Toutes ces choses que les femmes qui travaillent vivent au quotidien ( et même que c’est pas facile tous les jours )

Je sais que je vais encore me faire traiter de féministe à 2 balles, mais aujourd’hui je vais parler du sujet sensible de la place des femmes sur le marché du travail .

Parce que oui, être une femme et une maman est VRAIMENT un défi quand on travaille ou quand on cherche du travail . Et le défi,  ce n’est pas toujours tellement de s’organiser, mais c’est finalement de faire sa place et de se faire respecter en tant que travailleur ou futur travailleur compétent pour ton ( futur ) employeur, équipe, collègue, supérieur, subalterne, clients, fournisseurs et j’en passe .

Parce que le quotidien d’une femme, ça peut ressembler à un parcours du combattant quand :

  • Lors d’un entretien d’embauche ou de demande de changement d’emploi au sein de la société où l’on travaille, on te refuse le poste parce que, bien qu’ils louent vos compétences professionnelles,  les RH  préfèrent ne pas suivre votre candidature parce que vous n’êtes pas assez  » flexible  » vu votre vie de famille. Ou parce que vu ton âge tu risque de vouloir des enfants bientôt.  Ou parce que tu en as trop. Ou pas assez.  Bref. 

 

  • ton Boss s’inquiète de ton envie d’avoir ( encore ) un autre enfant, parce que bon, le congé maternité ça n’arrangerait pas trop la croissance de la société , et s’inquiète que tu sois potentiellement trop souvent absente parce que bon, les enfants ça tombe vite malade ,…… donc,  ton utérus est presque soumis à une enquête interne.

 

  • Tu dois te manger les commentaires grivois et désobligeants si tu as le malheur de porter une jupe un peu courte ( selon leurs critères, c’est à dire, en gros, au dessus du genoux ) , un peu moulante, une jolie robe ou un décolleté qui laisserait légèrement entrevoir le fait que tu ais une poitrine, de jolies chaussures à talons qui mettraient tes jambes en valeur. oui , même en été, pour être tranquille sors ton col roulé !

 

  • On chante les louages de ton compagnon lorsque tu dis qu’il va rechercher les enfants à l’école ou que c’est lui qui s’occupe du repas du soir. Personnellement, je n’ai jamais entendu quiconque se pâmer du fait qu’une femme s’occupe de la préparation d’un repas. Ben oui, c’est le taf de la femme les repas, à la base ……

 

  • On te paie jusqu’à 25% en moins que ton collègue et homologue masculin , qui fait le même travail que toi , juste parce que lui a une paire de couilles. Sans compter le fait qu’on lui proposera plus facilement et rapidement une augmentation ainsi qu’une évolution de poste .

 

  • On va te traiter de folle ou de mère indigne si tu émets l’envie ou le fait que tu bosses à temps plein, parce que tes pauvres enfants n’auraient besoin que d’une chose selon la société, leur mère . Mais attention,  parce que si tu demandes un aménagement d’horaire ou un temps partiel, un congé parental ou autre chose, tu te mangeras des commentaires disant , en gros que  » tu vois tu ne gères pas ta vie donc tu demandes un changement  » et bim c’est mal vu . Et bim ça va te bloquer ta carrière. Parce que tu seras vue comme une incompétente .

 

  • On te tape dans le nez que  » ouais mais vous avez voulu l’égalité , il faut gérer hein maintenant  » . Mais que l’égalité s’arrête juste sur le pas de la porte de la maison parce que chez toi , c’est toi qui te tapes tout le boulot.

 

  • On te trouveras folle si tu as un projet d’entrepenariat ou si tu te lances comme indépendante ( ben oui, qui va s’occuper des enfants ? ) alors qu’un homme lançant sa propre boite sera vue comme un truc génial et courageux ( et on ne lui demandera jamais qui s’occupe de ses enfants )

 

Donc oui, on est en 2017, mais oui, il y a encore un maximum de choses à changer pour les droits de la femme au travail . Il y a encore des portes à ouvrir à coups de pieds , non ?

102152626

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

17 réflexions sur “Toutes ces choses que les femmes qui travaillent vivent au quotidien ( et même que c’est pas facile tous les jours )

  1. Oh oui ! Je suis plutôt épargnée dans ma société. Mais j’ai réalisé il y a peu que j’avais mis 3 ans et 3 augmentations successives (fruit de beaucoup de ténacité) pour enfin arriver au même salaire que mon alter ego masculin… Et j’ai constaté que les femmes dirigeantes sont autant voire plus dures que les hommes dirigeants. Triste constat.

  2. Je suis frontalière, je travaille 40h + 10h de trajet boulot – maison par semaine et certaines de ces réflexions ont été mon quotidien pendant 5 ans …. Jusqu’à il y a 6 mois quand j’ai changé d’entreprise. On m’ a donné des responsabilités, un salaire égal à mes collègues masculins et pas de remarques sur mes tenues ou mon statut de mère. Ici on ne met pas de réunion après 17h c’est tout et même les hommes sont ravis !

  3. Bonjour ! J’ai lu avec beaucoup d’intérêt ton article car en tant que femme active et RH c’est en sujet qui me tient à cœur et m’intéresse. Et je suis malheureusement obligée de reconnaître que malheureusement dans beaucoup de cas tu as raison. Mais pour côtoyer de l’intérieur le monde des RH je me réjouis de voir que les mentalités changent doucement du côté du recrutement. Sûrement parce qu’il commence à y avoir de plus en plus se femme RH et que donc elles sont sensibles à ces problématiques. Sûrement aussi par les besoin de « discrimination positive » (même si Personellement je n’aime pas du tout ce terme).

    Personnellement quand j’ai une femme en face de moi en entretien je me focalise sur ses savoir-faire et savoir être. Je part du principe que si elle a pris la décision de chercher un travail elle s’est organisée en amont pour les enfants.

    Mais oui les mentalité mettent du temps à évoluer malheureusement..

    En tout cas ton article m’a, fait ouvrir les yeux sur certaines mentalité de collègues et patron. Je ne suis pas encore maman et le discours dans ma boîte c’est  » fait des enfants quand tu en a envie, car si tu réfléchis par rapport au travail ce ne sera jamais le bon moment ». Peut être que je suis bien tombé ou peut être parce qu’on est une équipe  » de la nouvelle génération » je ne sais pas…

  4. Oh là là que tu as raison ! En décembre dernier je me suis fait recalée à un entretien d’embauche à cause de mes 3 enfants…. « Vous comprenez Madame, les enfants ça tombe malade et le dernier n’à que 6 ans…. » ….
    J’en rage encore !

  5. C’est simplement la vérité …. différence de reconnaissance en ayant eu 3 enfants. .. aujourd’hui licenciée … difficile de retrouver un poste … quand je me présente à un temps plein on me demande ou pire on me recale par ce que j’ai 3 enfants et qu’on se demande comment je vais gérer !!! 😨😨😨😨

  6. La triste réalité… Les mentalités à ce sujet changent tellement lentement…
    Je suis moi même maman de 2 enfants qui travaille 39h/semaine à 1h30 de route de la maison et mon mari a lancé sa société il y a peu (donc très prenant pour lui!).
    Je me tape donc tout le boulot de la maison en rentrant… Et la gestion des enfant, même si je les adore, par moment j’aurais bien besoin d’une VRAIE pause!

  7. Je connais quelqu’un dans mon entourage qui est cadre et enceinte : son boss lui a carrément sorti que sa grossesse le faisait vraiment chier. Moi-même, j’ai déjà connu des entretiens où on te posait clairement la question de savoir comment tu t’organisais avec tes gamins. Lamentable…

  8. C’est tellement ça… je me prends des reflexions quotidiennement car j’ai voulu un 80% pendant 1 an après ma seconde grossesse; je n’ai pas le droit de dire que je suis fatiguée, ben oui à 80% on a tout le temps de se reposer avec 2 enfants en bas âge. Sans compter les reflexions sur le fait d’avoir été arrêtée pendant ma grossesse (8 de tension c’est pas valable)… ha oui et les petits « mais tu peux pas les faire garder plus longtemps le soir tes enfants?! »
    Bref. Quand t’es une femme il y a des choses que tu peux pas faire sans qu’on te fasse comprendre que tu n’en fais pas assez.

  9. Pingback: Blogging mom of 4

  10. Tellement vrai … et quand tu travail « comme un homme » que tu es le patron.. tu penses . on se demande pourquoi tu es une maman ..ou alors tu deviens une mauvaise maman.. car ta place … elle est a la maison. .. meme certaines femmes te le diront … merci pour cette article. Il ne changera pas lebmonde mais il fait du bien

  11. Et oui les mentalités son vraiment dures à faire changer Un jour viendra… 😉 en tout cas c’est à nous de former notre future génération 😉 de ne pas reproduire les mêmes schémas même si ce n’est pas intentionnel (oui facile à dire je sais… ^^)

  12. Dans l’enseignement, j’ai eu droit de la part de mon directeur: « Quand on est une femme, il faut choisir entre travailler et avoir des enfants » Je ne savais pas que c’était incompatible pour les femmes!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s