On régresse

ce soir , 1h30 au téléphone avec l’instit . ce midi; 30 minutes avec la psy , des rendez -vous pris en urgence pour monmonstre.

Il est intelligent, drôle , beau comme tout. Mais ça ne va pas. Rien ne va . Il est comme un électron libre en suractivité, un cerveau en pleine excitation et une dynamique comportementale aussi bizarre que complexe.

Il ne sait pas vivre avec les gens, ne comprends pas les codes, est en souffrance émotionnelle. et nous avec du coup. Parce qu’on ne sait pas quoi faire. on est doux, on est stricte, on est aimant, on punit, on essaye de comprendre, on cadre, on met des choses en places. pour l’instant ça ne marche plus . l’hyperactivité est à son point culminant et le bouffe tout entier. son attention inexistante, sa vie un véritable KO .pourquoi ? On ne le sait pas .on ne comprend pas .

On a re-re-re-rendez-vous avec des spécialistes, on pense médicaments alors qu’on a toujours été contre. On parle de psychose, d’autisme, d’un tas de choses encore. On en peut plus. on veut se battre, parce que c’est notre fils, parce qu’on l’aime, et on va le faire . Mais là, maintenant tout de suite, on est juste fatigué. Et  il y a une question qui reste en suspend, juste au bord de mes lèvres : Que va devenir cet enfant ?

( on sait qu’il sera quelqu’un de bien , mais j’ai juste une peur de maman qui me prend aux tripes là )

 

14448777_10210614366141055_6795208462640419084_n

Publicités

34 réflexions sur “On régresse

  1. Quoi te dire , je suis ds la même situation que toi ,( maman ) vs ( famille ) mais mon fils est medicamenter ( ritaline) c’est pas tjrs simple ds ma tête mais il en a besoin et c’est juste ça qu’il faut voire son bien être intérieur les rdv ne suffisent pas parfois et il fait passer à l’étape sup allez je t’embrasse bien fort 😘😘😘

  2. Je lis ton témoignage qui me touché particulièrement même si je ne connais pas cette « maladie@ sur mes enfants mais à travers les paroles de ma belle-mère. Le petit frère de mon mari était comme ton fils. Jusqu’en 5e où ils ont décidé de lui donner cette fameuse ritaline. Tout s’est arrangé, il est devenu brillant mais d’exité le matin il passait à déprimé la journée puis re exité a partir de 16h quand la ritaline ne fait plus effet. Je l’ai connu comme ça et j’avais du mal à comprendre ces changements de comportements mais ça l’a aidé. Il a fait de grandes etudes a un bon poste maintenant et ça fait 4 ans qu’il s’est sevré tt seul et que tr va bien! Je ne sais pas su ça pourra vous aider mais au cas où… plein de courage et plein de bonheur

  3. Salut, je ne suis pas ton blog depuis longtemps et je pense que c’est quasi la première fois que je publie un commentaire … Je me suis retrouvée dans ce billet, j’ai retrouvé mon démon, je ne sais pas quel age a ‘monmonstre’ mais le mien est ou plutôt était sous médicament depuis 5 ans … Il faut savoir qu’il y a des effets secondaires : stagnation de la croissance (taille, poids), il faut surveiller la tension, le sommeil est moins bon (ca tient en éveil jusqu’à pas d’heure) et qu’un moment le médecin demande une ‘fenêtre thérapeutique’, cette année elle nous a été imposée, parce qu’il est en 5 ème, c’est totalement arbitraire, sans prendre en compte son environnement et sa capacité à trouver les moyens de résister à ce monde qu’il a tenté de maîtriser pendant ces années de traitement… Aujourd’hui, il en souffre, alors que c’est un très bon élève sous médicament (forcément la concentration est décuplée), il chute littéralement en ce début d’année, et notre moral par la même occasion. Je n’ai pas la chance d’avoir beaucoup de soutien autour de moi (famille coupée, amis réduits, enfermement pour ne pas avoir a subir le regard des personnes qui ne cherchent pas à le comprendre, à comprendre notre difficulté). Alors aujourd’hui si tout était a refaire, je me poserais certainement la question, même si à l’époque c’est nous qui avons insisté parce que mon démon menaçait de se suicider (même si on m’a répondu qu’a 7/8 ans on ne mettait pas ses actes en pratique) … Mon commentaire n’est le reflet que de ma propre expérience, et qu’elle ne sera peut être pas rassurant, mais peut être que c’est mieux ainsi pour te permettre d’y réfléchir, chose que je n’ai peut être pas suffisamment fait.
    Je te souhaite une belle soirée et plein de courage dans tes épreuves.

  4. On dirait un syndrome d’Asperger…. le tout est de trouver ce qu’il a vraiment, après tout ira bien, il est très beau petit garçon

  5. Ca fait un moment que je te suis.. un peu de loin c’est vrai. J’ai aussi 3 enfants. Que des gars. Merveilleux en bonne santé. Mais notre grand est a part. Il a 11 ans. Depuis la maternelle on a eu un nombre incalculable de rendez-vous avec les écoles les psy les orthophonistes les médecins.. .. 6 ans dans tous les sens. A être dans l’état que tu imagines. A le regarder dormir en se demandant ce qu’il allait devenir…. et puis un énième médecin. Spécialiste des troubles de l’apprentissage. On lui dit tout notre parcours. Et puis on lui dit autiste? Quoi donc???? Et puis aussi on lui dit qu’on a beau se retourner la tête dans tous les sens on voit pas bien ce qu’on a merdé…. parce qu’on nous l’a dit qu’on avait merdé… mais ou??? Et le dr il fait des test… encore… des bilans…. des questionnaires a faire remplir a l’ecole aux amis a la famille…. bref il fouille le dr. Et il nous pose un diagnostic de trouble de l’attention associe a sa dyspraxie. Et que sans médicament on se bat contre des moulins a vent car sans attention posee toutes les rééducations sont vouées a l’echec. Depuis on respire…. et il respire et il est heureux et un peu posé…. alors je te souhaite de vous poser…. et je comprends bien tout ce que tu ressens….

    • j’ai pensé la même chose. C’est con mais vous connaissez l série « big bang theory » un des personnages, sheldon Cooper, me fait penser à votre description.
      Quoi qu’il en soit vos craintes sont humaine et « maman », vous faites tout ce qu’il faut pour l’aider vous ne pouvez pas faire beaucoup plus pour l’instant. Et si vous êtes contre les médicaments attendez peut-être encore peu, c’est peut-être la fatigue qui parle et vous risqueriez de le regretter alors.
      (je précise que je ne suis pas contre les médicaments spécialement mais pas pour à tout prit, par contre je suis à 100% pour qu’on respecte ses convictions et qu’on suive son coeur).
      Courage la solution est là, qq part. elle va arriver jusqu’à vous!

    • Je suis d’accord avec Marianne tu décris vraiment le comportement d’un enfant précoce… tu devrais le faire tester car le diagnostic posé la prise en charge est facilité!

      • J’ai pensé la même chose ! Nous avons connu la même chose l’année dernière ! Le même sentiment ..ne plus savoir quoi faire..
        Et une rencontré avec un psychologue à changé notre vie et celle de notre fils ! Un saut de classe en cours d’année. (Alors que les résultats scolaires n’étaient pas spécialement bon)..une fin d’année scolaire difficile mais..un comportement radicalement changé (en 3 semaines !!)
        Et cette année un enfant épanoui. .avec toujours des difficultés (le lot de enfants precoces lol)..et surtout des mots sur des comportements déstabilisant.
        Rapprochez vous des associations de parents d’enfants precoces ! Il faut un professionnel compétant. .

      • J’ai pensé aussi à une éventuelle précocité. C’est ce qui m’ai venu en tête en premier. Je comprends votre inquiétude. L’angoisse étant de ne pas savoir et de se trouver impuissant, de ne pas pouvoir aider votre petit chat.. les choses sont en marche, une fois que des mots seront posés vs pourrez agir. En attendant rester avc lui, prêt de lui, rassurer le sur ces deux points là et puis surtout mettez des mots sur tout ça

  6. Bonsoir,
    je vous suis de plus ou moins loin, me retrouve souvent dans vos articles mais ce soir en vous lisant je pense deux choses: brain gym et kinesiologue. …avez- vous déjà testé ?
    bon courage et…. merci de nous montrer qu’on n’est pas les seuls en galère

  7. La description de votre fils … c’est mon fils … j’ai le même chez moi (mais 5 ans) moi j’ai forcé les choses a 2ans1/2 j’ai fait appel a un centre (le CAMSP) ou on retrouve puéricultrice, psycomotricienne, pédopsy, ORL, y en a d’autres mais mon fils voit ceux là. Il a une AVS à l’école aussi et une reconnaissance d’handicape. J’ai eu aussi des TISF qui sont venues à la maison 2h/sem pour me permettre à moi de partir et souffler pour pas péter un plomb car la vie avec des enfants en hyperactivité comme c’est pas facile tout les jours, y a eu des cris des pleures des disputes avec le papa, des rejets de certaines, des invitations en moins mais on fait avec pour notre fiston qu’on aime et il nous le rend bien . Si besoin d’avoir des infos vous pouvez me contacter juste pour vous soulager car mon fils va mieux (sans médicament) il est même enfant précoce. Le CP me fait peur car il a besoin de bouger de faire du bruit cela va etre dur de rester tout le temps assis et d’ecrire ou lire tranquillement . Bon courage vous allez tous ensemble ressortir de tout ça avec le sourire

  8. Bon courage vraiment parce qu’il en faut. Essayer de ne pas culpabiliser d’en avoir marre de tout ça. Il faut beaucoup de forces et de courage pour accompagner votre gosse tous les jours.. J’admire les personnes comme vous, il deviendra forcément quelqu’un de bien.

    Je vous suis sur Facebook et c’est la première fois que je viens sur le blog.. Je reviendrai. J’aime votre esprit et votre humour.

    Bon courage et pensez quand c’est possible à vous reposer le cerveau 😉

    Une maman.

  9. Coucou ici maman tdah aussi! Comme je te comprends ! Ici on a un traitement parce qu’on a pas voulu perdre plus de temps qu’on en avait déjà perdu. Ca traînait depuis la moyenne section il avait 8 ans et 2 mois quand on a commencé. Maintenant il gère l Ecole enfin niveau comportement il y a quelques bugs niveau compréhension être niveau comportement à mon goût. Donc mise en place d’orthophoniste, la pedopsy bien sur. A la maison c est juste l’horreur le soir les week-ends les vacances j’angoisse je stresse je ne sais pas comment réagir je suis perdue. Peut être que ton monmonstre devrait faire un test QI. Ici ça a bien montré son manque d attention…

    Bref je suis de tout cœur avec toi

  10. Les médecins ont décelé un TDAH à mon neveu, lorsqu il avait 14 ans. Il a pris des médicaments assez lourd mais a arrêté a 17 ans….. En janvier il aura 18 ans, il a arrêté l ‘école ou ça se passait très mal (au + il était « turbulent » au + il avait des brimades qui entraînait une mauvaise réaction de sa part bref le cercle infernale) Je pense que les enseignants en tout cas ceux qu’il a eu ont été plus que responsable de son échec scolaire (il y en a même eu un qu’il l’a traité de débile…) Bref a ce jour il est serveur et j espère que cela va tenir….vous avez tout mon soutien c’est une réelle souffrance et pour vous et pour votre enfant qui doit surement se sentir incompris…. courage

  11. Tout ça est très dur à vivre et vous vous poser mille questions. Le pourquoi vous ne l’aurez peut être jamais, l’important c’est le quoi.
    Sachez qu’aujourd’hui il existe des AVS qui sont là pour accompagner votre enfant dans sa classe pour qu’il puisse suivre une scolarisation comme tout le monde. Les prises en charge extérieur sont très importante et aide beaucoup selon les troubles diagnostiqué votre enfant sera suivi par une équipe pluridisciplinaire à même de vous conseiller.
    Dans cette histoire il ne faut pas vous oublier car le bien être de votre enfant passe aussi par le vôtre et vous aussi vous aurez besoin d’une écoute bienveillante.

      • Bonjour,
        Mon fils a 5 ans et a toujours été très actif, inattentif.il a peur de beaucoup de choses et il ne sait pas gérer son stress, ses émotions. Ses 2 premières années de maternelle se sont bien passées grâce une institutrice compréhensive et son atsem (car il ne tient pas en place, parle beaucoup). Elle a su le cerner et nous a conseillé de consulter un pedopsychologue.
        A la rentrée, il a changé de maîtresse (même école même copains ) et ce fût terrible pour lui et pour nous. Il adore l’école et apprendre mais il ne voulait plus y aller, c’était la crise tout les jours il ne voulait pas sortir de son lit il pleurait hurlait à l’école pour que je ne le laisse pas. Et toutes les nuits il faisait des cauchemars (plus que d’habitude )
        Tout ça pour dire que je ne savais pas comment l’aider à gérer ses émotions son mal etre et l’apaiser.
        J’ai pris rdv au centre médicopsychologique avec une psychologue à ce moment là.
        Après 1 mois d’attente j’ai rdv demain matin !
        En attendant pour l’aider à au moins mieux dormir (la fatigue accentuant ses symptômes ça devenait un cercle viscieux ) j’ai acheter un livre « le lapin qui veut s’endormir  » méthode pour aider les enfants à trouver le sommeil au travers d’une histoire mélangeant hypnose et relaxation. Et ça a marché ! !!Après 2 semaines horribles, il retrouvait un vrai sommeil. Mieux il est devenu plus calme, plus posé.
        Maintenant je lui raconte mes histoires sur le thème qu’il choisit en commençant avec de la relaxation. puis je lui raconte l’histoire en utilisant les techniques de l’hypnose. En 10 min il est détendu et dors!
        Il connaît quelques astuces pour se relaxer et la journée ça l’aide il gère mieux son stress son trop plein d’énergie en classe.
        Mon médecin traitant ne pense pas qu’il s’agisse hyperactivité. Il est inattentif mais retient tout. On va voir demain ce qu’en pense la psychologue et si on peut tester son Qi.

        Si tu as besoin de plus d’informations sur ce livre ou sur l’hypnose et relaxation ou autre n’hésite pas.
        Ne lâchez rien! Vous trouverez comment l’aider.
        Peut être faudrait il tester son Qi??

        Merci pour votre blog. Je vous suis via Facebook. J’adore!

  12. serrement de cœur et juste l’envie de t écrire . je te suis depuis un moment tu me fais sourire et même rire . je me retrouve dans ta façon d ‘écrire mais c’est la première fois ou je te sens désarmer je ne te serai d’aucune aide pour ton beau garçon mais je t ‘aurai au moins manifesté ma présence. pleines de pensée positive (je n’irai pas jusqu’à la chanson de lorie mais pourquoi pas)

  13. Bon courage !!! On ne peut malheureusement rien faire pour vous aider. Pleurer, prenez un bon bain chaud avec un mojito. Ressourcez-vous et dormez. Demain ça ira mieux ou pas mais vous serez au top pour votre fils, et vos filles.

  14. Votre message me touche. Prof, en contact direct avec des enfants hyperactifs tous les jours dans mon métier, je sais que le plus difficile c’est souvent pour les parents. N’oubliez que lui, il ne le fait pas exprès (la plupart du temps), qu’il est très intelligent et qu’il a un besoin vital de se dépenser. Inscrivez-le dans des activités sportives le plus possible (qu’il aime), accrochez un sac de boxe dans sa chambre (mieux pour se défouler qu’un jeu vidéo car il se dépensera physiquement), sortez avec lui pour partager des moments sympathiques, essayez de lâcher du lest. Ces enfants ont aussi besoin de cadre bien sûr, mais il faut passer par l’affectif.
    Je ne suis pas professionnelle médicalement parlant, mais je suis maman et je comprends votre désarroi. On souhaite tous le meilleur pour nos enfants, et ça ne passe pas toujours par l’école, heureusement!
    Bon courage, vous êtes une maman formidable, donc votre fils ne peut que l’être aussi.

  15. Avez vous essayer la piste différente de la méditation de pleine conscience? Vous pouvez trouver sur Facebook le groupe ouvert qui s appelle « calme et attentif comme une grenouille » pour voir de quoi il s agit! Il y a un bouquin avec cd qui propose pleins d exercices pour aider à « se poser »… quand on essaie toutes les pistes pourquoi pas essayer aussi cela? Qui peut aussi être un plus pour ses soeurs d ailleurs. … en tout cas je vous souhaite pleins de courage!

  16. je ne peux que vous conseiller d’essayer de trouver une association de parents. J’ai adhéré tardivement à l’aapedys en France (il y a aussi des parents d’enfants tdah) je ne voulais pas quand ma fille était petite, j’ai adhérer l’année dernière elle avait 15 ans. C’est une aide précieuse pour les parents de pouvoir rencontrer d’autres parents et de discuter librement de nos angoisses de nos problèmes et de voir que oui les enfants grandissent comme les autres et ont un avenir comme les autres, même si le parcours est difficile. Il y a aussi des rencontres entre enfants. Cela ne résout pas le problème mais cela recharge les batteries et il faut avouer qu’il en faut de l’énergie. Courage, ne baissez pas les bras, vous allez trouver une solution adaptée.

  17. Le nombre de fois où je regarde ma fille la peur aux tripes et les larmes au fond des yeux. On est pas sur le meme handicap, mais comme toi, je releve la tête en secouant mes épaules et je repars au combat, l’amour et l’espoir desillusionné en bandoulière…
    Courage. Je ne sais que trop bien a quel point c’est dur de ne pas savoir. Elle va avoir 8 ans. 8 ans de doutes, de questions toujours sans reponse… Stand up and fight comme dirait l’autre…. La bise

  18. Vous allez dire « mais qu’est-ce qu’elle vient foutre son grain de sel ici celle-ci. » Et je m’excuse d’avance si ce que je vais dire vous choque. Je lis aujourd’hui ce post sur votre fils. Et j’ai eu envie de réagir pour la première fois. Il y a certes un problème avec votre enfant (mon mari est tdah) mais si on commençait par ne plus le surnommer « mon monstre » ? On le sait que les mots ont un impact direct sur l’être humain, en bien si ce sont de jolis mots, en mal s’ils sont moches. Et un monstre, c’est moche, c’est méchant, ça fait des bêtises, c’est rebelle, ça détruit. Il n’a rien qu’à voir les dessins animés où ils sont représentés hum hum… Donc je crois que si on répète à un enfant, tu es « mon petit monstre », il y a fort à parier qu’il va finir par le croire et de ce fait le devenir. Si on me répète sans arrêt que je suis bête, je vais finir par le croire. Pareil, si on me répète sans arrêt que je suis intelligente, forte, je vais également le croire. Vous voyez le genre? Pas besoin d’être psy 😉 CA parait super anodin comme ça, mais ça ne l’est pas du tout. C’est comme surnommé notre enfant de 15 ans « mon bébé » ou son mari « mon coeur » Ce sont des références qui vont soit infantilisé l’enfant soit signifiait « mon coeur=ma vie. » Je n’invente rien, je vous assure que ce ne sont pas des paroles en l’air. On le sait, la Parole peut tuer. J’espère ne pas vous avoir blessée, ni choquée. Ce n’était pas le but 🙂 Courage à vous!

  19. Hou la la. Envie de partager ce texte tellement il me parle. Je vis la même chose avec mon (petit monstre) Timoté de 9 ans. La vie est devenue insupportable tant à l’école qu’avec ses frères et soeur ( c’est le quatrième enfant de la famille). Son papa mais surtout moi sommes à bout. J’ai déjà vu psychologues, kinésiologues, on a tenté l’homéopathie et les fleurs de Bach mais rien ne change et c’est même de pire en pire.J’ai eu un rendez-vous la semaine dernière avec une neurologue qui me dit qu’elle ne peut rien pour lui (j’attendais beaucoup de se rendez-vous et attendu 5 mois pour l’avoir) et la déception est immense. Elle me dirige vers un centre pluridisciplinaire mais très éloigné de la maison. Je ne sais plus quoi faire. Je vous souhaite beaucoup de courage en espérant trouver la BONNE solution afin de l’aider. Malgré tout on les adore et on fais tout ce qui est possible

  20. De tout coeur avec vous. 3ans et on vit avec horreur le manque de comprehension sociale de notre fils à l’école. il est… horrible ! On a cette piste aussi. Mais je vous suis depuis bien avant ça

  21. Pfiou, que te dire ? Je ne suis pas (ou pas encore, mon petit chat a 11 mois) confrontée à cela et je n’ai pas de conseils ou de solutions à t’apporter. Je me sens bien impuissante de l’autre côté de mon écran. Mais je vous envoie tout mon soutien ! Je crois qu’il faut continuer à creuser, à toquer à toutes les portes possibles jusqu’à tomber sur la bonne personne. Mais je sais bien que ça demande une énergie folle qu’on a pas forcément ou pas toujours. Courage !!

  22. Je découvre ton blog par ce post… et je retrouve moi aussi mon 7 ans dans ce que tu décris. « Mais surtout, je retrouve mon ressenti dans tes mots…. tout tenter, jongler entre autorité, compréhension, empathie, exaspération… mais surtout angoisse, doutes, pleurs et peur de l’avenir.. ici on a priq rv avec un psy pour faire passer des tests et essayer de mieux le comprendre. Je partage avec toi les dofficultés d’être maman différente d’un différent… bon courage a toi, a nous ! Je viendrais te lire régulièrement !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s