le bout du tunnel

Si tu me suis,  tu sais qu’il y a près de 2 mois, j’ai fait un burn-out. Une fatigue extrême, morale et physique, dû à mon travail , à son stress, et surtout le désaccord moral et le manque de sens en ce que je faisais ont signé ma perte.

Depuis près de 2 mois donc, je suis à l’arrêt, d’abord pour me reposer, évaquer le stress intense et aussi pour retrouver un sens. Un sens à tout. à ma vie, à ma vie de mère, une confiance en moi, en mes valeurs, en ce chemin de vie et aussi afin de savoir ce que je veux en faire.

Je suis passée par tous les états: incompréhension, culpabilité, lutte contre moi -même . Toutes ses émotions se mélangeaient en moi, m’angoissant encore plus, me stressant. Epuisée, je n’avais plus goût à rien , et ne supportais plus rien , parfois même pas mes propres enfants, ….

Aujourd’hui les choses sont un peu différentes. Tu l’as lu dans mes autres billets, j’ai décidé de me battre. Et j’ai compris certaines choses sur moi, sur mes blessures. j’ai mis des mots sur des angoisses, le pourquoi de mon burn -out aussi.

Et aujourd’hui, je me sens que je deviens quelqu’un d’autre. Je le sens en moi. Je ne sais pas vraiment le définir, mais je sens que je grandis. que je change.

Ma vie, elle prend un tout autre sens depuis quelques jours. J’accepte de me laisser guider par les valeurs qui sont en moi et que j’avais enfuit au fond de moi, car pas en accord ni avec mes parents ni avec mon travail.

Je reprends goût à la vie, à apprécier des moments simples de bonheur et retirer du positif de chaque situation.

Aller voir un grand-oncle de 80 ans hospitalisé et passer presque 2 h à refaire le monde et rire comme des gamins, passer l’après-midi avec une de mes meilleures amies et( apprendre à )  tricoter et prendre plaisir à voir nos enfants jouer dehors ensemble, ne pas dramatiser si des bagarres d’enfants surviennent. Aller à un cours de méditation et écouter mon corps me parler .Ne plus avoir peur de s’occuper seule de ses 2 enfants en même temps et y trouver beaucoup de bonheur.

Et communiquer. Librement. à Mes amis, à ma mère,ma famille, avouer que j’ai craquer et pourquoi. Parce que la vie, mes experiences m’ont changée mais que je n’ai pas voulu écouter mon moi profond. Et continuer sur un chemin qui n’était plus moi.ne m’étais plus approprié, juste pour faire  » comme tous le monde  »

Je le sens, j’ai en moi la possibilité de donner un tournant décisif à ma vie.Une vie où le stress serait moins présent, où je pourrait un peu plus materner, chouchouter mon mari. Et puis trouver un emploi qui pourra être en accord avec mes valeurs. Un boulot clairement moins commercial, et plus tourné vers l’humain.

OHHH je sais que je ne suis pas encore  » guerrie ». on ne se retape pas en 6 semaines d’un burn-out, mais je commence à sortir la tête hors de l’eau. peu à peu. m’imaginer dans l’avenir et l’imaginer heureux . Cet avenir je ne le construit pas encore, mais je peut maintenant commencer à l’imaginer.

Je dois te dire aussi que je suis bien entourée. Par ma famille, et surtout par mon mari, qui est d’une gentillesse et d’une compréhension incroyable. Et puis par des professionnels aussi. Une psy que je vois toutes les semaines et qui me fait avancer, et un super médecin à l’écoute de mes moindres besoins. Et je dois te dire que ça c’est aussi important. très important même.

Aujourd’hui je ne recherche plus à courir vers un but en soi, mais je commence à profiter du chemin que m’offre la vie. j’ai compris que la vie n’avais pas de but, et qu’elle était en soi un chemin. Et que je dois en savouer chaque kilomètre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s