L’apprentissage de la propreté : 2 enfants, 2 parcours ( très différents )

S’il y a bien une grande étape dans la vie de nos bébés ( et aussi des parents ) , c’est l’apprentissage de la propreté.

Pour eux, c’est un passage qui les mène vers la petite enfance. Pour nous les mamans ( et les papas ) c’est un grand pas, notre bébé qui devient un(e) grand(e) , qui est chargé d’émotions, entre fierté et nostalgie.

Et souvent, nous nous posons mille et une questions sur cette étape  : Quand commencer ? Comment savoir s’il ( elle ) est prêt(e) ? Comment l’initier à la propreté ? Quelle couche d’apprentissage utiliser ? Pourquoi n’est-il pas propre alors que son cousin du même âge l’est depuis plusieurs mois?

Toutes ces questions, je me les suis posée aussi.  je vous avoue même qu’elle m’ont parfois angoissées. Et en tant que multipare, je me suis rendue compte qu’en matière de propreté, un enfant n’est pas l’autre !  C’est pour cela qu’aujourd’hui j’avais envie de vous parler de mes monstres et de leurs parcours oh combien différent sur la route de la propreté .

Monmonstre, le tardif 

Pour Monmonstre, mon ainé, j’avais mis au point une stratégie d’enfer afin qu’il soit propre avant d’aller à l’école ( 2 ans et demi chez nous ) : achat d’un petit pot dés ses 22 mois, que nous lui proposions très régulièrement. Le matin au levé, avant et après la sieste, régulièrement dans la journée et avant le coucher tout en lui laissant sa couche. Mais ça ne l’a pas ( du tout ) intéressé. mais alors là pas du tout .

Nous avons donc opté pour une autre stratégie : nous lui avons retiré son lange, et mettions le pot sur son passage. Dés qu’il commençait à faire pipi, nous le mettions sur le pot afin de lui créer une sorte d’automatisme ( pipi = pot ) et nous lui avons acheté le livre  » Thomas va sur le pot  » pour le motiver .

9789037482546

au bout de semaines d’essais infructueux,  nous constations qu’il ne voulait absolument pas aller sur le pot. Pire, dés qu’il le voyait, il criait  » non, non, pas pot  » .

Il avait 3 ans et n’était toujours pas propre, et vu qu’il était entré à l’école, nous avons commencé à nous inquiéter. Il allait bientôt rentrer à l’école et il n’était TOUJOURS PAS propre.  Angoisse et questions : Pourquoi refuse -t-il le pot ? Que fait-on de mal ? Et comme entre temps monstrinette a pointé le bout de son nez, nous avons décidé de demander l’avis de notre sage -femme, spécialisée dans la relation parents-enfants afin de nous aider sur le chemin de la propreté que nous avions du mal à faire démarrer.

Elle nous a surtout rassuré, en nous disant que chaque enfant devient propre un jour, et qu’il faut juste qu’il ai le déclic. l’autre chose importante qu’elle nous a dit est que pour un enfant, la propreté n’a pas vraiment d’importance, et que ce qui le pousse à devenir propre est qu’il fait un cadeau à ses parents et qu’il fallait mettre cela en avant. l’arrivée de monstrinette l’ayant destabilisé, il n’était pas près à me faire de cadeaux.

Bref, nous avons travaillé surtout sur notre relation plutôt qu’à la propreté en tant que telle, délaissant le petit pot. Quelques semaines ( 2 mois et demi environ ) , Monmonstre nous a fait le plaisir de faire son 1er pipi sur le pot …. et fut propre de jour en 1 semaine à peine

Monstrinette, la précoce

Avec monstrinette, tout à été très différent . D’abord parce que chez elle, l’intérêt pour le pot n’a pas été induit pas nous, mais par elle . Peut-être ( surement ) était-ce parce qu’elle voyait son frère et qu’elle avait envie de faire comme lui. Elle passait son temps à l’observer et nous observer ( hyper sympa hein :p ) et à dire  » maman pipi pot ?  » ,  » Monmonstre pipi pot ?  » toute étonnée et interrogative sur ce que nous faisions, à 20 mois à peine .

Elle s’intéressait clairement à cette pratique. Et je vous avons que nous avions été assez étonné de sa précocité à ce sujet, car après l’expérience que nous avions eu de la propreté avec Monmonstre, nous nous attendions à ramer un peu.

Bref, nous avons profiter de l’occasion pour commencer tout doucement . Nous en avons profité pour tester avec elle les culottes d’apprentissages Huggies pull – up .

Huggies_PullUps

Et je dois dire que ces couches nous ont bien aidé dans l’apprentissage de la propreté avec Monstrinette. Tout d’abord parce qu’elles sont fines et qu’elle se rapproche donc plus de la culotte que du lange, ce qui l’a bien aidé à faire la différence entre ses anciens  » langes  » et ceux -ci . Ensuite parce qu’elles sont super jolies ( princesse et minnie, les idoles de monstrinette 😀 )

$T2eC16RHJHIE9nyseHDCBQ3h0NV+WQ~~60_35

Et aussi et surtout parce que clairement ellesvont super bien : elles absorbent bien ( même une nuit complète ) , elleste détachent facilement sur le côté ( pas besoin de tirer dessus comme une folle pour qu’elles se détachent, il y a des  » coutures  » prévues pour nous faciliter la tâche )

Monstrinette a tout de suite intégré le principe de la culotte d’apprentissage. Par contre, Contrairement à Monmonstre qui fut propre en quelques jours, Monstrinette a eu beaucoup d’accidents, il lui a fallu plus de temps pour être tout à fait propre. Et nous lui avons laissé prendre tout son temps.

Et aujourd’hui ? 

Aujourd’hui, Monstrinette à 2 ans et 2 mois et est tout à fait propre de jour. Elle garde une couche pour la nuit, et vu le poids de cette couche au lever, elle est plus que nécessaire.

En ce qui concerne Monmonstre, il a aussi toujours besoin de couches pour la nuit. Il souffre d’énurésie nocturne  ( enfin souffre n’est pas le mot, vu qu’il n’ a pas mal, mais cela reste une  » maladie  » ) . L’énurésie nocturne est une affection caractérisée par la survenue pendant le sommeil d’inconscientes chez l’enfant de plus de 4 ans et demi ou l’adulte.L’énurésie est due à un sommeil trop profond, à un manque de maturité du réflexe de miction . Dans de rares cas, l’énurésie nocturne est le signe d’une malformation de l’appareil urinaire.

Pour l’instant, on ne sait pas si c’est une malformation ( on en saura plus en Novembre ) , on sait juste que c’est génétique et héréditaire . Il est donc probable que Monstrinette en souffre aussi. ou pas .

Par ce lonnnnng témoignage sur le parcours vers la propreté de mes enfants, vous pouvez donc voir qu’il n’y a pas une façon pour un enfant de devenir propre, et que c’est à lui et à vous d’inventer votre propre chemin. Le plus important est de ne pas brusquer son enfant, le laisser prendre le temps et être attentif aux signaux. Certains seront propres à 2 ans, d’autres à 3 ans voir plus .

Comme pour tout, vos encouragements et vos sourires de parents seront la cléf d’un apprentissage réussi 🙂

Publicités

20 réflexions sur “L’apprentissage de la propreté : 2 enfants, 2 parcours ( très différents )

  1. Que ton texte est rassurant pour ma part !!! Ma fille de 2 ans et demi ne fait plus caca à sa couche depuis plus d’1 an, pas de pipi au lit mais la journée je la change 2-3 fois parce qu’elle se fait sans arrêt la goutte dans la culotte et parfois même 2-3 gouttes… elle ne sait pas s’arrêter de jouer pour aller aux toilettes. Je la laisse faire mais j’avoue que depuis quelques jours cela me gonfle un peu et je commence à trouver le temps de la propreté pipi un peu long… son petit frère de 1 an dit caca quand il a envie de faire par contre lorsque je le mets au pot il se lève et va se cacher dans un coin de la maison pour faire caca!!

    • Ana je pense que quand ils ne savent pas s’arrêter de jouer où vont sur le pot puis vont faire caca par terre une ou deux fois ça passe mais après il faut leur montrer ton mécontentement. Peut-être le fais-tu déjà? Parce que ces petites têtes blondes ils ont l’air tout innocent mais ils savent bien embêter et tester les limites de Papa Maman !

      • Bonjour, pour le petitou en effet ce n’est pas bien grave, mais pour la grande je dois malheureusement commencer à sevir car cela dure et dure… pour le moment apres discussions, explications… elle est privée de robe de princesse!

  2. C’est ma grande question du moment… Ma fille a 18 mois, et je songe à aborder le « problème » avec elle. Mais… je sais pas comment faire, et à vrai dire, c’est pas un truc qui me plaît à moi non plus… J’aimerais qu’elle devienne propre comme ça. Hop ! Je me réveille, et elle est propre ! Je sais, je rêve éveillée…

  3. Merci pour ce témoignage. On est en plein dedans avec Choupinette (20mois). Pipi au pot après les repas, mais accidents quand on la laisse sans couches quelques heures. Elle ne pense pas encore à réclamer. Je commence à avoir la pression car en mai, nous ne serons plus 3 mais 4 ! Si seulement elle pouvait être propre de jour d’ici là !

    Bonne soirée !

  4. Coucou !
    Mon garçon, cinq ans, n’est pas propre la nuit. Et franchement il s’en fiche autant qu’il peut… Moi moins car je n’ai plus de langes assez « absorbeurs »… Pas de pression en tout cas !! Ça vient tranquille en grandissant. Enfin je me persuadé ! Merci pour ton article !

  5. En tant qu’assistante maternelle je me demande souvent quand proposer le pot aux enfants. Parfois nous les assistantes maternelles avons plus de temps pour proposer le pot que les parents, car quand nous accueillons les enfants tout notre temps est 100% consacré à eux ! Comme tu le dis chaque enfant est différent et chaque enfant à son rythme. On se rend compte aussi que souvent les filles sont plus précoces que les garçons. Lors de mon CAP j’ai appris aussi que certains enfants apprenaient en premier la propreté, d’autres la marche et encore d’autres le langage. Mais ils ne peuvent pas tout apprendre à la fois !

    Bonne nuit !

  6. Bonsoir ,
    tout d’abord , merci pour tous ces articles qui nous aident et nous rassurent ( malgré ma nouvelle profession, auxiliaire de puériculture ) .
    Mon fils Raphael a 20 mois et nous avons commencé le pot dimanche dernier .
    Jusque là , il a fait pipi quasi à chaque fois et on a également eu droit à une selle !!
    Avec papa , nous le félicitons à chaque fois, il est très content et arbore un sourire jusqu’aux oreilles .
    Nous n’avons pas encore retiré la couche ( mais ça ne va pas tarder ) .
    J’espère que cet apprentissage se fera facilement et sans souci !

    Bonne fin de soirée 😉

  7. Bonsoir,
    c’est rassurant de voir qu’on est pas les seuls à ramer !
    Ici louloutte de 2 ans et demi, entrée à l’école cette année, globalement propre le jour (le pipi, le caca est une autre histoire…) mais avec encore quelques accidents selon les jours mais on y travaille depuis juin dernier, c’est long, périodes de régression (changements à la maison qui l’a perturbée) et périodes d’améliorations se succèdent.
    Aujourd’hui premier jour ou elle a été vers le pot avant de faire caca et pas une fois qu’il était par terre sur mon parquet !!
    Par contre les couches du matin sont assez sèches aussi.
    Tout fini par arriver, je ne m’inquiète pas mais c’est vrai que parfois on se pose des questions, surtout si on fait mal quelque chose… 🙂

  8. En ce qui me concerne, c’est Aîné qui a été le plus intéressé et rapide des 2. A 18 mois, il demandait à aller sur le pot (en gardant les couches, bien sûr) pour les pipis. Par contre, caca, c’était pour nous, dans les couches. Puis ous sommes passés à pipi+caca au pot et enfin, tout au toilettes (quel bonheur !). Depuis ses 2 ans et demi, il est aussi propre la nuit.
    Pour Second, c’est une autre histoire. À plus de 2 ans, il s’en fiche. Il va voir son frère aux toilettes pour voir comment c’est mais n’est pas intéressé pour être propre, même motivé par des lits tous neufs ou la récompense « smarties » (pas bien, le chantage😁). Il considère qu’il est le petit, le bébé et qu’il doit mettre des couches. Par contre, chez sa nounou, il veut bie aller sur le pot, y compris pour les cacas, car ses compagnons ont tous les 2 le même age que lui : pas de grands, pas de petits la-bas….. Bref, on va peut-être travailler ce « tu veux faire un beau cadeau à maman ? »…
    Sinon, pour l’énurésie, je ne suis pas tout a fait d’accord avec toi. Je voudrais juste préciser que dans certains cas, il peut aussi s’agir de « désordres » psychologiques (mais rien de grave ou inquiétant, genre : j’ai envié de contester l’autorité de papa/maman, mes frères/sœurs me font la misère….). Bref, ce peut aussi être, outre des malformations ou petit désagrément, un signal d’alerte de mal être (c’était mon cas :pipi au lit presque chaque nuit jusqu’à 11 ans 😢 pas bon souvenir)
    Merci pour tes supers articles, toujours rigolos et utiles au moral (et a l’occupation des nuits blanches comme ce soir)
    Elisabeth

  9. Nous aussi on est en plein dedans. Nous suivons les conseils de la sage femme avec qui nous avons fait des séances d’haptonomie pdt ma grossesse et après l’arrivée de notre bébé d’amour. Les voici :
    – Achat du pot vers 16 mois pour qu’il s’habitue à le voir
    – A chaque caca dans la couche, on va le jeter ensemble dans les toilettes, en lui expliquant que c’est là qu’il part pour un long voyage etc..
    – Le pot doit rester uniquement dans les toilettes et ne pas aller de pièce en pièce
    – Ne pas le féliciter la première fois qu’il demandera et ira sur le pot (il ne doit pas assimiler tout ca avec le fait de nous faire plaisir car c’est naturel).. Je vous avoue qu’il y a deux mois quand il m’a demandé j’ai du me retenir de ne pas exploser de joie quand il ma dit maman Mahé veut faire caca aux toilettes siltoutplait 😁. Je lui ai dit  » c’est bien Mahé tu as fais caca tout seul dans le pot (enfin sur les toilettes car c’est la qu’il veut se mettre). Et j’ai explosé de joie devant papa le soir 😉
    Mon bébé d’amour n’est pas encore propre et il a deux ans tout juste mais il réclame les toilettes lorsqu’il a envie d’y aller. Et après il crie fièrement Mahé a fait caca tout seul dans les toilettes.
    Chacun son rythme et effectivement nos petits loups deviendront propre quoi qu’il arrive.
    Merci pour tous ses bons moments de partage

  10. Bonjour ! Les témoignages sont rigolos, mais j’avoue que dès le titre mes poils se sont hérissés … la propreté n’est pas un apprentissage, c’est une acquisition ! Il faut laisser les enfants tranquilles. Juste leur en parler, éveiller leur curiosité. C’est ainsi que mes enfants sont devenus propres du jour au lendemain jour-nuit-sieste juste avant leur rentrée à l’école …
    Ne vous/leur mettez pas la pression, ça peut être catastrophiquey compris ds la vie adulte (pudeur, maniaquerie, vie sexuelle, …).
    Bon courage, tellement difficile ce métier de parents !!!

  11. C’est dur l’apprentissage de la propreté je déteste ce moment. De toute façon on a beau faire, si il n’y a pas le déclic ! Ma poulette n° 1 a été propre en février elle allait avoir 3 ans en août mais j’avais beau faire c’est venu d’elle. Propre en à peu près une semaine et pour le caca une bonne semaine de plus. Elle se cachait dans la maison et faisant dans sa culotte. Pour la nuit, novembre de la même année, elle a 4 ans et il y a encore quelques accidents. Poulette n° 2, 22 mois se fiche complètement d’avoir les fesses sales, elle connait le pot, va parfois le chercher (mais a fait une fois dedans et chez la nounou). Quelques fois elle me dit caca quand c’est déjà fait mais le plus souvent elle ne dit rien et reste avec les fesses sales. S’en fiche…….. Donc vu qu’elle n’a que 22 mois je ne me prends pas trop la tête ça fera comme sa soeur, quand elle aura le déclic. Et en parlant d’énurésie, j’ai eu peur pour la grande car j’en ai souffert jusqu’à 5 ans passé.

  12. la propreté de jour n’a pas été un problème pour mes 2 garçons, aujourd’hui ttrrrèèèèssss grands (16 et 14 ans). par contre ils ont été énurésiques très longtemps. oui l’énurésie a des facteurs héréditaires, peut être due à des « malformations », mais aussi à un manque d’une certaine hormone (dont je ne me souviens plus du nom). notre médecin a l’époque nous avait rassuré, car il existe une hormone « synthétique », mais qui n’a pas fonctionné sur nos enfants (enfin ce fut bref….en gros nous avons été tranquille 1 semaine !!). Cette énurésie a duré jusqu’à leurs 12-13 ans….age du « chargement intensif en hormones ».
    c’est sur que pour nous, parents ce n’est pas facile à vivre car il faut changer les lits en pleine nuit, il faut du rechange en pyj, en draps et en alèses, mais pour les enfants c’est difficile à vivre surtout lorsque les copains les invitent, ou lorsque l’on se déplace dans la famille…je vous passe les réflexions.. quoi ? mais ils sont grands, faut les priver d’eau pour pas qu’ils pissent au lit…ou encore mais ils le font exprès ou quoi ?
    enfin bref, bon courage à vous toutes !!

  13. la propreté dans notre cas s’est passé comme une lettre à la poste. elle allait bien sur le pot à la créche depuis ses 18 mois, à la maison pas, puis quelques jours avant ses deux ans elle a refusé qu’on lui mette des langes la journée car elle avait décidé qu’elle était grande: depuis pas un accident la journée. La propreté la nuit: elle ne faisait plus rien dans son lange la nuit depuis ses 2 ans mais n’a accepté de ne plus mettre de langes que 6 mois plus tard.
    mais il faut en effet pas leur mettre la pression, cela va venir mais chaque enfant a son déclic , a son rythme

  14. Pour notre fille de 27 mois, elle aimait bien le pot au printemps, elle s’en était fait un jeu même si la proposition devait venir en général de nous. Cet été nous avons profité du maillot de bain et de la chaleur pour enlever parfois les couches mais ça a été la catastrophe. Elle sortait de la piscine pour faire pipi mais à côté du pot! Depuis gros blocage, elle ne veut plus du tout y retourner, elle n’a pas aimé se faire pipi dessus (même si c’était de sa faute…). Elle a envie d’aller à l’école mais soutien avec beaucoup d’aplomb qu’elle gardera ses couches!

  15. C’est tout à fait ça, chacun son rythme. On peut juste les accompagner, mais ils ne seront propres que quand ils le pourront. J’ai 5 enfants,bébé 5 est encore loin de tout ça, mais les 4 autres ont tous été différents tus, et pourtant je m’y suis toujours pris de la même façon.

  16. Mmm le bonheur de courir après les flaques de pipi, l’Enfant qui enlève sa couche la nuit (pourquoi? C’est une conspiration? Mes enfants croient que dormir est une activité qui m’ennuie? Mais où va-t-on? oO) Bref, que du bonheur!!! Je suis en plein dedans avec ma deuxième aussi, et j’ai hââââââââte qu’elle se décide entre je-mets-des-couches-la-nuit-mais-je-les-enlève-mais-je-suis-pas-prête-mais-c-est-rigolo-quand-tu-nettoies-maman et je-veux-plus-de-couches-du-tout-merci-au-revoir.

  17. pas facile l’énurésie.
    le petit copain de ma fille est atteint de ce mal et c’est très difficile pour lui.
    son papa a lui même était atteint de ce trouble jusqu’à ses 12 ans.
    ma petite matoune est propre depuis ses 22 mois de jour. je lui laisse la couche la nuit c’est soit rien dedans soit un micro pissou. donc je pense mettre en place un calendrier avec gommette bien pas bien pour la booster un peu avec une petite récompense tour de manège, bonbons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s