Je ne suis pas une mère fusionnelle

imagesGED3SBJE

Toi qui me suis presque quotidiennement, tu peux constater que dans ma vie, je fais mille et une choses, avec mais aussi sans mes enfants . on part en ballade, on va dans des parcs d’attractions, on sort avec eux. Mais on fait aussi beaucoup de choses sans eux , comme des sorties, des petites vacances à 2 ou entres amis.

Je sais que certaines – ou beaucoup – d’entre vous se disent, commentaires à l’appui, que c’est difficile de vous imaginer sans vos propres enfants plus de 48h. Moi pas.

Entendons-nous bien , j’aime mes enfants, éperdument.  je les ai tous les 3 désirés, ils sont très importants pour moi et je me bats comme une lionne pour eux au quotidien. Mais l’idée de passer une soirée, ou même quelques jours sans eux ne m’effraie pas. je dirais même que c’est un besoin parfois. Pour les aimer encore plus.

J’aime passer des moments avec eux, à ne m’occuper QUE d’eux, à jouer, à sortir, à être leur maman. mais j’aime aussi avoir des moments rien qu’avec mes copines, le temps d’un soir, d’une journée ou d’un week-end. J’aime rentrer à pas d’heure après une soirée festive avec mon chéri et des amis, aller faire du shopping seule, passer 4 jours en citytrip , aller me depasser au sport ,faire un resto,un ciné rien qu’avec des adultes, à être juste une femme.

Je ne suis pas une mère fusionnelle, c’est un fait . Je ne me sens pas l’obligation d’être scotchée à ma progéniture H24, à n’être qu’une maman et à m’occuper d’eux tout le temps, je ne me sens pas à la limite du suicide dés qu’ils sont à plus de 500 m de moi. Je ne sais pas si on peut dire que j’ai coupé le cordon. mais en tout cas c’est ma façon d’être une maman.

Après, j’ai eu du mal un peu à me rendre à cette évidence.  Parce que pour la société  ( les gens ) , être une maman et penser à soi de temps en temps équivaut à les abandonner dans un bois à minuit ou tenter de les revendre sur EBay. Bref, t’es une mère indigne si tu fais autre chose que pouponner une fois que tu t’es reproduite. c’est TON rôle . le SEUL qui compte . comme si tu ne pouvais plus faire que ça . ( et puis ne dit pas ouvertement que tu as une sexualité active ou tu seras en plus qualifiée de mère indigne ET perverse ) . Tu me diras que les mentalités changent, oui, mais lentement , trèèèèèès lentement. et difficilement aussi.

Je ne me sens pas indigne, je me sens juste être une mère qui n’est pas qu’une mère . Et puis même que je pense éduquer mes filles dans ce sens tu vois , qu’une femme qui devient mère ne devient pas  » QU’ une mère  » , que la maternité est extrêmement enrichissante, belle, pleine de bonheur, mais que ce n’est surtout pas réducteur à cette seule fonction, sauf si elle le décide ELLES – MÊMES.

J’ai moi-même fait une pause dans ma vie professionnelle pour m’occuper d’eux pendant plus de 2 ans, avant de reprendre une vie profesionnelle il y a peu , par choix, par envie et par besoin. Parce qu’à ce moment là on avait tous besoin que je sois beaucoup là ( problèmes personnels, problèmes scolaires de monmonstre, 3eme bébé en vue , …… enfin toussa toussa quoi  )

Et eux ?

Et pendant que je suis ailleurs, ils font quoi tu me diras ? et bien ils sont avec leur papa à faire les fous, ils crapahutent dans la nature avec leur mouvement de jeunesse, tissent des liens avec leurs grands -parents , font une sortie avec leurs parrains-marraines. Et quand je les retrouve ils ont une tonne de chose à me raconter et moi -aussi .

Je ne me sens pas coupable de vivre des choses sans eux, ni qu’ils vivent des choses sans moi pendant que je vis des choses sans eux ( tu me suis ? ). Et puis en vrai j’en ai un peu marre que l’on  » catégorise  » une mère qui ne reste pas H24 auprès de sa marmaille , qui ose sortir avec des copines, faire du sport ou n’importe quoi d’autres sans ses enfants comme des mères » INDIGNES  » . Parce que tu vois, bizarrement, un père qui fait EXACTEMENT la même chose est juste  » un papa  » aux yeux du monde. Et même plus, s’il s’occupe de SES enfants alors que la maman est absente peu importe la raison, il sera encensée et qualifié de papa merveilleux, et la petite veinarde qui l’aura épousé aurait bien le devoir de le traiter en être divin jusqu’à la fin de ses jours . alors que ce qu’il fait est juste normal . il s’occupe de ses enfants, comme toi tu le fais . ( ne me demande pas si je suis feministe :p )

Je ne suis pas une mère fusionnelle. je fais un tas de choses sans eux, et pour moi.

 

( Bien entendu, je ne juge pas les mères fusionnelles. Je pense qu’il y a tellement de façons d’être une maman , soyez libres d’être vous )

Publicités

20 réflexions sur “Je ne suis pas une mère fusionnelle

  1. Hé bien moi je dis que ce que tu fais est tout à fait ce qu’il faut faire à mon sens pour être équilibrée, car il faut prendre soin de soi pour pouvoir prendre soin des autres 😉
    et ne pas sombrer dans la dépression quand ils quitteront le nid familial ^^
    Car les parents qui sont fusionnels sont souvent eux qui ne parviennent pas à prendre le tournant qd ils se retrouvent seul…
    Là, mon fils est parti hier lundi pour son premier camps scout (minimoys a 5 ans 1/2) et je le retrouve dimanche. J
    e suis maman solo (ou presque) et je dois dire que oui, je suis contente qu’il soit parti.
    Et tu sais quoi?
    j’ai presque envie d’avoir quinze jours seule !!! Je sais qu’il s’éclate là où il est. Et moi, je pense à moi, je fais des petits brols dans l’appart, etc. mais surtout, je n’ai PAS DE CONTRAINTE pendant une semaine!!!! (enfin, si, on en a toujours), mais là, pas de repas à faire, à telle heure, pas de bras de fer pour aller dormir, pour ceci ou cela, pas de voix gémissante ni de râlerie ni encore de colère….
    RHAAAAA LOVELY !!! JE SAVOURE LA CALME de ma maison !!
    bon, ok, il n’y a du coup, pas de bisou-câlin pendant une semaine, ni de rire, ni de « maman, je t’aime plus que l’univers »…. mais c’est pas pour longtemps 😉 VIVE LES MOTHERS FREE 🙂

  2. Merci pour cet article qui me déculpabilise .. Quand je n’avais que numéro 1, il était hors de question d’aller quelque part sans lui. Je l’emmenais même avec moi chez le coiffeur … Puis, mes parents l’ont pris une semaine en vacances. J’ai eu l’impression d’être une mère indigne !! Etre à la maison sans lui.

    Avec numéro 2 qui bouge plus, je les laisse plus facilement pour aller à un rdv. Ou quand je bosse de couper, je fais un peu plus les boutiques … Mais j’ai toujours ce sentiments de ne pas m’occuper d’eux correctement. Je me dépêche comme si la Terre allait s’écrouler, comme si j’avais le feu au cul lol …

    Merci de me permettre de voir qu’il faut prendre du temps pour soi …

    • Je suis exactement pareil ! J ai beaucoup de mal à les laisser, je me force à le faire parfois, mais je culpabilise….Mon fils de 6 ans part en vacances 1 semaine chez ses grands parents depuis 2 ans et c est génial il a grandit, et cette année c est lui qui a réclamé ! Allez on va y arriver !

      • Mon grand part demain chez mes parents car la nounou est en vacances . Il est super content. Numéro 2 ira chez mes beaux-parents. Je le récupererai le soir contrairement au grand. Je voulais les avoir les deux mais tous les papys mamys se sont proposés pour les garder .. mes parents habitent à 120km et ne voulant en décevoir aucun j’ai d décidé de disperser les garçons une semaine .. ça va être long sans mon grand mais il sera bien .. oui nous allons y arriver lol

  3. J’approuve à 300% et pourtant caser mes 4 loulous pour sortir s’apparente à une mission presque impossible !! Alors je suis juste mère au foyer à temps complet, archi complet !! Sauf quand Monsieur me soulage un peu et en effet je constate qu’on le voit comme « l’etre divin « 

  4. Comme je me retrouve dans tes mots… Je suis exactement dans le même état d’esprit que toi.
    J’adore mon Loulou plus que tout mais j’ai aussi besoin de faire des choses sans lui…. Et puis c’est important de passer du temps en tête à tête avec soi-même ou être avec des amis pour une soirée ou un week-end. Enfin ne pas être juste une maman mais une jeune femme de 25 ans … Merci de déculpabiliser les mamans que nous sommes car de nos jours c’est presque mal vue de ne pas être collé à son enfant H24, pourtant ça ne veut pas dire qu’on les aime moins au contraire. Je pense qu’il est important pour nos enfants de nous voir épanouie même si cela passe par des moments sans eux…

  5. Amen bordel!!! On a toutes besoin d’un espace personnel de liberté, ce qui est bon pour nous l’est pour toute la famille!
    Quand à l’adulation du papa qui fait juste son taf, je connais bien et j’en peux plus. Mon mari m’aide avec les enfants, la maison, la cuisine… Et on ne cesse de me dire qu’il est un héro, qu’il faudrait presque que je me prosterne tous les jours à genoux, afin de remercier le ciel d’avoir un tel homme. Euuuh nan, je trouve que c’est normal, moi aussi je fais tout ça et personne ne dit rien, hein!

  6. La 1ere fois j’ai eu peur.. Mais enfaite j’étais trop bien tellement que j’avais honte de le dire par peur du jugement.. Mais je la laisse et relaisse si loccase se représente. J’étais bien sans ma pepette je ne pensais qu’à moi. Et quel plaisir de la retrouver ma pepette d’amour!!!

  7. très bel article qui me déculpabilise 😉 en effet je ne suis pas non plus une mère fusionnelle. J’adore passer du temps avec mes filles, je me donne à fond quand je suis avec, surtout que mon mari a un job très prenant. Alors oui quand je peux, je me fais des week end entre copines, oui tous les vendredis soirs je vais à la piscine seule et oui de temps en temps on se fait des resto à 2 et c’est un besoin énorme pour moi même si j’adore mes 2 petites puces si adorables. Merci pour cet article qui me permet de voir que je ne suis pas une mère indigne :-))))

  8. Je pense que la chose la plus importante ce n’est pas la quantité de moments à passer avec eux mais la qualité! Je suis pareil, avec mon homme nous avons une pepette de 21 mois et j’ai toujours voulu rester femme, je sors avec mes amis, on part en vacance en amoureux 1 semaine ce qui nous fait un bien fou. Pour autant j’adore retrouver ma fille à chaque fois , je peux me dépêcher de rentrer du boulot juste pour pouvoir la voir 2 min avant le dodo. Je ne culpabilise plus, toute la petite famille est heureuse comme ça!

  9. J’approuve à 100%! Et le pire c’est que la « société » prône souvent que des mères heureuses qui savent s’occuper d’elles ont des enfants heureux… Tout en critiquant par derrière lorsque justement tu te permets de prendre du temps pour toi! 😜

  10. Je suis d’accord avec toi et tu as bien raison. Personnellement j’ai un mal fou à trouver cet équilibre comme jai des filles rapprochées je me suis arretee de travailler un peu et jai un peu de mal à me retrouver mais je me soigne:) une question as tu eu du mal à retrouver un emploi ?
    Profite bien des virées copines et shopping, je fais de même. C’est très important de se changer les idées.

  11. Oui, chaque maman est différente, chaque famille aussi.
    Mais j’en ai marre quand certaines se permettent de vouloir convaincre les mamans qui n’en ressentent pas le besoin de prendre du temps rien que pour elles de le faire. Ce n’est pas parce qu’elles ne choisissent pas de prendre ce temps qu’elles empêchent leurs enfants d’avoir des moments sans elles.
    En fait, c’est le meunier son fils et l’âne : si tu sors, tu prends le risque d’être qualifiée de mauvaise mère par certaines mères qui ne se le permettent pas, si tu restes, tu risques de te prendre les reproches des mères qui estiment que la seule façon d’être épanouie est de sortir aussi.
    Les mères qui sortent ne sont pas toutes des femmes qui délaissent leurs enfants et elles savent aussi être là pour eux ; les mères qui restent ne sont pas toutes fusionnelles et elles savent aussi les laisser libres de passer des moments sans elle quand ils le veulent. A quelques exceptions près de mères possessives ou d’autres qui, à l’extrême inverse, se détachent complètement et trop tôt, comme si leur enfant pouvait grandir tout seul. Heureusement ces exceptions trop extrêmes ne sont pas les deux seules façons d’être mère. Le juste milieu, la nuance. Le monde n’est ni tout noir, ni tout blanc.
    En fait, apprenons à respecter les choix de chacune sans les juger. Qui sommes nous pour classer les autres mères dans des cases?

  12. L inverse est vrai…. se sentir jugée comme mauvaise mère car on n à pas envie de sortir sans elle….
    J estime que travailler et laisser déjà son enfant à une nounou tous les jours c est bien suffisant. Le temps libre que j ai je préfère qu on le passe avec elle!

  13. Merci pour cet article déculpabilisant! J’agis exactement de la même façons avec ma fille et je ne me sens pas du tout mère indigne.
    Les mentalités changent peut-être mais pas autour de moi, toutes mes amies sont des mamans fusionnelles incapables de se séparer de leur progéniture plus d’1h et dans le fond je crois même qu’elles m’envient….

  14. Malheureusement je suis tombee dans un autre cycle: quand mon mari sort pour faire des trucs seul avec ses potes ou pour aller au sport (3-4 fois par semainr), je me dois de lui balancer un petit reproche, juste pour le faire un peu culpabiliser de nous laisser. En revanche lui m’encourage toujours a prendre du temps pour moi (ce que je fais 1 a 2 fois par semaine). Effectivement lui passe pour un heros et moi une emmerdeuse. Et je suis un peu jalouse de sa liberté: lui ne se prend pas la tete comme moi qui veux toujours passer des moments ‘qualitatifs et educatifs’ avec les garcons, surtout que je bosse beaucoup. J’ai 2 jumeaux de 4 ans qui ont aussi plus besoin de leur Maman que de leur Papa (serait-ce une vue de l’esprit imposee par la société ou est ce une realite, ou les 2?)
    Mais en ecrivant ca je me dis que ca reste disequilibre en fait et que ca doit être ca le probleme.
    Mais ca va de mieux en mieux au fur et à mesure qu’ils grandissent: je me sens de moins en moins coupable. Je me soigne. Hourra

  15. Je suis entrain de parcourir ton blog qui est juste… wouahhh tordant!!!
    Entre toi et maman fait la dinde je passe de délicieux moments à vous lire!!

    Je me suis arrêtée sur cet article parce que je culpabilise à mooooooooorttt!!!! Je pars 3 semaines en Australie (dans 8 sem), je vais fêter le jour de l’an là bas et faire un track de 5000km environ…. The voyage quoi! Mais on a décidé de laisser notre fille ici.
    Je pensais y arriver haut la main mais là plus la date approche et plus je pleure le soir en me couchant. Plein de collègues me disent comment tu fais pour partir sans elle…. bouhhhh je sais je suis une maman immonde?!!!

    Je crois qu’en fait je cherche un peu de réconfort lol

    Mon mari en a marre j’ai même réussi à le convaincre de faire un testament avant de partir (pour la protéger)…

    Je me pose tous pleins de questions: Ma fille se rappellera t’elle de cet abandon? Va être elle mal vivre cette séparation? Vais je lui manquer?
    En fait j’espère qu’elle s’en rendra même pas compte… que je souffre de cette séparation c’est mon problème mais je veux surtout pas qu’elle en souffre!!!
    😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s