témoignage de mamans #1 : Natacha raconte sa maternité

Nous y voici, notre 1er Témoignage de ma maman.

Et pour cette premiere, c’est Natacha qui s’y colle. Cette jeune maman d’une petite Léa, 15 mois, nous raconte sa maternité :

Je suis tombée enceinte à 21ans, et ça faisait peu que j’étais avec mon copain. Tout le monde pensait donc que je ne garderais pas cet enfant. Pourtant,je n’ai jamais penser à l’avortement.

Cette grossesse, je l’ai vécu avec émerveillement ! Jamais ne n’aurais penser pouvoir être aussi proche avec quelqu’un sans le voir.

Dés qu’on en parlait mal de mon choix je me mettais en colère, mais je me radoucissais dés que je la sentais bouger, c’était mon Bébé et j’en étais fière!

Et pourtant,Le jour de l’accouchement , j’ai commencé à paniquer. Je en me rendait alors compte que toute ma vie allait changer littéralement et que je n’avais plus le choix!

Une fois ma fille arrivée, je voyais la famille et les amis attendre impatiemment pour la prendre dans leurs bras .Mais moi, je refusais de la donner , c’était mon bébé et je ne voulais pas qu’on m’en sépare !

Par contre, dés qu’elle commencait à pleurer, j’avais l’impression de ne pas être à la hauteur….pendant une grosse semaine je n’ai fais que pleurer, je ne dormais plus, je n’avais plus d’appétit .Et mon bébé ne me facilitait pas la tâche! Elle refusait de prendre le sein, se réveillait toutes les dix minutes et ne se calmait qu’au contact de son père.c’était très frustrant pour moi.

Les jours ont passé, et ma belle mère m’a permis de me reposer en gardant mon bébé pour quelques heures. Je me suis alors rendue compte que si je voulais que ma fille soit heureuse, je devais l’être aussi et donc ne pas oublier que j’existais en tant que femme aussi.

Aujourd’hui,Ma petite Léa a 15 mois et est un pur bonheur a vivre! Elle rigole tout le temps et est très indépendante.

Je ne regrette aucun des choix que j’ai fait. J’ai eu la chance d’avoir été très entourée au moment où j’en ai eu le plus besoin. je les remercie énormément!

Je peux comprendre que les mamans solo ne s’en sortent pas toujours et soient vite débordées.

Aujourd’hui, même si mon ménage n’est pas impeccable tous les jours, ou que mon linge est de temps en temps en retard, il suffit que je regarde ma fille pour comprendre que l’important n’est pas toujours ce que l’on croit. Dés que je me sent un peu seule ou triste,Il suffitque je prenne ma fille dans mes bras pour comprendre que je ne suis pas vraiment triste mais dépassée Alors que j’ai toutes les raison d’être heureuse.

Depuis peu, nous essayons d’avoir un deuxième enfant mais nous avons moins de chance. J’ai fait une  fausse couche, et depuis ça ne se fait tout simplement pas.Et pourtant même si je ne dois jamais avoir un deuxième, je suis déjà la plus comblée des mamans !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s