pas me prendre la tête et me la jouer naturelle, jusqu’au bout des ongles.

je lache un peu le sèche-cheveux, je boude mon make-up ( bon ok j’avoue, je garde juste la BBcream,  le mascara et éventuellement le gloss en soirée ) et je laisse ma peau vivre au grand air . Après tout, ce sont les vacances pour tous le monde,hein .

Pour mon dressing, c’est pareil, je me la joue simple, facile et pratique. Mais ce n’est pour autant que je laisse ma féminité au placard. Pour mes vacances, je veux des vêtements légers, faciles à porter ET qui me rendent belle ( ouais, j’ai décidé que j’étais belle, na ! )

Et comme la plupart des femmes de la terre, pour mes vacances je rêve d’un super dressing qui fera donc de moi la plus belle pour aller plager. C’est pourquoi, pour le plaisir, pour vous inspirer ou pour vous donner des idées, j’ai selectionné quelques look de vacances qui me font craquer et que je rêve d’emmener  Ou que j’emmenerai dans ma valise . Parce qu’après tout, On est pas que des mamans, on est aussi des filles futiles.

 

1. La robe de plage 054CC1E002_675

 

Une petite robe pratique pour la plage, pour aller chercher le pain tranquille, à enfiler facilement au dessus de son maillot, bien rose pour mettre en joie le joli bronzage de vacances.

 

2. L’ensemble déconctraté et modé à la fois 

064CC1C012_516

 

Le Short bleu marine et la chemise sans manche , pour aller faire un tour au marché en toute décontraction, pour aller boire un verre en plein après-midi ou pour visiter la région . chic et décontracté à la fois ….

054CC1K045_699

 

…. Ou encore ce look, plutôt dans le genre Flower power qui donne clairement le bon ton pour ces vacances au soleil

 

3. La combinaison fleurie 

054EE1L003_001 (1)

 

Ce look, que j’adopterai plutôt pour un début de soirée décontractée, un cocktail en terrasse au coucher du soleil, une glace avec les enfants. Pratique, joli et fleuri, l’esprit léger idéal pour les vacances .

 

4. La robe de soirée de vacances 

064CC1E015_440

 

Et Cette robe, au dégradé juste magnifique. Idéale pour une soirée festive en bord de plage, salsa et Mojito au rendez-vous  , vous ne trouvez pas?

 

 

Vous l’aurez compris, pour ces vacances je mise sur ma feminité naturelle  avec des looks juste bien dosés, pour être une mère débordée au top sans en faire des tonnes ;)

 

Retrouvez ces looks et bien plus encore sur www.esprit.be

Astuces pour voyager en famille : Comment partir avec des enfants sans y laisser son système nerveux ?

Pour la plupart des gens, le mot vacance s’identifie au soleil et au repos. Quel bonheur de se poser et de n’avoir rien d’autre à faire que profiter du moment présent !

Mais si vous êtes de très jeunes parents, les vacances peuvent surtout rimer avec stress et angoisse. Oui parce que partir avec de ( très ) jeunes enfants peut franchement virer au cauchemar si on ne s’est pas préparer un minimum. Pour ayant voyagé plusieurs fois avec mes monstres dés le plus bas-âge, je sais à quel point la route des vacances , et parfois les vacances aussi, peuvent sembler longue….. et nerveusement difficile avec des bambins.

C’est pourquoi Lorsque Alibabuy, comparateur de voyage qui recense plus de 150 destinations de vacances Family-Friendy,  m’a demandé de partager  mes astuces de presque-plus-jeune-maman  pour aider les parents angoissés à voyager le coeur léger gràce à son Ebook  " Guide de survie du voyage avec bébé" , j’ai accepté avec joie. Si je peux eviter à certains parents la crise de nerfs, hein .

Ne me remercie pas, mais lis bien attentivement mes petites astuces pour ne pas que ton système nerveux décède en chemin:

  • Allez-y crescendo avec les distances : Même si vous rêvez depuis toujours de visiter la Californie et que les billets d’avions sont à un prix défiant toute concurrence, il n’est peut-être pas judicieux de faire 12h dans un avion bondé ou enfermés dans une voiture vers la route du soleil avec des petits si vous n’êtes encore jamais parti avec eux, sous peine de finir sourd et aphone en fin de voyage. Un conseil donc : habituez progresivement vos enfants aux voyages. Pour un premier sejour, privilégiez des distances de 2 à 4h de voiture ou d’avion . Ou prévoyez un Road-trip avec des Arrêts de plusieurs heures à plusieurs jours.
  • Voyager le plus léger possible : En tant que jeunes parents, on a souvent comme réflexe d’emporter la moitié de sa maison " au cas où " ,  et la plupart de ses choses sont souvent inutiles au final. Alors optimisez les valises, il est inutile de prévoir 18 bodys si vous partez 1 semaine, où la moitié des jouets de vos bambins adorés. Et n’oubliez pas une chose : c’est VOUS qui portez les valises ( et qui devez jouer à tetris avec le coffre )

images (1)

 

  • Ne vous laissez pas déborder  : Non ne riez pas, c’est bien moi qui vous donne ce conseil !  Mon truc de maman débordée pour partir en vacances sans me laisser envahir par la panique maternelle ; je fais une liste de TOUT ce que je dois emporter , je prépare les valises à temps et je " checke " les valises avec ma liste la veille du départ. Comme ça je suis certaine de ne ( presque ) jamais rien oublier .
  • Choisissez le " tout équipé pour bébé " : Le top quand on part en vacances avec des (très ) jeunes enfants, c’est de choisir un endroit qui possède déja un équipement pour les bébés. Pas besoins d’une maison de vacances transformée en crèche, mais si elle possède au minimum un lit parapluie et une chaise haute, ça peut vraiment changer votre vie !
  • Prenez de quoi les occuper  Un enfant non-occupé ne tient pas plusieurs heures sagement assis. Alors trouvez lui une occupation qui prend peu de place et qui, surtout, durera un maximum de temps. Un livre, un cd de chansons enfantines, Un DVD portable avec quelques uns des leurs dessins animés préférés, ou encore une tablette pour enfant, une poupée, ….L’objectif est qu’ils soient absorbés dans leurs occupations plutôt que sur le temps d’attente dans la voiture . Petit truc en plus : prévoyez un livre à colorier, et 1 jeu de société pour les possibles jours de pluie ( sauf si vous partez aux Bahamas, il y a peu de risques :p )
  • Partez dans la joie et la bonne humeur : Parce qu’après tout, les vacances sont faites pour se détendre ! Alors respirez un bon coup, comptez jusqu’à 3 et arborez votre plus joli sourire, car vous allez partager de merveilleux instants avec ceux que vous aimez le plus. Alors oui, il y aura certainement des cris, des disputes, du stress, des arrêts multiples  mais surtout du bonheur et de super souvenir en famille, et ça, c’est QUE du bonheur !

 

Maintenant que je vous ai partagé mes trucs de maman débordée pour partir en vacances l’esprit léger, je vous souhaite à tous ceux qui ne sont pas encore partis de bonnes vacances avec votre progéniture. Et si malgré tous ces conseils le stress vous envahi quand même, Dites-vous qu’il pourrait y avoir pire que de partir en vacances :)

 

Pour en savoir plus sur Alibabuy, c’est par ici : http://www.alibabuy.com/

 

 

 

disclaimer3_fr

 

 

 

 

 

{ DIY de vacances } le Scrubs maison pour une peau de sirène

Je ne sais pas si je l’ai dit, mais la famille débordée et moi nous partons bientôt quelques jours en vacances. ( Comment ça je te rabache les oreilles avec ça depuis 15 jours ^^ )

Toute exitée que je suis de ce départ au soleil, je me prépare tout doucement.  N’imagines pas que les valises soient deja prêtes hein, ce genre de choses se font toujours au dernier moment, dans le stress et l’exitation des enfants, c’est plus marrant. Nan quand je dis que je me prépare, je veux dire par là que je me prépare au doux soleil sur ma peau.

Et jeudi, pour l’occasion c’était après- midi Girly avec ma grande amie Jen ( une fille de 30 ans, maman, mais 16 ans dans sa tête, comme moi :p ) où l’on s’est chouchouté en allant faire un tour dans un centre " detente " d’une piscine de la région.

Au programme : Bain à Bulles, Hammam, Sauna, bain de pied et farniente. Et pour complèter ce programme qui ferait de ma peau terne et toxifiée une vrai peau de sirène prête à accueillir en beauté les doux rayons du soleil du Sud, Ma copine nous a concocté un SCRUB exfoliant  maison à tuer, assez doux pour que ma peau fine ne meure pas au passage et assez gommant pour retirer ces fucking peaux mortes qui me donne la peau terne. En plus, Ce scrub se réalise hyper facilement, et  avec des produits tout simple que l’on a (pratiquement ) tous dans notre cuisine et ne coûte rien .

Et comme je suis une fille trop sympa ( et modeste en plus ), je vais vous partager la recette de ce Scrub qui vous fera une peau aussi douce qu’un cul de bébé ( oui je sais, j’ai le sens de la comparaison ) .

IMG_0286[1]

 

Ingrédients :

  • du Sucre ( fin mais pas extra-fin )
  • 1/2 citron
  • du miel liquide
  • Eau de fleur d’oranger ou de rose et/ou huiles essentielles ( si vous en avez )

Préparations : 

  • Mettez le sucre ( pas de quantité précise , faites selon vos besoins ) dans un pot
  • Ajoutez le miel à l’oeil. le sucre et le miel doivent former une " pâte " épaisse voir très épaisse.
  • Pressez 1/2 citron et ajoutez-le à la préparation . Ajoutez ensuite, our l’odeur, une cas d’eau de rose, d’eau de fleur d’oranger ou encore quelques gouttes d’huiles essentielles au choix ( comme par exemple lavande, orange douce, vanille, pamplemousse , …. )
  • Mélangez bien le tout . c’est prêt

 

Cette préparation est à mettre sur votre peau, de préférence humide ( après avoir fait un hamman c’est l’idéal ) et massez avec votre main en faisant des petits cercles sur votre peau, afin de faire sortir toutes les peaux mortes de vos pores.

Le Sucre gommera doucement votre peau, pendant que le miel la rendre douce. Le citron lui à des vertus antibactériennes, mais est aussi très riche en Vitamines C, lutte contre la peau grasse et est très bonne pour la circulation sanguine .

 

Après ce petit rituel beauté 100% Home made et très économique, vous aurez une peau lisse, douce et purifiée, et le tout pour pas un radis. En plus, ce scrub se concerve longtemps dans votre frigo .

Bref, une recette sympa et rapide à faire pour soi ou entre copines, et surtout de quoi se faire plaisir sans dépenser une fortune en produits cosmétiques chimiques  ;)

Depuis quand est-ce dégradant de vouloir s’occuper de ses enfants ?

Aujourd’hui, Comme depuis plus de 2 ans, je suis blogueuse , et je vous raconte ma vie à travers un petit écran . Aujourd’hui, comme depuis plus de 2 ans, je lis les commentaires et réactions  que provoquent chez vous mes articles.

Et aujourd’hui, en vous lisant, je suis surprise . Suite à un de mes derniers acticles sur notre façon de fonctionner à papa débordé et moi, les réactions furent parfois sympa, parfois rigolotes et parfois ….. questionnantes. ou déroutantes, je ne sais pas trop.

Dans cet article, je disais que nous avions fait le choix, et surtout moi d’ailleurs, d’être au plus près de ma famille, de mes enfants, de vivre ma maternité pleinement en étant le plus présente possible et en m’occupant moi-même principalement des tâches inhérantes à la maison et la famille. J’ai été surprise de lire des commentaires ( que je n’ai pas publier par choix ) qui trouvaient ma façon de vivre rétrograde, vieillote, voire presque dégradante pour une femme moderne digne de ce nom.

Et du coup je me pose des questions un peu existentielle…..

Aujourd’hui, après 2 ans de Blog, je me demande depuis quand est-ce dégradant de vouloir s’occuper de ses enfants  ?

Bien entendu, je ne dis pas que c’est parce que l’on travaille à temps plein que l’on ne peut pas être une maman et s’occuper de ses enfants, loin de là. J’ai moi-même un petit boulot et une mini- entreprise, et avoir un emploi n’est pas du tout incompatible avec un esprit de famille, mais cela doit, selon moi, être propre à chacun.

Hors, je me demande dans quelle mesure la femme ne se sent-elle pas obligée d’être surtout ce que la société nous impose, c’est à dire une proie de la consommation .

Personnellement, je pense que choisir ce que l’on veut être n’est pas dégradant. On peut choisir, comme les modèles d’aujourd’hui nous le prônent, d’être une femme très active, travaillant beaucoup, ayant une vie sociale avec ou sans ses enfants très riche, d’être une shopping-addict, avoir une aide-ménagère, d’ avoir une carrière professionnelle intense  et aller travailler pendant qu’une nounou ou que les grands – parents  gardent avec amour  notre progéniture ( oui je sais, c’est très carricaturé )

On peut aussi choisir que notre place est auprès de nos enfants et d’être très active en allant conduire et rechercher à l’école, en gérant l’extra-scolaire, en étant la cuisinière, l’aide-ménagère et la nounou.d’être la première personne qu’ils voient le matin et la dernière en allant se coucher sans pour autant être une esclave de son mari ou ses enfants. Aucunes de ces vies n’est dégradante, tant qu’elles sont un choix.

j’ai choisi que mon bonheur était avant tout en étant un maximum avec ma famille, et que tout le reste s’articulerait autour de cela . C’est un choix que j’ai fait, pas une obligation . Je choisis cette vie en toute connaissance de cause car j’ai vécu une autre vie qui me rendait parfaitement malheureuse. Suis -je rétrograde ? Anti- modernisme  ou insultante envers ces femmes qui se sont battues pour notre égalité de femme ? Je ne penses pas, j’ai juste fait un choix en écoutant mon coeur, en accord avec qui je suis vraiment .

Un jour, une lectrice m’a écrit : " Le féminisme n’exige pas du tout que les femmes soient parfaites, c’est le patriarcat qui demandent tout aux femmes. Le but du féminisme est de se libérer de cela justement et de pouvoir avoir le choix de sa vie. Les médias balancent une image complètement faussée du féminisme malheureusement " 

Et je pense qu’elle a raison . Que l’on soit mère au foyer ou Working girl, le principal est qu’aujourd’hui nous avons la chance de choisir qui nous voulons vraiment être. Médecin, Mannequin, femme d’affaire , ou femme au foyer. Et je pense que le vrai progrès il est là.

Alors aujourd’hui, après 2 ans de blog, je voulais juste vous dire combien je suis heureuse de vous avoir et d’avoir compris, un peu gràce à vous, que la vie ne doit pas être une prison, mais un choix .

 

 

Signé Maman débordée, femme  qui se pose des questions existentielles

à la con à 1h du matin ( et du vous pont des articles  hyper chiants )

téléchargement (1)