Oui mais toi, t’es féministe !

être une femme peut comporter quelques avantages : On nous a donné le don de pouvoir fabriquer des minis humains et tout ce qu’il faut pour les nourrir, on est canon en robe, et  le rouge à lèvres carmin nous va mieux qu’aux hommes . Ah oui , on a des boobs . ( bah quoi c’est canon les boobs )

Pour le reste, j’ai beau chercher , plus je vieillis et plus je remarque qu’être une femme dans ce monde c’est juste un défi. Oui.

Pourquoi ?

Parce que dans cette société toute pourrie la femme a un rôle bien défini ( par je ne sais qui ) ( enfin si, on sait, des mecs frustrés ) dont elle ne peut sortir , sous peine qu’on lui ressorte à tout bout de champs  » Oui mais toi, t’es féministe  » . Et tu n’imagines même pas le nombre de fois où on m’a sorti cette phrase. Et avant, je disais que non, je n’étais pas féministe.

Parce que pour moi, être féministe ne voulait rien dire . Parce que pour moi, c’était juste normal qu’en tant qu’être humain je sois considérée  à l’égal d’un autre être humain, même si lui est de sexe masculin. Parce que pour moi ça n’avait pas de sens d’avoir moins de droit sous prétexte qu’on est une femme , avec un utérus et une paire de seins. Parce que pour moi le féminisme n’avait pas lui d’exister étant donné que nous sommes censés être tous égaux .

Et puis j’ai vieilli, j’ai rencontré des gens, je me suis pris la société en pleine face , j’ai fait des enfants et j’ai vu et entendu des remarques et des inégalités entre l’homme et la femme . et j’ai trouvé ça d’une injustice profonde .

Alors oui , je te le dis aujourd’hui , je suis féministe . Et je le resterai tant que :

On trouvera normal qu’une femme reste à la maison pour élever ses enfants et mais égoïste qu’elle  décide un jour d’aller retravailler pendant que son mari s’occupe de leur progéniture après l’école .

On fera une remarque sur la  façon de s’habiller d’une femme,  vu que certains hommes  » ont une libido plus développée  » et  » ont du mal à se retenir en voyant une jolie femme comme toi » ( oui tu peux aller vomir , je l’ai vécu pas plus tard qu’il y a 2 jours )

On prendra le sourire d’une femme envers un homme comme une invitation à aller se tripoter dans les toilettes .

On culpabilisera les mères à prendre un congé parental pour s’occuper de leurs enfants, parce que ça les discrédite auprès de leur employeur ( encore une chiante qui fait des gosses )  .

On leurs proposera moins souvent des promotions parce que  » elles ont des enfants et seraient donc moins disponibles  »

Les femmes seront moins bien payées à poste égal .

On demandera aux petites filles si elles préfèreraient être institutrice ou coiffeuse, et que l’on trouvera bizarre qu’un garçon fasse de la danse parce que  » c’est pour les filles  »

On  dira aux femmes combien de partenaires sexuels il est décent qu’elles aient , ce qu’elles doivent faire de leur corps, leur sexe, leur utérus, le nombre d’enfants qu’il est bien qu’elles aient, si elles peuvent avorter ou non .

On trouvera juste normal qu’une femme se tape le ménage pendant que son gros est couché dans le canapé alors que l’on trouvera extraordinaire un homme qui range un lave-vaisselle .

On demandera aux femmes de ne pas être trop intelligente, parce que une femme à la tête pleine derange ces vieux machos ringards ( coucou Donald ) 

On nous bombardera les yeux et les oreilles avec des pub sexistes ou une femme se retrouve à poil pour vendre une bagnole à des mecs alors que l’on s’insurgera si une meuf veut faire monokini ( ou burkini tiens, tant qu’on y est ) sur une plage en aout .

On nous dira qu’on doit être belle pour faire plaisir aux regards des hommes ( mais pas trop hein, sinon ils ne savent pas se tenir ) mais pas pour elle-même.

On trouvera gênant qu’une femme ait trop confiance en elle et qu’elle ait des idées, des avis sur le monde, la politique, la culture ou la vie en généra . Merde t’es une femme, va faire des mioches et ferme-là bien .

Une jupe courte sera le doit-disant signe qu’une femme est une pute à l’ entre-jambes en mode open-bar.

On trouvera presque déplacé qu’une femme soit carriériste parce que merde, elle risque de gagner plus qu’un mec au final , et puis de réussir mieux aussi .
Que l’on demandera trop souvent de parler à   » monsieur » pour les factures ou les décisions importantes.

On estimera qu’une femme sans soutif est une allumeuse

On nous rabâchera les oreilles depuis toute petite que notre seul but dans notre vie est d’avoir un mari, une maison et des enfants , sinon t’as raté ta life ma pauvre ET que l’on mettra la pression à une célibataire pour qu’elle se case.

On définira un mec qui va papillonner comme étant un  » don juan  » et une femme qui fait la même chose comme étant une salope .

On estimera qu’une femme trompée l’a été uniquement parce qu’elle ne peut pas satisfaire son mari ( re coucou Donald ) 
 Après, je sais ce que tu vas me dire : que ça a évolué depuis que nos mères et nos grands-mères ont brûlés leurs soutifs en 69, mais crois -moi , rien n’est acquis ( surtout dans ce monde de merde ) ( pardon  ) et tu le sais hein, qu’il y a pas mal de taf et d’illégalité dans ce monde.

Alors le prochain qui me dira,  » oui mais toi, t’es feministe  » , je lui dirai que oui, je le suis . Etqu’ à mon avis je risque fort de le rester . Et puis je vais essayer d’inculquer ça à mes filles, histoire qu’on se marre un peu .

images

 

 

 

 

Publicités

18 réflexions sur “Oui mais toi, t’es féministe !

  1. C’est vrai que je ne me qualifierait pas au premier abord de féministe car tout ça me semblerait normal. Mais finalement, dans un monde où il n’y aucune égalité, je SUIS féministe !
    Et on n’a pas le cul sorti des ronces, hein !

  2. OMG quelle révélation!!! Je me suis toujours défendu d’être féministe, de juste réclamer de l’équité dans ce genre de situations plutot que d’entendre des reflexions à la con :
    – tu pars plus tôt et tu rentres plus tard que ton mec, tu t’attends à ce qu’il fasse à bouffer et/ou s’occupe des gamins -> non c’est ton rôle de femme!
    – tu t’attends à partager argent / décisions -> non c’est à l’homme de décider!
    – tu sais pas rester à ta place! Parce que t’as pris l’initiative de t’occuper de travaux de plomberie?????
    – en tant que femme, tu dois faire plus de concessions si tu veux que ton couple fonctionne même si tu trouvez pas ça juste! (Entendu d’une conseillère conjugale????)
    La plupart de ces phrases ayant prononcé par des gens de l’âge à nos parents mais aussi mon -ex- mari, et d’autres filles de mon âge (30 ans pour info?????)
    Alors je fais mon coming out grace à toi (j’adore ton blog) JE SUIS FÉMINISTE!!!!!

  3. Tristement vrai. J’ajouterai une phrase qui me hérisse le poil: quand on dit à mon fils de 4 ans d’arrêter de pleurer « comme une fille »… Je vous assure qu’ils se font recevoir ceux qui osent!

  4. Que le genre de remarques qui pèsent de plus en plus en ce moment, on étouffe dans cette société, il y en a assez de considérer la femme comme le sexe faible et de se sentir sans cesse rabaissée et de moindre importance. Nous aussi on a le droit à un salaire égal et des chances de promotion égales parce qu’on a fait les mêmes études et encore plus d’effort pour parvenir à ce niveau, nous aussi on a le droit de s’habiller comme il nous plait sans subir le jugement des hommes, nous aussi on a le droit de marcher seule dans la rue de jour comme de nuit sans avoir peur de se faire agresser, et les exemples sont encore tellement nombreux ! Alors merci pour ton article qui me fait du bien au moral car c’est mon ras le bol du moment et oui, moi aussi j’ai envie de le dire haut et fort, je suis féministe !!

  5. -« qu’est-ce t’as, t’as tes règles? »
    Non j’exprime un avis, un mécontentement et il est justifié par un raisonnement et pas par mes hormones…
    -« tu es du genre castratrice toi » Pas que je sache, j’ai des opinions et je les exprime, mon homme ne prend pas seul toutes les décisions nous concernant, mais crois moi, je n’ai pas l’intention d’écraser sa virilité, au contraire, je l’aime beaucoup sa virilité.
    etc…

  6. J’ai évidemment plusieurs situations qui me viennent en tête mais celle que je trouve la plus rigolote, c’est lorsque l’on allait au restaurant avec mon ancien conjoint et qu’il fallait goûter le vin. Tous les deux hyper fanas de vin rouge. A chaque fois, même rituel, le serveur va pour servir mon conjoint qui s’empresse de lui dire « Ah non ! c’est Madame qui goûte ! ». La tronche du serveur me fait toujours rire … jaune. Ça semble anodin comme anecdote, mais je trouve que ça résume pas mal le monde dans lequel on vit. (J’avais fait un p’tit billet sur les hommes il y a quelques temps si ça vous branche : https://deepspiritfr.blogspot.fr/2016/07/les-hommes-ces-bourrins-au-cur-tendre.html )
    Merci pour ton article qui résume super bien la situation ! On ne baisse pas les bras, ce n’est pas gagné d’avance, mais tant qu’on ne se laissera pas faire, on avancera petit à petit

  7. Je suis totalement de ton avis! A chaque comportements/paroles misogynes, je ne pouvais m’empêcher de répondre, mais je me reprenais illico un « oh une féministe! ».
    Mais je ne pense pas que la volonté d’être respectées ait un nom ou une étiquette…

  8. Je n’arrive pas à choisir le qualificatif de ton article tellement il est beau et véridique. Être une femme de nos jours, c’est vraiment in défi. Quand mes potes de classe me disent tous les jours que je finirai avec un paresseux sans ambitions tout simplement parce que j’ai trop d’ambitions et que je suis trop intelligente, y a de quoi rester féministe !

  9. Le problème aujourd’hui, c’est que le mot « féministe » est mal compris.
    Parce que oui, nous sommes tous féministes, du moments que nous croyons à cette égalité. Pas seulement des femmes, pas seulement les plus engagé(e)s, mais celles et ceux qui trouvent anormaux ces propos deplacés que l’on entend tous les jours, ces inégalités, ces blagues qui paraissent innocentes.
    Merci pour cet article, toute cette communication est importante. Malheureusement je pense que sur Internet les gens ne voient que ce qu’ils veulent voir (Internet est programmé pour cela), et que nous qui esayons de dire haut et fort ce que nous pensons, nous ne sommes entendus que de ceux qui sont déjà convaincus. C’est donc au quotidien, dans la rues, dans nos maison, au travail, qu’il faut se faire entendre. Nous y arriverons !

  10. Et encore tu ne parles pas des femmes mourant sous les coups de leurs conjoints tous les 3 jours… Et du fait qu’une femme sur cinq est agressée sexuellement dans sa vie…
    Ouai clairement, le féminisme a de beaux jours devant lui!
    Merci pour l’article.
    Belle journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s