Toutes ces choses que les femmes qui travaillent vivent au quotidien ( et même que c’est pas facile tous les jours )

Je sais que je vais encore me faire traiter de féministe à 2 balles, mais aujourd’hui je vais parler du sujet sensible de la place des femmes sur le marché du travail .

Parce que oui, être une femme et une maman est VRAIMENT un défi quand on travaille ou quand on cherche du travail . Et le défi,  ce n’est pas toujours tellement de s’organiser, mais c’est finalement de faire sa place et de se faire respecter en tant que travailleur ou futur travailleur compétent pour ton ( futur ) employeur, équipe, collègue, supérieur, subalterne, clients, fournisseurs et j’en passe .

Parce que le quotidien d’une femme, ça peut ressembler à un parcours du combattant quand :

  • Lors d’un entretien d’embauche ou de demande de changement d’emploi au sein de la société où l’on travaille, on te refuse le poste parce que, bien qu’ils louent vos compétences professionnelles,  les RH  préfèrent ne pas suivre votre candidature parce que vous n’êtes pas assez  » flexible  » vu votre vie de famille. Ou parce que vu ton âge tu risque de vouloir des enfants bientôt.  Ou parce que tu en as trop. Ou pas assez.  Bref. 

 

  • ton Boss s’inquiète de ton envie d’avoir ( encore ) un autre enfant, parce que bon, le congé maternité ça n’arrangerait pas trop la croissance de la société , et s’inquiète que tu sois potentiellement trop souvent absente parce que bon, les enfants ça tombe vite malade ,…… donc,  ton utérus est presque soumis à une enquête interne.

 

  • Tu dois te manger les commentaires grivois et désobligeants si tu as le malheur de porter une jupe un peu courte ( selon leurs critères, c’est à dire, en gros, au dessus du genoux ) , un peu moulante, une jolie robe ou un décolleté qui laisserait légèrement entrevoir le fait que tu ais une poitrine, de jolies chaussures à talons qui mettraient tes jambes en valeur. oui , même en été, pour être tranquille sors ton col roulé !

 

  • On chante les louages de ton compagnon lorsque tu dis qu’il va rechercher les enfants à l’école ou que c’est lui qui s’occupe du repas du soir. Personnellement, je n’ai jamais entendu quiconque se pâmer du fait qu’une femme s’occupe de la préparation d’un repas. Ben oui, c’est le taf de la femme les repas, à la base ……

 

  • On te paie jusqu’à 25% en moins que ton collègue et homologue masculin , qui fait le même travail que toi , juste parce que lui a une paire de couilles. Sans compter le fait qu’on lui proposera plus facilement et rapidement une augmentation ainsi qu’une évolution de poste .

 

  • On va te traiter de folle ou de mère indigne si tu émets l’envie ou le fait que tu bosses à temps plein, parce que tes pauvres enfants n’auraient besoin que d’une chose selon la société, leur mère . Mais attention,  parce que si tu demandes un aménagement d’horaire ou un temps partiel, un congé parental ou autre chose, tu te mangeras des commentaires disant , en gros que  » tu vois tu ne gères pas ta vie donc tu demandes un changement  » et bim c’est mal vu . Et bim ça va te bloquer ta carrière. Parce que tu seras vue comme une incompétente .

 

  • On te tape dans le nez que  » ouais mais vous avez voulu l’égalité , il faut gérer hein maintenant  » . Mais que l’égalité s’arrête juste sur le pas de la porte de la maison parce que chez toi , c’est toi qui te tapes tout le boulot.

 

  • On te trouveras folle si tu as un projet d’entrepenariat ou si tu te lances comme indépendante ( ben oui, qui va s’occuper des enfants ? ) alors qu’un homme lançant sa propre boite sera vue comme un truc génial et courageux ( et on ne lui demandera jamais qui s’occupe de ses enfants )

 

Donc oui, on est en 2017, mais oui, il y a encore un maximum de choses à changer pour les droits de la femme au travail . Il y a encore des portes à ouvrir à coups de pieds , non ?

102152626

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La valse à 1000 temps

Je crois que je si je devais définir ma vie, c’est comme ça que je la définirais . Une valse à 1000 temps . Une vie vécue à 1000 à l’heure où chaque minute, chaque seconde compte et est comptée. pour être à l’heure, être une bonne mère , une bonne professionnelle, une femme qui gère . ( ou pas )

Ma vie d’aujourd’hui est incroyablement différente de celle d’il y a 6 mois . Plus rythmée, plus chronométrée plus intense. Pas meilleure, pas moins bonne. Pas plus fatiguante, pas moins non plus.

Après ma vie de mère au foyer ou je m’occupais à 100% de ma famille et de tout ce qui tournait autour, aujourd’hui c’est moi qui valse autour de ma famille, à la gérer sur un temps, à la déléguer sur 2 temps , à vivre ma vie professionnelle en 3 temps et à vivre une vie sociale en 4 temps. Alors même si c’est beaucoup plus troublant , c’est beaucoup plus dansant et tout aussi charmant .

Alors oui, ça me donne moins le temps. Moins de temps pour mes enfants, moins de temps pour moi, pour mes amies, le blog aussi ( je suis tellement à la bourre que j’en ai honte ) .Je suis plus absente à certains moments pour eux, pour vous, pour moi.  J’ai la vie qui bat la mesure,  la vie qui mesure mon émoi.

Je me sens entière de ces 1000 choses à faire, de ces enfants qui crient de bonheur en me retrouvant le soir, des impératifs professionnels et de ses possibilités de développement, de ces lessives qui débordent, de ces soirées à décompresser , de ces retrouvailles furtives avec mon chéri en toute fin de journée dans un bain chaud à discuter de nos journées trop chargées .

J’ai adoré ces moments de mère au foyer et j’en garde de merveilleux souvenirs, mais j’aime cette nouvelle vie aussi intense et débordante que je le suis, avec cette valse à 1000 temps que je danse quotidiennement comme on passe entre les gouttes. Je regrette parfois le temps en moins en famille, mais je me remplis de cette qualité de vie en plus et je savoure encore plus chaque moment ensemble . Dans cette valse à 1000 temps .

322e4dec

Et je remercie mon chéri d’être un homme vrai et moderne qui m’épaule et s’occupe de sa famille merveilleusement bien  ❤

6 choses à avoir quand tu es une maman qui travaille

On a beau dire que les femmes savent faire plusieurs choses à la fois,  quand on doit mener de front une carrière professionnelle et vie de famille ( nombreuse qui plus est ) , il faut mettre des choses en place. beaucoup de choses .

Parce que même si on aime pas plus ou moins ses enfants en allant travailler ou en étant mère au foyer, le temps et la disponibilité ne se multiplent pas . Alors pour ça , il y a 6 choses à avoir absolument dans sa vie lorsque que l’on travaille et que l’on est maman, histoiree de ne pas ( trop ) craquer  :

  •  Une nounou : une mamy, une baby-sitter, une tantine, un grand-père, bref une personne sur qui tu peux compter pour des petites ou grandes choses avec les enfants pendant que tu bosses : aller les conduire ou les rechercher si besoin , les garder en cas de maladies, faire une petite course  cas de besoin, … histoire d’avoir une solution sous le coude. Et si la personne en question peut te prendre une manne à repasser parfois, c’est encore mieux. 

 

  • Un mari qui gère autant que toi : tu bosses autant que lui alors oui, la répartition des tâches c’est juste NORMAL en 2016, que ce soit à la maison ou avec les enfants. Parce que toi aussi tu as envie de te vautrer dans le canap’ et glandouiller en rentrant, mais tu ne le fais pas parce que clairement, il y a du boulot qui t’attend. alors si ton mec te laisse TOUT faire seule après ta journée de travail et que pire, il t’en donne en plus , un conseil : vire-le . ( sauf s’il est très riche. mais s’il l’était tu ne bosserait peut-être pas hahah ) ( et puis envoie se faire voir les gens qui te disent que waouwww , t’as trop de la chance que le père de tes gosses s’occupe des enfants , parce que bon, c’est aussi SES enfants, et donc oui c’est normal qu’il s’en occupe, selon moi )

 

  • Un agenda : papier ou mieux encore : un agenda connecté ou toute la famille peut y ajouter les rdvs, besoins, impératifs, pense-bêtes…. parce que NON, ton cerveau n’est pas une machine de guerre et oui, tu vas oublier un tas de trucs , futiles ou importants ( que tu bosses ou pas d’ailleurs )
  • 13909399_1092187027501438_60917829568892839_o

 

  • Une sieste ou une grasse mat’ de temps en temps :  Workingmum ou mère au foyer d’ailleurs, toutes les mamans ont besoin de repos. alors papa, mamy, nounou, ou autre peuvent bien s’occuper les enfants pour que tu prennes un peu de repos aussi. sinon tu ne tiendras pas le coup longtemps.

 

  • Travailler dans une société qui kiffe les mamans : et qui les aide à s’épanouir au boulot tout en étant aussi une mère. Parce que non, enfanter ne rend pas con ( que du contraire ) ni moins disponible. c’est juste qu’on doit s’organiser différemment qu’avant bébé, et parfois ça prend un peu de temps.

 

  • d’envoyer se faire foutre les gens qui te font culpabiliser : Sache une chose , si tu bosses tu seras considérer comme une mère indigne qui délaisse ses enfants. et si tu reste au foyer, tu seras prise pour une feignasse qui se les gratte à longueur de journée. Alors fais ce qui te rend heureuse, et vis loin des parasites qui jouent la carte de la culpabilisation .

 

Ces trucs que je kiffe depuis que j’ai repris le boulot .

Bon ok,  notre organisation n’est pas encore parfaite, mes cernes font déjà 40 cm environ après  un mois de boulot à peine,mais il faut quand même que je vous avoue qu’il y a des trucs que je kiffe dans ma vie toute fraiche de workingmum .  Comme par exemple :

 

Manger le midi sans se prendre de la panade dans le visage  : Parce que oui, des centaines de mères au foyer se font presque quotidiennement agressées par leurs bébés à coup de cuillère de purée chaque midi.

Aller faire pipi sans être accompagnée : Et ça c’est juste le bonheur. j’te jure .

Passer ma journée en talons hauts : sans devoir courir après des petits humains toute la journée .

❤%20Walking%20With%20High%20Heels%20❤.gif

Cohabiter avec des humains sans devoir leur torcher le cul : Et non je ne suis pas infirmière.

Troquer mon heure de table contre une heure de shopping childfree : C’est aussi l’avantage de bosser tout près d’un centre commercial. Et si tu me demanderas quel est l’intérêt de travailler si c’est pour dépenser son salaire en fringue c’est que tu n’es pas une shoppingaddict.

tumblr_nfq7k9fvcv1qgf1i8o1_500.gif

Ne plus devoir manger les biscuits en cachette  après le repas : Oui je tente de donner une éducation de non grignotage à mes enfants alors que je suis la première à le faire . Depuis que je retravaille un de mes tiroirs de bureau est carrément devenu un garde-manger . ( rendez-vous dans 6 mois avec 10 kg de plus hahah )

Ne pas devoir gérer les conflits du matin au soir : fini les mamaaaannnnnnsss elle m’a frappé , il m’a volé mon gouterrrrr ou autres excuses du genre pour attirer mon attention toutes les 2 secondes. maintenant c’est papa débordé qui gère ça ( et il comprend nettement mieux ma tête déconfite quand il rentrait le soir maintenant ^^ )

gif-famille.gif

Le calme : oui bon, en vrai dans le domaine où je travaille le calme est tout relatif, mais c’est quand même beaucoup plus calme qu’une maison avec 3 enfants déchainés . quoique.

Rentrer le soir et voir leurs sourires s’illuminer : quand je passe la porte et les entendre me raconter leur journée . c’est juste le BONHEUR et certainement le meilleur moment de ma journée .

 

Et vous les working mum, c’est quoi votre plus grand Kif ?

 

 

Working mum : entre tentative d’organisation et débordement .

Si vous suivez un peu le quotidien de la famille débordée, vous savez que pas mal de choses ont changées pour nous. Et pour cause , j’ai repris le travail hors de la maison à temps plein. Un mois après ce cap, je voulais vous donner un peu des nouvelles, un peu brouillon certes .

Alors oui, ça implique de GROS changements dans notre vie, et surtout dans la vie de nos enfants . Et après 1 mois, il y a du positif et du négatif. De la nouvelle organisation et des recherches de repères .

Et je dirais qu’il y a une chose primordiale qui a changée dans notre vie : le partage des tâches . Il était clair que lorsque j’étais à la maison, il m’incombait la majeure partie des tâches ménagères, l’organisation au niveau des enfants . En tout cas il nous paraissait évident que c’était à moi de gérer cela .

Aujourd’hui, je travaille autant voir plus d’heures que papa débordé, donc nous avons partagé les tâches , qu’elles soient ménagères ou organisationnelles . Petit à petit , nous prenons nos repères. Nous préparons le menu de la semaine ensemble selon nos horaires , je commande les courses, papa va les chercher ( il a un drive à côté de la gare où il prend le train ) , il va rechercher les enfants et commence la préparation des repas , afin que l’on mange à une heure correcte vu que je rentre plus tard .

Je m’occupe des enfants le matin vu qu’il part très tôt, il s’en occupe jusqu’à mon retour vu que je rentre tard. Je suis plus souvent et naturellement à m’occuper des bains des 3 gnomes, la préparation de leurs affaires pour le lendemain.

Je m’occupe plutôt des lessives alors que lui s’occupera plus facilement de la vaisselle.

La mise au dodo des enfants se fait à la carte papa ou maman selon les envies et demandes des enfants .

Au niveau de la répartition, on s’y retrouve à peu près. on court BEAUCOUP . on est vachement plus dans le mouv, c’est clair. Avant, le soir papa débordé rentrait et tout était près ou presque . aujourd’hui on doit tous être de la partie . Même les enfants ont leurs petites tâches ( mettre la table, deposer leurs vêtements dans le panier à linges, … )

Du côté des enfants, c’est un peu plus compliqué j’avoue. ils ont eu tellement l’habitude que ce soit tout le temps moi qu’ils ont un peu de mal à gérer mon absence physique . Ptitederniere hurle de joie en me voyant et s’accroche à moi tel un Koala . du coup on fait le plein de bisous et de câlins qui n’ont pas été fait pendant la journée . et après des bisous-calins, un bon repas et un bain en compagnie de maman elle part se coucher remplie d’attention.

Les grands ont l’air de s’adapter par moment, perdus à d’autres. Bref, comme je l’ai dit plus haut il y a du plus et du moins . C’est assez ambivalent

Il y a une organisation à gérer, des marques à trouver encore, mais Cela dit, après plus de 2 ans à la maison je ne regrette pas d’avoir repris le chemin du travail, même si j’avoue que 3 enfants et un temps plein est assez hard.

Il m’ fallu délégué beaucoup sur un tas de points : organisationnel, éducationnel , ….. au papa surtout .ça équilibre , et c’est bien aussi. ( bien qu’ il ait toujours été fort présent en tant que papa ) . C’est un fait, je suis moins là. je ne suis plus là à la sortie de l’école, je suis au travail. je ne m’occupe plus des devoirs vu que je suis au travail . parfois c’est facile , que parfois moins . parfois je kiffe être une working mum et vivre dans une famille moderne, parfois je culpabilise de ne plus être là H24 pour eux. Mais après, tout à fait rationnellement, même si j’ai la chance d’avoir un emploi intéressant et épanouissant professionnellement parlant  , il faut bien avouer qu’il y a surtout une chose que cela m’apporte : je peux payer mes factures sans sueur en fin de mois ( sans être dans une aisance incroyable ) et ça tu vois, c’est juste la réalité de la vie. je trouve déjà que quelque part j’ai eu beaucoup de chance d’avoir pu  m’occuper d’eux pendant un bon moment , un des plus important je dirais, c’est à dire alors que monmonstre était en plein decrochage scolaire et Ptitederniere en gros RGO .

heureusement, nous sommes bien entourés et je crois que petit à petit les enfants s’y feront et que l’on peut même y trouver des points positifs au niveau de leur autonomie et leur implication dans la famille .Le plus difficile à gérer sont les rendez-vous médicaux de monmonstre pour gérer son TDAH et le fait que ce changement implique de GROS tests de la part des grands pour retrouver de nouvelles limites. et ça, c’est pas trop trop facile à gérer quand tu as 9h de boulot dans les jambes .

Comme je vous le disais plus haut, cet article est assez brouillon, comme notre vie actuelle en fait , mais on tend chaque jour vers une organisation de plus en plus optimale et sereine . on va s’y faire et même que ça va le faire, parce qu’on s’entraide tous et surtout que l’on s’aime fort .

Mais c’est sport , j’avoue ahahaha.

 

20130404_120426

 

Celle qui retravaillait

Il y a presque 3 ans, et après pas mal de discussions familiales,  J’avais décidé de m’occuper à temps plein de ma famille. C’était un besoin qui m’animait depuis un moment, d’être la pour eux, tout le temps. Dans l’euphorie, on refaisait même un 3eme moufflet, histoire de ne pas s’ennuyer et de vivre la douce folie de la famille nombreuse .

A la base, le deal était que je serais maman à temps plein ( ou presque ) jusqu’à l’entrée à l’école de Ptitederniere.

Et honnêtement, je vis ces moments de maman  » au foyer  » avec beaucoup de joie et de bonheur. Je réponds à des besoins, et j’ai cajolé mon dernier bébé bien plus que je n’ai pu le faire avec les deux premiers. ce sont de beaux moments.

Mais dans la vie ( surtout dans la mienne ), rien n’est immuable. Après avoir pouponné pendant 13 mois, résolu (ou presque ) les gros soucis scolaire de Monmonstre et géré à temps plein toute ma famille, un jour de juin et presque par hasard, j’ai eu envie de retravailler.

Parce que je m’étouffe à ne vivre que d’eux , parce que je ressens aujourd’hui un plus grand besoin d’indépendance, parce que je me suis lassée de n’être qu’une maman, parce que j’ai envie de vivre dans un monde d’adulte, parce que je ne suis pas assez débordée à mon goût, parce que j’ai envie de nouveaux challenges, parce qu’il faut payer les factures, parce que j’en ai marre de me refuser certaines choses . parce que la vie change . parce que j’ai changé aussi, et que je suis aujourd’hui moins en accord avec ma vie de mère au foyer.

Bref, j’ai remis à jour mon cv, je l’ai remis sur le marché et …. j’ai été très vite recontactée. Par plusieurs sociétés. J’ai passé pas mal d’entretiens pendant 15 jours assez intenses. Et j’ai décroché un job. Un job très intéressant. Très prenant aussi. Un job à mon image je crois : débordant et exigeant. Je commence dans 5 semaines.

Ce temps avant  » la reprise  » dans la cour des grands est mis à profit pour mettre en place une organisation différente, parce que soyons honnête, bosser temps plein veut bien entendu dire que je serai moins disponible pour ma famille, ou différemment en tout cas .

Tout cela inclus un plus grand partage des tâches au sein de la famille et du couple, une nouvelle organisation, un changement dans nos habitudes, une place plus importante pour d’autres moyens de garde ( garderie, grands-parents, …. ) , une mise en place éventuellement d’aide extérieure pour la maison, …..

C’est aussi un pas de plus vers celle que je suis actuellement.  Et oui, tu peux me trouver bi-polaire ! Mais je pars du principe qu’il faut suivre ses besoins et ses envies dans la vie, et que l’on peut avoir une multitude de besoins totalement différents selon la période de la vie . c’est ma façon d’être moi et d’être heureuse.

Je n’y vais pas la fleur au fusil, car je sais que 3 enfants et un temps plein ça va être  » chaud patate  » comme on dit chez moi, mais je sais que je suis bien aidée par papa débordé qui prend son rôle très à cœur et qui intègre très bien les valeurs féministes du partage des tâches .

images

Bref, je vais être vraiment vraiment débordée !