Bref, je suis une grande émotive

Peut-être l’as-tu remarqué au détour de mes statuts ou de mes articles, je suis plutôt du genre sensible.

Depuis mon plus jeune âge c’est comme ça . Je suis de celle qui est triste en voyant un chat écrasé sur la route, j’ai le coeur serré lorsque j’entends aux infos qu’un enfant est mort noyé, a disparu, ou est mort sous les coups de ses parents. Je pleuresouvent  en regardant des films ou des séries. J’ai beaucoup pleuré en regardant   » PS: I love You » ou  » un heureux événement  » . Je suis souvent perturbée par une chanson dont les paroles me rappellent une personne ou un moment .

Je peux pleurer pendant des jours la perte d »un de mes animaux de compagnie, pleurer la perte d’un être cher des années après sa mort. Je peux aussi pleurer de bonheur et d’amour rien qu’en regardant mes enfants dormir, tellement je les trouve beaux. Je suis émue par un compliment, une parole, un geste, qui peut paraître anodin. Je peux être émerveillée par un paysage ou une oeuvre d’art, y trouvant 1000 et 1 sens différents.

J’intellectualise beaucoup, me disant que rien n’arrive par hasard et je cherche souvent un fil conducteur à la vie. Et comme je n’ai pas confiance en moi, je me rassure en voyant des signes dans des situations de la vie quotidienne ou dans un événement particulier pour me rassurer, et souvent je suis la seule à les voir.

Je suis une grande émotive, et je l’ai toujours été. j’ai parfois eu l’impression que ma vie était dictée par mes sentiments. Petite, ils étaient parfois comme une prison .alors en grandissant, j’ai tout fait pour les refouler tout au fond de mon coeur,

J’ai longtemps cru, à tord, que la vie serait plus facile si je cachait mes sentiments tout au fond de moi, car honnêtement, ce n’est pas toujours facile d’être si sensible. Et tout autour de moi m’encourageait à le faire : mon boulot, ma famille, …jusqu’au jour où tous ses sentiments refoulés pendant des années m’ont explosé en pleine figure.

En me construisant une nouvelle vie, J’ai commencé à comprendre que ma sensibilité fait partie de moi ce que je suis, et aujourd’hui tout m’apprend à la mettre en avant. J’apprends à vivre avec ces émotions, à laisser couler mes larmes quand j’en ressens le besoin, à me laisser envahir d’amour ou de crainte sans refouler, et surtout, à y mettre des mots pour les canaliser, et les comprendre.

Bref, je suis une grande sensible. Mais je suis moi . Enfin

images (1)

Publicités

3 réflexions sur “Bref, je suis une grande émotive

  1. Que c’est beau cet article!
    Je suis moi aussi une grande sensible, mais je ne considère plus cela comme un handicap. Avec mes enfants, je ne cache pas mes sentiments et mes émotions, et ils ont appris très tôt que l’on a le droit d’être triste, heureux, en colère, déçu et que l’on a le droit de mettre des mots sur ce que l’on ressent. Dans la famille, je suis celle qui va offrir des petits cadeaux qui viennent du coeur, marqués de symboliques – et qui en reçoit aussi – même si on sait très bien que cela va m’arracher des larmes! Au travail, on sait que je ne suis pas une forte tête ni une grande gueule, mais que je suis quelqu’un qui est discret et efficace, sur qui on peut compter et à qui on peut se confier – mais mes collègues savent aussi que j’ai des limites. Et je les assume parfaitement!
    Je me donne à 200% dans ce que j’entreprends, et j’aime la perfection – et si je n’y arrive pas, ça peut me chiffonner.
    Comme toi, je crois que la vie n’est pas une succession de hasards – les personnes sensibles sont tout simplement plus réceptives à ce qui nous entoure, à la beauté des gens et de la nature, on se concentre sur l’essentiel…
    Bref, restons comme nous sommes.

  2. C’est fou comme je me retrouve dans tes mots (et maux), j’ai toujours été et je suis toujours « une grande sensible », depuis toute petite et j’avoue que parfois, j’aimerais ne pas l’être, parceque se prendre en pleine face toutes les émotions du monde y’en a marre 😉
    Moi aussi je suis triste pour un chat, je pleure en regardant les infos, parceque j’imagine souvent mes enfants à la place des petites victimes qui font la une.
    J’ai l’impression qu’il n’y a pas de filtre entre moi et le monde, et les autres.
    Ce qui est bien quand même, c’est que, comme une gamine, je ne suis jamais blasée mais toujours émerveillée par quelque chose de beau, de bon etc, parceque tout me vient « brut ».
    Alors qu’est ce que je te comprends !
    Je ne dirais pas comme toi, que je vis pleinement ma sensibilité exacerbée, elle me fait encore trop souffrir mais je me connais maintenant, et je suis comme ça alors j’y travaille 😉

  3. La sensibilité peut être perçue comme une faiblesse mais à mon sens elle est une qualité de l’être qui l’abrite. Ton article est très beau et dans tout cela le plus important est qu’aujourd’hui tu te sois comprise, que ce trait t’appartient et qu’il fait de toi la belle personne que tu es. Bonne soirée, d’une sensible à une autre =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s