Comment savoir si l’envie de bébé est VRAIMENT derrière toi ?

D’aussi loin que je me souvienne , j’ai toujours eu en moi cette envie, ce besoin d’enfanter. Comme une boule au ventre juste là , à l’intérieur de moi, qui te fait fourmiller les ovaires, une petite voix qui te crie : du bébé , du bébé ! et te fait repérer le moindre moufflet, chaque femme enceinte à 4 km à la ronde, qui te fait suspecter la grossesse même d’une femme constipée ( c’est fin ça se mange sans faim ) .

Après un début plus que difficile, j’ai eu 1 enfant. et la voix était toujours là, malgré la fatigue, le baby blues de la mort qui tue au bout des lèvres,  me poussant à me reproduire encore . 1 fausse couche et 18 mois après l’ainé, 2 ème  grossesse. Alitée cette fois, sous haute surveillance. J’ai eu mon 2eme enfant . Et la voix était toujours là.

Un burn-out, une ré-orientation professionnelle, des soucis médicaux et familiaux n’ont pas eu raison de cette voix. Elle était toujours là, elle voulait du bébé , du tout chaud du tout neuf, du qui braille et qui ne fait pas ses nuits .

3 ans après MissMiddle, Re -enceinte. l’appel était TROP  fort . Et puis Ptitedernière .

Et la petite voix à fermé sa gueule ( tu as remarquée que je suis pleine de poésie ce soir ) .

Alors quand beaucoup attendent avec impatience que je leur disent que je veux un nouveau bébé, ou comment je sais que je n’en veux plus , j’ai voulu écrire sur les signes qui peuvent t’aider à  savoir si l’envie de bébé est VRAIMENT derrière toi ? :

Ton radar à ventre rond s’est éteint : Tu ne remarques plus les femmes enceintes autour de toi  . et si tu les vois brièvement dans ton sciage,  rien qu’imaginer comment et par où elle va devoir sortir ce bébé te donne la chair de poule .

Tu ne frétilles plus du cul au rayon layette : Alors que tu aurais bien dépensé  l’équivalent du PIB du Guatemala en bodys et petits pyjamas trop mignon avant, Aujourd’hui tu remarques surtout la quantité de lessives incroyables qu’on peut faire par jour quand on a des enfants.

Tu veux te refaire une vie sociale : Après quelques années à avoir changé des couches, fait des areuh areuh et préparés des pots carottes -panais pendant des années, tu ne rêves que d’une chose : sortir ! aller au resto entre amis, aller boire un verre, danser jusque toutes les heures ( et avoir très mal à la tête )  de temps en temps , parce que ça fait du biennnnnnnnn d’être autre chose qu’un parent.

Tu as peur de tomber enceinte : Ta plus grande peur ? Que ta contraception te lâche et de re-tomber enceinte. Parce que tu aimes tes enfants mais tu ne veux plus JAMAIS en avoir, et surtout avoir à ensortir . alors tu penses sérieusement à la ligature des trompes ou a la vasectomie de ton cher et tendre, histoire d’être certaine d’éliminer le risque de grossesse à jamais.

Tu donnes les petits vêtements bébé :  tu tries et tu donnes tout ce qui est trop petit sans une larme ( allez une toute petite ) parce que de toute façon tu sais que ces vêtements vont prendre la poussière dans ton grenier. Alors autant en faire profiter d’autres petits bébés tout chaud . En plus ça fait plaisir de revoir des petits tenues sur des bébés qu’on ne doit pas supporter toute la journée .

Voir un bébé ne te remues plus les tripes : autant avant tu sentais tes ovaires danser la samba dés que tu voyais un tout petit , autant maintenant, tu le trouves certes mignon, mais il suffit qu’il pleure ou grimace pour que tu te sentes ventiler. à croire que tes hormones de reproduction se sont barrer en vacances à Cuba.

Tu recommences à faire des ( minis ) grass’matinées : et ça c’est bonnnnn  ! Avoir des enfants qui font leurs nuits , oui, ça change la vie.

Tu te sens complète, comblée : tellement que ton panier à linge en déborde d’amour et de chaussettes puantes et solitaires . Tu ne vois pas ta vie sans tes enfants mais VRAIMENT , tu ne saurais pas quoi faire d’un autre. Tu trouves ta vie juste assez débordée pour être intéressante et tu laisses le pouponnage pour tes copines avides d’odeur de bébés. Chacun son tour !

no-kid

 

 

Publicités

( Les états d’âme de maman débordée ) moi, ma première grossesse et l’alcool .

Il y a un moment que j’avais envie de vous parler de ce sujet. Un sujet sensible et tabou, comme beaucoup de sujets concernant la maternité. Et puis je ne trouvais pas les mots, ou le courage d’en parler.

Et puis un jour, après une discussion intense avec une amie – maman , j’ai eu envie de mettre des mots sur ce sujet sensible qu’est l’alcool pendant la grossesse. Bien entendu, on le sait toutes, l’alcool c’est mal pendant la grossesse. . Parce que même si j’ai beau rigoler sur facebook et sur le blog pour ma passion ( toute mesurée ) pour le mojito, l’alcool pendant la grossesse est un sujet qui me touche particulièrement, et qui me fait me poser beaucoup de questions. De par mon histoire personnelle.

Avant d’être maman, et alors que le désir de me reproduire était à son comble, et bien tu ne le sais peut-être pas mais la procréation à été un peu fastidieuse. Bébé ne voulait pas arriver. Parce que j’étais stérile, partiellement certes, mais voila, la machine ne fonctionnait pas. Les ovaires ne fabriquaient pas d’ovules, l’utérus dysmature, et j’en passe. Bref, le gros bordel .

Après 1 an et demi de tests négatifs, de prises d’hormones un peu partout, de nombreux et longs rendez-vous chez mon gynécologue chéri et de jambes en l’air , papa débordé et moi avions décidé de prendre du recul. Bébé ne voulait pas arriver ? Et bien soit ! nous allons profiter !

C’était fin juin, ça tombait bien . Le soleil, les barbecues, les fêtes entres amis, un voyage en Italie. Et de l’alcool. Pas à outrance, mais un bon verre de vin pour accompagner un bon repas, un apéro, ou une bière fraiche en terrasse. La vie quoi !

3 mois s’écoule. Nous nous mettons en tête , petit à petit, que nous ne serons probablement jamais parents «  biologiquement »  mais je reprends quand même rendez-vous avec mon gyné. Pour voir l’état désastreux de mon utérus et son inutilité. Parallèlement, nous nous renseignons sur les démarches à mettre en place pour une éventuelle adoption.

Le jour du Rendez-vous chez le gynécologue, et après une discussion sur nos nouvelles attentes, envies et angoisses, je m’installe à contrecœur sur sa table d’examens.

Et là, la vie . En moi, un petit cœur qui bat. Un petit truc gigotant de 10 semaines. La vie. Il a fallu que l’on ne veuille plus de lui pour qu’il s’invite. Déjà un sale gosse, pour sûr ! Les larmes, la joie. Le bonheur, l’incroyable, l’inattendu, le miracle . La vie. En moi.

Et puis les questions : et mes apéros, mes verres de vins qui accompagnent les bons repas et mes bières fraiches en terrasse ? «  Oh tu sais ce ne sont pas 2-3 verres qui vont faire du mal à un bébé ». voila ce que l’on m’a répondu.

La grossesse se déroule bien, et je donne naissance 6 mois plus tard à un beau petit garçon. 51cm, 3kg750. Rond, tout chaud, magnifique. Oubliée la stérilité, je mets 2 autres enfants au monde, très facilement.

Ce premier enfant à bien grandit . Il est beau, grand, intelligent. Il est TDAH aussi. Entendez par là qu’il a des troubles de l’attention et de l’hyperactivité .  Après le diagnostic il y a quelques mois , et la prise en charge, des questions me taraudent : d’où viennent ces troubles ? De la fatalité ? Ou de mes apéros en terrasse quand j’étais certaine d’être stérile alors qu’il était là en secret ?

Cette question, je me la poserai toute ma vie. Et même si les spécialistes me disent qu’on ne sait pas d’où viennent ces troubles et que ce n’est de la faute de personne, cette question restera une des questions que je me poserais toute ma vie . Et si l’alcool y était pour quelque chose ?

Pour les grossesses de mes filles, ayant très vite conscience de mes grossesses, je n’ai ingéré aucunes boissons alcoolisées. Monstrinette à presque 5 ans, et même si elle est extrêmement dynamique, elle n’est apparemment pas hyperactive, et n’a aucuns soucis de concentration.

 

L’alcool pendant la grossesse , vraiment un danger pour le bébé ?

 

Parce qu’en vrai, on se pose toutes la question , et on entend un tas de choses différentes et contradictoires à ce sujet. Mais selon la santé publique France , L’alcool est dangereux pour le fœtus, il peut provoquer

* Fausse couche ou accouchement prématuré ;

* Retard mental ou physique, troubles du  comportement de l’enfant

L’alcool passe-t-il dans le sang du bébé ?

Parce l’alcool bu par la mère passe dans le sang du bébé par le placenta et que donc, rapidement il y a autant d’alcool dans le sang du bébé que dans celui de la mère. ( alors qu’il est beaucoup plus petit )

De plus, le bébé reste exposé plus longtemps aux effets toxiques de l’alcool, car son petit foie l’élimine plus lentement.

1

 

 

Mais Existe-t-il une quantité d’alcool sans risque pour le fœtus ?

En vrai, on ne sait pas vraiment aujourd’hui quelle est la quantité minimale d’alcool qui est toxique pour l’enfant à naître. Il est donc recommandé de ne pas boire du tout d’alcool pendant  votre grossesse.

 Certains alcools sont-ils moins dangereux que d’autres ?

Hélas non ( imagine, on te dirait que le mojito est INOFFENSIF , ce serait le bonheur haha ) Il n’y a pas d’alcool moins dangereux qu’un autre. Même une petite coupe le 31 décembre . je sais c’est rude, mais être mère c’est faire un tas de sacrifice , et ce dés le début .

Il existe par contre de plus en plus de boissons sans alcool et franchement « sympas » pour ne pas se sentir exclues. Personnellement pour les grossesse des filles, j’étais fan du Pisang sans alcool et des cidres 0% . Tout aussi fun !

 

Et puis n’hésitez pas à en parler à votre médecin généraliste, gynécologue ou sage-femme si vous avez des questions à ce sujet . Mais ça vaut le coup de se donner les meilleures chances de mettre au monde un merveilleux bébé en bonne santé !

4

 

 

Article écrit en collaboration avec la santé publique France

{ Les bons plans de mamans débordées } comment choisir un babyphone ? ( avec Allobebe.fr )

J’ai beau être mère de 3 enfants, je reste une angoissée ( et j’ai eu raison, ça a en partie sauvé ptitederniere d’un étouffement certain ) . Et la mère stressée à toute une panoplie à acquerir lorsqu’un bébé squatte sa maison. à commencer par le sacro-saint babyphone, qui te previent des moindres faits et gestes ( à peu prêt ) de bébé quand par chance il n’est pas collé à toi .

Mais des babyphones , il en existe des centaines. Alors, lequel choisir ? C’est galère hein …. Mais rien que pour vous, et avec le site www.allobébé.fr,  je vais vous donner mes conseils et astuces pour choisir au mieux un babyphone.

 

Comment choisir un babyphone ?

 

1 . Avec ou sans caméra :

Tout d’abord, sache qu’aujourd’hui il y a 2 grands types de babyphones, les avec caméra , et les sans camera. Tu devras d’office choisir ton camp. c’est à toi de voir si tu sais vivre sans voir plus de 3 secondes la chair de ta chair, mais aussi ce que ton portefeuille te permet. Parce qu’un babyphone avec camera est ( beaucoup parfois ) plus onéreux qu’un babyphone  » classique  » ( à partir de 39 € pour un bayphone standard contre 90 € pour le babyphone caméra le moins cher )

 

2.  La vieilleuse intégrée, un gain de place :

à moins que ton mari soit électricien et t’ai gentillement prévu 18 prises de courant dans chaque chambre, tu comprendas rapidement l’intérêt que je trouve à la  » vieilleuse intégrée  » dans le babyphone. je trouve ça pratique et sympa. Pour 2 raisons : 1 . quand bébé pleure ou a perdu sa tetine de la nuit, tu n’es pas obligé d’allumer ta grande lampe et risquer de reveiller bébé en cherchant la sacro-sainte tetine ou pour lui donner la tetée ou le biberon, ce qui t’evitera que ton mini ne te joue la fête du slip entre minuit et 3h, excité par les lampes directes. 2. Cela t’evite d’avoir dans ta ( ou sa ) chambre une multitude de gadgets de puericultures : vieilleuse, babyphones, , etc. 1 seule prise, un gain de place donc . Et le truc sympa aussi, c’est que tu peux commander la vieilleuse via l’unité  » parents « , mais si elle est aussi indépendante, c’est le top .

 

3.  le thermomètre , utile selon l’habitation :

 

Alors j’avoue, ce n’est pas LE CRITERE ever pour choisir son babyphone. mais selon si tu habites une maison plutôt bien isolée, cette option peut paraitre désuète. Mais pour peu que ta maison soit un peu fraiche , et bien c’est intéressant de connaître la température qu’ il fait dans sa chambre. et ça aussi tu le vois directement sur l’unité parents.

 

4. Evitons les interférences. 

Entendre le gamin de la voisine dans ton babyphone, si en plus ça te reveille la nuit alors que le tien ne fait ses nuits que depuis 7 jours. Alors un babyphone qui evite un minimum les interférences, crois moi, c’est plutôt sympa .

 

Ma séléction de Babyphone :

Et rien que pour vous, voici 3 babyphones que j’ai sélectionné comme étant les plus intéressants à shopper si vous accueillez bientôt un bébé.

 

  1. Le TF252 de chez Tomy,

 

1.

 

 

 

 

C’est celui que j’ai choisi pour ptitederniere. Il a une très bonne autonomie, se déclenche très vite et donne la température de la pièce. Il a une portée de 350 m, pratique si tu pars dans le jardin avec le(s) grand(s) ou profiter du soleil ( bon ok, quand tu pars étendre le linge de tes 18 lessives quotidiennes )

Pour moi le plus intéressant niveau qualité – prix,  en vente à 57.30 € chez Allobébé

 

2. Le Video visio Care 3 

2

 

 

Pour ceux qui veulent la sécurité d’une caméra, je trouve le visio Care 3 de Babymoov assez intéressant car très complet.

Il a donc une caméra, un indicateur de température, une portée de 300 m , une vision nocturne et une veilleuse intégrée. Le petit plus : on peut ajouter jusqu’à 4 cameras ( intéressant si tu as plusieurs monstres à surveiller et que tu es du genre hypocondriaque  )

 

En vente au prix de 139 € 

 

3.  L’audio Scd560/00 de Avent 

 

av072210762

 

Tout aussi complet que le Tomy, mais un peu plus cher . Pourquoi donc ? Parce qu’il a une batterie très longue tenue, un mode économique et une garantie de 0% d’interférence .

En vente chez allobébé à 89 €.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce jour-là .

La veille, je m’étais rendue en obstétrique, pour un contrôle .

 » Le col se ramollit un peu mais reste long, je sens 2 petits cm d’ouverture, mais à 37 semaines , pour un 3eme grossesse c’est normal. à mon avis, il ne se passera rien avant 1 bonne semaine  » Voila ce que mon gyné m’avait dit. Et mon super gyné, il en a sous le capot .

Je commençais à avoir vraiment du mal dans la peau et les os à porter ce bébé de plus en plus lourd, mais en même temps, je me suis dit que profiter encore 1 bonne semaine à sentir ce dernier bébé bouger en moi et ne faire qu’un avec elle était un vrai bonheur, une chance. Et aussi , ça me donnait le temps de fignoler 2-3 trucs mis de côtés avant l’arrivée du divin bébé.

De la nuit, 2-3 contractions, comme depuis quelques jours …. rien d’anormal, c’est quand même presque la fin, il y a des choses qui se préparent à l’intérieur.

Ce jour-là, je me suis levée un peu plus essoufflée que la veille, mais sans plus. et puis de la journée sont apparues quelques  » pertes colorées  » . Serait-ce du liquide amniotique ? comme je n’ai jamais perdu les eaux, je me suis un peu demandé si ma poche n’était pas fissurée.

Un petit appel à la maternité .  » Venez toujours faire un test pour s’en assurer, mais c’est certainement des pertes de fin de grossesse » .

Ce jour-là, je téléphone à papa débordé, je vais faire un tour à la maternité, mais juste pour s’assurer que tout est ok . on est jamais trop prudent. Il s’occupera des courses que j’ai commandé, on reçoit des amis au soir. j’arriverai avant 19h .

Un petit test sur le liquide, ce n’est pas du liquide amniotique. Un petit monito pour la route me propose la sage femme. Allez, c’est tellement gai d’entendre le coeur de bébé. J’adore ça, c’est apaisant, rassurant et tellement doux à entendre. Un petit instant à nous.

Et là, on perçoit quelques petites contractions, irrégulières. je les sens à peine . Mais la sage femme trouve mon ventre tonique. elle me propose d’aller manger, et de revenir 45 min plus tard pour refaire un 2eme monito.

re-coup de fil à papa débordé.  » j’aurai un peu de retard  » .  je mange, je sens quelques contractions, irrégulières.Retour au monito. en effet, il y a des contractions, mais sans plus . il est 19h00.

Ce jour là , la sage-femme me demande si je veux rester en observation  » pour être sûre que ce n’est pas un faux travail » . mais le lendemain, il y a fancy-fair à l’école des Monstres. Je vais rentrer. il est 19h30 .

Et là, d’un coup d’un seul, à la sortie de la maternité, une douleur forte, intense, me parcourt le dos , les reins le ventre. une douleur qui ne s’arrête pas .que du contraire, elle s’intensifie . Pas de pauses ni répis. En maternité, on m’ausculte. Col mince, 4 cm.  » Appelez votre mari, c’est pour cette nuit » .

Ce jour-là, j’appelle pour la 3eme fois papa débordé :  » changement de programme, on va avoir un bébé cette nuit « . il est 20h.

Pendant qu’il prend la valise et dépose les monstres chez les grands-parents, je gère tant bien que mal des contractions d’une intensité que je n’avais pas connue pour mes 2 précédents accouchements. pas d’arrêt, pas de répits. J’en bave. Je suis seule, dans la salle d’accouchement. Je n’attends que 2 choses : papa débordé à mes côtés et la péri.

On me fait une prise de sang, il faut les résultats avant de poser la peri.

Il est 21h20, papa débordé arrive enfin, je me balance les jambes écartées dans la salle d’accouchement . Soulagement et stress. ON VA AVOIR UN BEBE CETTE NUIT. émotion. Je sanglote . j’ai peur. J’ai hâte. J’ai mal. Je l’aime déja .

La prise de sang est bonne, l’anesthésiste va arriver. on m’ausculte, je suis à 6 cm, il est 21h45.  le travail se fait vite. On me prépare, me déshabille. Je dois faire le dos rond et ne pas bouger pendant les contractions.

Il est presque 22h, la peri est posée. la douleur disparait, je respire. On rit un peu, on l’imagine, on se souvient des accouchements de Monmonstre et Monstrinette. . Je me repose un peu .

A 22h30, je suis à 8cm . ça avance vite mais ptitedernière reste haute. On perce la poche, le liquide coule, Je la sens descendre presque instantanément . à 23h, le col est effacé, on est presque aux 10cm, je sens que ça pousse dans mon bassin. Je commence à sentir une pression de plus en plus intense. J’ai cette envie instinctive, animale , de pousser.

La sage femme m’ausculte, je suis à ( presque ) 10 cm . La pression est forte, intense, j’ai l’impression d’avoir un boulet de canon entre les jambes. Je pousse. Encore . Plus Fort . De toute mes forces. Je suis à bout de souffle mais la pression est là.

Je crie pour me donner du courage et de la force, je crie au plus profond de moi.  un cri de douleur et de joie à la fois. ptitedernière est presque  hors de moi, mais reste coincée à cause du cordon mal mis.

L’équipe s’inquiète, on me demande de pousser encore de toute mes forces. Je n’en peux plus, mais trouve le courage de pousser encore, je puise dans mes dernières ressources pendant que mon super gyné l’aide .

Elle est là.

Sur moi. Bleue et épuisée. Elle a du mal à (re)prendre son souffle. Les sages femmes et moi la frictionnons pour qu’elle émerge. Elle pousse son premier cri.Le plus merveilleux du monde.

Je suis comme ailleurs, je regarde papa débordé, je suis aussi émue que lui. Aucunes larmes ne coulent de nos yeux, mais aux sourires et aux sentiments d’éternité se mêle une émotion qui bouleverse notre coeur : elle est là. Notre bébé. Notre 3 eme enfant. Notre 3eme petit nous.

Je lui parle, je lui souhaite la bienvenue , je lui dit que je l’aime déja. Et je ne remarque même pas que pendant ce temps là l’équipe médicale et papa débordé s’inquiètent car je suis en train de perdre beaucoup plus de sang qu’il ne faut. Une hémorragie de la délivrance, qui s’arrêtera avant que l’on ait vraiment très peur .

Ce jour là, ce vendredi 29 mai, j’ai donné la vie une nouvelle fois. Ce jour là, mon coeur de maman s’est agrandit comme notre famille. Et depuis, on est en amour devant ce petit bout de bébé.

Ce jour là restera gravé dans notre mémoire à jamais comme le 3eme jour le plus beau de tout notre vie. à jamais.

 

 

Lucille

 

 

 

Le lendemain matin , Monmonstre et Monstrinette sont venus souhaiter la bienvenue à leur petite soeur tant attendue. Et depuis, eux aussi ne font que l’aimer .

 

 

 

 

 

 

La valise de maternité : On y met quoi ?

Il y a quelques jours, j’ai commencé à préparer la valise de maternité. Parce qu’à 34 semaine,  une ouverture de 1 doigt et quelques contractions par-ci par-là, il était peut être temps de prendre quelques précautions, histoire de ne pas être pris au dépourvu.

Mais savoir ce qu’il faut mettre dans sa valise pour le grand départ n’est pas toujours facile, surtout pour un 1er bébé. Même pour un 3eme bébé en fait, on peut vite oublier .

 

378_large

On a tendance à prendre tout un tas de choses inutiles, en trop, alors que le séjour en maternité est de plus en plus court .

Alors , on met quoi dans sa valise ? Combien de bodys ?

Voila ce que j’ai prevu pour ma valise de maternité :

 

Pour maman :

  • 1 grand t-shirt ou robe de nuit ample pour la salle de naissance
  • 1 brumisateur pour la salle de naissance
  • 4 pyjamas 2 pieces : plus pratique qu’une robe de nuit pour l’allaitement
  • 2 soutiens gorges d’allaitement
  • 5  culottes
  • 1 paire de pantoufles
  • ma trousse de toilette : gel douche sans parfum, brosse à dents, dentifrice, shampooing, maquillage, rasoir, crème hydratante visage + 1 crème corps
  • des serviettes hygiéniques, si vous ne voulez pas de celles que vous fournira l’hopital
  • 3 essuies, gants de toilettes,…
  • des coussinets d’allaitement et une crème anti-crevasse si vous allaitez.
  • Vos papiers d’identité ( carnet de mariage, … )
  • Rechargeur de portable

Pour bébé :

  • 5 bodys
  • 5 pyjamas avec ou sans pieds
  • 5 paires de chaussettes si pyjamas sans pieds
  • 3 capes de bains pour bébé
  • 2-3 bonnets
  • 5 bavoirs
  • 1 couverture
  • le coussin d’allaitement
  • 1 porte-bébé
  • Dans un sac : sa première tenue pour la salle de naissance
  • Dans un autre sac : sa première tenue pour la sortie
  • Gilet ou manteau pour la sortie
  • nécessaire de toilette ( je vous en reparlerez plus précisément dans un autre article )

 

Ayant deja des enfants, je leur ai aussi preparé une petite  » valise  » pour 2 jours, avec 2 tenues, 2 pyjamas, histoire de ne pas stresser en les déposant

 

Voila à peu prêt tout ce que j’ai prévu pour notre séjour à la maternité. Bien entendu ajoutons à ça le maxi-cosy, mais il n’est pas nécessaire de le prendre pour le grand départ, le papa ou une autre personne de la famille.

 

Je suis donc ( presque ) prête pour le grand départ ( ou plutôt la grande arrivée ) 😀

 

Et vous, vous avez mis quoi dans votre valise ?

{ Les coups de coeur de maman débordée } Préparer un nid tout doux pour ptitederniere { Concours inside }

à 34 semaines de grossesse, il est plus que temps je crois de préparer tout doucement un petit nid tout doux pour cocoonner comme il se doit ptitederniere.

Et pour ses premières semaines de vie, je rêve de l’accueillir dans un petit univers doux, chaud et poudré. Et j’ai eu la chance de découvrir l’univers de Babyboum, une marque belge qui propose des collections pour de literie, sacs de couchages , couvertures, … d’une grande douceur .

Pour Monstrinette, j’avais deja découvert un fond de parc de cette marque, et j’en avais été très satisfaite. très doux, facile d’entretien et de très bonne qualité.

Pour l’univers de ptitedernière, j’ai donc choisi plusieurs articles de la marque  » Babyboum  » 

J’avais en tête depuis le début de ma grossesse de choisir un thème étoilé pour le bébé. Quand j’ai vu le thème  » Stary Cristal «  j’ai de suite craqué ! du rose très pâle, des étoiles argentées et surtout beaucoup de douceurs !

 

101STANY54 LENA HD390STANS54 ALI1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et voici ce que j’ai choisi pour la liste de naissance de Ptitederniere :

 

PhotoGrid_1430936727638

 

Le tapis de parc est réversible et tout doux. Accompagné d’un joli coussin en forme de nuage tout aussi doux, pour un petit cocon de princesse.

 

 

 

PhotoGrid_1430937220412

 

Un petit sac de couchage en éponge rose pale avec une petite étoile argentée. Le tissus n’est pas trop chaud , idéal vu que Ptitederniere naitra vers fin juin, mais très douce. hyper facile d’utilisation grâce à ses ouvertures compatibles avec un maxi cosy ( trèèèès important quand tu es maman de plusieurs enfants et que tu dois aller conduire le 1er à l’école par exemple sans devoir ( et donc déshabiller , et donc reveiller ) le bébé

PhotoGrid_1430937843869

 

Une  » Biside  » , couverture pour maxi-cosy qui emballe bien bébé pour un petit cocon tout doux et chaud . Ici aussi en éponge, pour pouvoir protéger Ptitederniere sans qu’elle ait trop chaud , même en été.

 

J’aurai donc le grand plaisir de tester ces jolis produits à la naissance de Ptitederniere. J’ai hâte de la poser dans son petit cocon tout doux !

 

Un petit Concours avec BabyBoum ! 

Après vous avoir fait découvrir cette jolie marque belge, babyboum et moi avions envie de vous gâter en vous proposant 2 superbes lots  » Stary  » à gagner !

à gagner donc , une couverture Stary ( cristal ou écru , au choix )

Couverture 75x100cm Stary Ecru Softy-390STARS20 Couverture 75x100cm Stany Cristal Softy-390STANS54

et Un doudou Stany

Doudou 21cm Stany Cristal -557STANS54

à offrir ou à s’offrir !

Comment participer ? 

Il vous suffit de :

  • Liker la page facebook de  » babyboum  » par >ici < 
  • Partager ce concours sur votre profil, en mode  » public
  • Laisser un commentaire sous cet article ( attention, sur le blog pas sur la page facebook ) en précisant votre nom et prénom + je participe .

Le concours est valable du mercredi 6 mai 21h au lundi 11 mai à minuit . Un(e) gagnant(e) sera tiré(e) au sort à la fin de ce concours

 

Résultat du concours : 

voici enfin les résultats du concours ! après avoir pris des plombes à effectuer le tirage au sort, voici enfant le nom de la gagnante :

 

Isabelle Toussaint *

Félicitation à elle et merci à toutes d’avoir participé

* Isabelle, pouvez-vous m’envoyer un mail sur  » chroniquedunemamandebordee@hotmail.com  » Afin de pouvoir récuperer le lot ? Merci 🙂

{ La mode des mamans débordées } Look de femme enceinte #2

Fin Fevrier, je vous partageais un premier Look de femme enceinte, parce que non, ce n’est pas parce qu’on est enceinte que l’on est obligées de ressembler à un sac . ( voir article > ici <  )  C’etait un look assez chic et habillé, que j’ai beaucoup aimé porter et que je porte dés que l’occasion se présente .

Je vous avais aussi promis de vous partager rapidement d’autres looks , mais mon hospitalisation m’a mise en retard sur pas mal de trucs.

Aujourd’hui, enfin, je vous partage mon 2eme look de Femme enceinte, moins  » chic  » mais tout aussi classe. Idéal je trouve pour un Déjeuner entre copines, une ballade en ville, une petite séance Shopping, ou un apéro entres amis

moi enceinte 2

  • Le pantalon est un  » Jegging  » Slim effet Jean franchement pratique et qui va avec tout. selon que l’on l’accorde avec des ballerines, des baskets ou des talons ( 3 minutes 7 secondes ) il sera plutôt décontracté ou habillé.

Le truc qui me plait le plus avec ce pantalon, c’est qu’il s’entretient super facilement et que surtout, tu n’es pas obligée de le repasser pour qu’il ressemble à quelque chose ( et ça , quand tu es une maman débordée, c’est précieux ) .

  • Le t-shirt, je l’ai choisi car j’aime le côté  » marinière  » très à la mode et facile à accorder selon les circonstances . Je l’ai accordé ici avec un petit blazer, mais il fonctionne aussi très bien avec un gilet long pour un côté plus cool,

Ce look est  signé  » Envie de Fraises  » , et vous pouvez retrouver le jeans par > ici <  et le t-shirt par > ici < .

La prochaine fois, je vous proposerai un petit look légér et Working Mum très sympa !