Amour maternel

On me l’avait pourtant dit :  » avoir des enfants tu verras , ce n’est pas facile , ça change la vie  »

Je le pensais bien sur , mais j’etais loin d’imaginer à quel point devenir maman pouvait la metamorphoser, ma petite vie tranquille.

Oh je les ai desiré mes enfants ! Toute jeune déja je savais que je voulais devenir un jour  » une maman » . C’était une évidence. Je me voyais avec 3 ou 4 enfants au moins . Ensuite j’ai rencontré L’amour avec un grand A! je savais qu’il ferait de moi une épouse et une maman .Lorsque nous avons décidé de fonder notre famille , les choses n’ont pas été si simple ….. Ma stérilité partielle, les traitements hormonaux, les examens médicaux, les tests, tous négatifs , les visites hebdomadaires à l’hopital , les déceptions ,….m’ont entrainé dans un tourbillon de vie que je n’ai pas quitté depuis .

Au début je me suis dit que ce sentiment partirait dés qu’enfin je tomberais enceinte .

Et puis un jour, après presque 2 ans de bataille, je suis tombée enceinte ! Et la j’ai eu peur . Peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas y arriver.Peur de le perdre aussi. Je me suis dit que quand il serait la ce bébé, je serai apaisée.

Puis il est arrivé , ce petit bout de nous. Tout rond, tout chaud , merveilleusement beau. Un petit morceau de paradis dans nos bras. De l’amour pur , absolu, brut, qui vient des tripes.

Je vivais mes premieres heures de maman, emerveillée, heureuse, chamboulée devant ce miracle de la vie. Mais cette peur je l’avais toujours en moi. nous avons fait notre bout de chemin tous les 3, maladroitement parfois, mais on se debrouillait plutôt pas mal . Mais cette peur je l’avais toujours en moi. Et elle ne m’a jamais quittée.

Nous avons  eu un 2eme enfant 27 mois plus tard. Une fille , tout aussi magnifique que son frère. Et de nouveau cet amour qui vous saute à la gorge, qui vous donne envie de rire et de pleurer à la fois. Et la j’ai compris .

J’ai compris que cette peur qui me bouffait depuis mes desirs de mamans ne me quitterais jamais.

Cette peur de ne pas être à la hauteur , de ne pas y arriver, d’être une mauvaise maman. Peur qu’ils ne m’aiment pas, qu’ils m’echappent…. Cette peur c’etait en fait de l’amour ! Je sais c’est difficile à comprendre …. mais comment vous dire … cet amour maternel que je ressens pour eux est si fort , si intense, si profond, que parfois il me bouffe de l’interieur.

Oui parfois je meurs d’amour. J’en crève de devoir les laisser chaque jour et partir travailler. J’en crève qu’il ne soit pas près de moi à chaque instant. Et en même temps parfois je me sens si étouffée dans mon rôle de maman, si dépendante d’eux.

Tantot heureuse et confiance, tantot débordée et à fleur de peau, je me sens comme une funanbule de la maternité.

Mais cet amour qui me chamboule, il me transcende aussi, me rend meilleure. Ils sont plus belle chose qui me soit jamais arrivée Et pour rien au monde je ne changerais de vie. Qu’est ce que je les aime ces enfants que j’ai porté !

Publicités

Une réflexion sur “Amour maternel

  1. C’est juste… Les mots justes. Un amour infini, vivant, étouffant, si fort qu’il en devient parfois douloureux… L’oxygène et le vide, tout a la fois. Dur a comprendre tant qu’on ne le connait pas. On croit savoir, avant. Mais y’a qu’en le vivant qu’on peut vraiment savoir ce que c’est. Cette peur, je l’ai aussi… et je crois que moi non plus elle ne me quittera pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s