J’avais oublié …

J’avais oublié ce que c’était de mettre au monde un enfant, combien ça fait mal, et combien c’est beau, intense et profond.

J’avais oublié ce que sentait un  bébé, combien c’est petit, mignon et flippant à la fois. Combien tu as peur de le casser à chaque fois que tu le prends dans tes bras, et combien c’est presque insupportable de le voir dans d’autres bras que les tiens .

J’avais oublié combien c’est beau un bébé, combien c’est addictif, comme la plus puissante des drogues, et combien un simple regard vers ce petit bout peut vous transporter au 7eme ciel et  vous enivrer d’un sentiment d’une rare intensité.

J’avais oublié aussi qu’un petit bébé, c’est des dizaines de couches à changer, autant de réveils nocturnes à le nourrir, à bercer , à calmer les coliques. J’avais oublié qu’un bébé ça n’a qu’une envie : rester pendu à tes bras, à ton cou. Que parfois c’est chou mais parfois c’est relou.

J’avais oublié la fatigue, les nuits hachées, les bodys à changer, les bains à donner, alors que les grands, eux, se lavent et s’habillent seuls.

J’avais oublié l’incroyable plaisir que c’est de pouponner, et le bonheur d’avoir enfin rencontré ce bébé qui s’entremêle avec la nostalgie du ventre rond disparu. Et cette incroyable sensation de retrouver son corps , ainsi le vide que laisse ce nouveau-né quand il a quitté le ventre maternel.

J’avais oublié combien c’est fort, combien c’est grand de donner la vie, combien c’est difficile aussi, et combien ton corps en pâtit.

J’avais oublié la fierté d’avoir réussi à mettre au monde, la peur d’être tellement débordée qu’on arrive pas à profiter de l’instant, l’envie d’être la plus parfaite des mamans et la frustation en ayant l’impression de ne faire QUE pouponner.

J’avais oublié combien ça pique le matin quand tu t’es reveillée 4 , 5 , 6 x sur la nuit et que tu dois aller conduire l'(es) ainé(s) à l’école , mais combien ton énergie intérieure est tellement forte que tu arrives quand même à mener une journée de front en arrivant à être ( presque) à jour dans ton ménage et tes mioches

J’avais oublié le bonheur qui t’envahi à la vue des petits cuissots tout mignons, d’un petit double menton, de petits plis signe d’un bébé qui profite bien .  Et le stress qui t’investit quand la nuit ton bébé à 1h de retard sur son réveil,  combien de fois tu mets ta main sur sa poitrine pour t’assurer qu’il respire bien, s’il n’a pas trop chaud, trop froid, etc.

J’avais oublié combien t’as l’air con avec ta larme à l’oeil quand tu regardes tes merveilles, grandes ou petites, jouer dans le jardin, dormir, rire, vivre.

Par contre, ce que je n’oublierai jamais, c’est combien ma vie sans eux serait vide , et combien c’est bon ( et difficile parfois ) d’être une maman .

Publicités

14 réflexions sur “J’avais oublié …

  1. Merci pour ce moment partagé ! Il y a presque 8 mois je donnais naissance a une petite fille, seconde dans la fratrie, alors que la première avait 5 ans… J’avais oublié.. ! Heureusement, ce bébé nous comble de bonheur et nous permet d’oublier les tracas!

  2. Tellement bien écrit ! Je me délecte de chaque nouvel article. Merci de me coller ce sourire au lèvres en me disant ouais moi c’est pareil je les kiffe mes petits monstres (bon ils sont au lit là, ça aide à les rendre adorables) ^^

  3. Magnifique mon petit dernier a 5 semaines, cet article c’est tout ce que je ressens en ce moment ça fait du bien de le lire j’en ai la larme à l’oeil !

  4. c est tellement bien écrit et tellement vrai on veut toute être des mamans parfaites mais nous sommes toutes parfaites dans nos imperfections justement profitez a fond de tite dernière et des deux monstres aussi

  5. Comment peut-on oublier il y 26 ans que j’ai eu mon premier enfant de 3 et je me souviens de chacun leurs senteur de chaque petit doigt de leurs pleurs les yeux fermé je savais lequel des 3 pleurais tout ces moments sont gravé à tout jamais en moi je me souviens comme si c’étais hirr et je n’ai rien oublié

  6. Merci pour ce magnifique article, c’est vrai qu’on oublie très (trop) vite….. Le temps passe…. Certains moments restent plus présents que d’autres, mais quel bonheur d’être maman !

  7. Encore un magnifique récit…. ma petite dernière à moi, ma numéro 3 vient déjà d’avoir 9 mois, et je me reconnais tellement dans tout tes billets…… profites-en bien…. tu as raison, ça passe trop vite! Steph, maman d’une grande de bientôt 10 ans, d’un petit monstre de 7 ans et d’une petite chatte de 9 mois!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s